Cet article fait partie de notre guide: PaaS : où en est le marché ?

Red Hat héberge son Paas public en Europe…sur AWS

Red Hat annonce la première implantation de son Paas hébergé et public OpenShift Online dans un datacenter en Irlande. La solution est hébergée sur l’infrastructure européenne d’AWS.

Trois ans après son lancement, le Paas public de Red Hat, OpenShift Online, propose désormais une option d’hébergement en Europe, a annoncé la firme au chapeau rouge. Jusqu’alors hébergée dans des datacenters localisés aux Etats-Unis, le Paas du groupe se voit doter d’une première implantation européenne, en Irlande. Il s’agit d’ailleurs de la seule option d’hébergement en Europe, explique un porte-parole de Red Hat à la rédaction.

Pour mémoire, OpenShift Online est l’offre hébergée et publique d'OpenShift, la solution PaaS de Red Hat. La société commercialise également une offre OpenShift Entreprise pour le Paas privé et hybride. Ces deux offres reposent sur OpenShift Origin, un socle communautaire Open Source.

Selon la société, cette expansion géographique vers l’Europe vise à répondre à une demande en forte progression. Le nombre d'applications hébergées sur le PaaS de Red Hat aurait enregistré une hausse de 105 % dans le monde tandis que le nombre d'utilisateurs progressait de 103%.

Red Hat entend aussi rapprocher sa solution de ses clients européens, notamment depuis la mise en place d’une offre de support dite Silver, qui donne notamment accès à un support professionnel des équipes Red hat et JBoss dans 30 pays. Avec cet hébergement sur le vieux continent, Red Hat entend encourager les déploiements d’applications en production de clients européens sur son Paas public.  « Avec cette nouvelle offre, nous donnons la possibilité à nos clients européens d’héberger leurs applications en Europe. Mais elle permet également aux clients américains et dans le monde d’héberger leurs applications en Irlande pour mieux servir leurs utilisateurs européens », précise encore Red Hat.

Production oblige, cette implantation irlandaise vise à  optimiser les performances des applications déployées, en limitant les problèmes de latence. Enfin, explique enfin Red Hat, « Disposer d’un nouveau site optimise les capacités de redondance et de récupération après sinistre, même s’il existe des dispositifs de protection dans un datacenter et que nous opérons plusieurs zones au sein d’un datacenter », indique encore Red Hat.

AWS et pas OpenStack

Le plus surprenant, toutefois, est que o Red Hat a choisi l’Irlande comme implantation de son Paas public, parce que la plate-forme est hébergée sur l’infrastructure cloud d’Amazon Web Services, dont les datacenters européens sont justement implantés en Irlande. Ce qui ne manquera d’étonner les entreprises au regard du positionnement de Red Hat en matière de Cloud. Car, e groupe mène une stratégie agressive pour promouvoir un cloud ouvert à base d’OpenStack, le framework Open Source dont il est également l’un des plus importants contributeurs. Or les clouds OpenStack se veulent aujourd'hui l'une des principales alternatives à Amazon AWS...

 

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close