Cet article fait partie de notre guide: PaaS : où en est le marché ?

BPM : BonitaSoft présente son Paas orienté processus

La société spécialisée dans le BPM Open Source a présenté sa vision de la gestion des processus métier dans le cloud. BonitaCloud sera d'abord lancé pour les projets de démarrage.

Cet été 2014 aura été marqué d’une pierre blanche pour BonitaSoft, acteur français du BPM Open Source. Après avoir séduit à plusieurs reprises les investisseurs hexagonaux, notamment le fonds FSN PME en mai 2013, la société, qui « veut démocratiser » la gestion des processus métiers a fêté les 5 ans de sa solution en juillet, avec son 1000e client. Et comme pour célébrer l’événement, la société a décidé de mettre un pied dans le cloud. A la clé, la présentation de BonitaCloud, ouvert en version alpha à la communauté, et qui concrétise les efforts de BonitaSoft à faciliter l’adoption des concepts du BPM auprès des entreprises.

BonitaCloud, qui est aujourd’hui testé auprès d’une vingtaine de développeurs, apporte une approche Paas au portefeuille de BonitaSoft, avec comme objectif de permettre aux développeurs de déployer leurs applications orientées processus sur une infrastructure en nuage. Pour l’heure limitée seulement à évaluation de la solution, BonitaCloud se compose ainsi d’une instance de la plate-forme de Bonita dans sa version communautaire 6.3, d’une base de données (pour stocker jusqu’à 250 000 cas) et supporte jusqu’à 15 utilisateurs en simultané. Il comprend enfin un outil de débogage, utile pour cette phase de test.

La modélisation des processus s’effectue sur Bonita BPM Studio, sur site, et est envoyée sur BonitaCloud pour déploiement.

Un positionnement sur les phases de démarrage de projets

Pour l’heure, il ne s’agit que d’une première étape, rappelle Rodrigue Le Gall, co-fondateur de BonitaSoft et directeur Services de la société, lors d’un entretien avec la rédaction. Une étape où il convient de tester à la fois les processus de production et les performances de la plate-forme. Les équipes de développement ont passé 6 mois à peaufiner la solution, à travailler à optimiser les performances, passant notamment de la plate-forme de Iaas vers AWS, où tourne actuellement BonitaCloud. « Il s’agit de roder les processus internes.»

Avec un premier lancement prévu pour fin 2014, début 2015, BonitaCloud devrait cibler d’abord les phases de démarrage de projets d’applications, plus que la production en elle-même, ajoute Rodrigue Le Gall. Une première version résolument orientée projet et DevOps avec un SLA adapté à ce positionnement. Le lancement d’une offre pour la production suivra, et avec des SLA affinés, qui auront été éprouvés avec la première offre. Des outils de sécurité et de sauvegarde devraient à terme s’y greffer.

Pour BonitaSoft, qui est venu lentement vers le cloud, une telle offre pourrait bien s’insérer dans un SI dont certaines ramifications s’étendent vers le cloud et les applications Saas (comme Salesforce par exemple). L’idée étant de créer un ciment qui marie, de façon agile, les différents processus, qu’ils soient sur site ou dans le cloud. En clair, « remettre du processus transversal », commente Rodrigue Le Gall. « Aujourd’hui, les clients veulent le choix de leur mode d’exécution. »

Pour approfondir sur PaaS

- ANNONCES GOOGLE

Close