Avec Lenovo-EMC, Lenovo affiche ses ambitions dans le stockage

L'arrivée en France de la baie Lenovo-EMC VNX 5150 illustre les ambitions de Lenovo sur le marché du stockage. LeMagIT fait le point avec Sophie Carayon, en charge du stockage chez Lenovo.

À l’occasion du lancement par Lenovo de sa première baie de stockage VNX sous marque Lenovo-EMC en France, LeMagIT s’est entretenu avec Sophie Carayon, en charge du développement de l’offre stockage du constructeur en France. L’occasion de revenir plus largement sur la stratégie de Lenovo en matière de stockage.

La baie LEnovo-EMC VNX 5150

La baie Lenovo-EMC VNX 5150

LeMagIT : En 2013, EMC et Lenovo ont annoncé la formation d’une coentreprise, Lenovo-EMC visant à développer l’offre de stockage de Lenovo, mais aussi à accélérer la commercialisation de l’offre EMC en Chine. À l’époque, l’accent semblait mis sur la zone Asie. Les choses ont-elles changé avec l’arrivée de cette nouvelle baie VNX ?

Sophie Carayon : Sur la partie stockage, le premier pilier du partenariat noué avec EMC a été la création de Lenovo-EMC, une joint-venture dans laquelle Lenovo détient 51% des parts et EMC 49% et dans laquelle EMC a versé les actifs d’ Iomega. La gamme Soho et professionnelle d’Iomega est désormais vendue dans le monde sous la marque Lenovo Iomega. Et les produits NAS Iomega de la gamme entreprise (notamment les gammes rack et tour Px, N.D.L.R.) sous la marque Lenovo-EMC.

Le partenariat EMC comportait un second pilier, portant sur la mise en œuvre d’une R&D commune pour le développement de nouveaux serveurs : les premiers résultats de cette collaboration sont apparents dans la nouvelle gamme serveur que nous venons d’annoncer. 

Enfin, le troisième pilier était l’ouverture du marché chinois aux produits EMC, grâce à la commercialisation par Lenovo de l’offre SAN Mid-range d’EMC en Chine.

 

LeMagIT : Le lancement d’une vraie baie de stockage d’entreprise en France marque donc un tournant pour Lenovo…

Sophie Carayon : L’annonce du 27 août marque plus globalement l’entrée de Lenovo sur le marché du stockage d’entreprise avec la disponibilité à l’international du VNX 5150. Il s’agit d’un vrai VNX, spécifique à Lenovo, dont l’objectif est de servir les besoins des PME et du Mid-market. L'objectif pour nous est de mettre notre réseau de partenaires au cœur de l’activité infrastructure avec une offre adaptée à ce type de marché. Il s’agit de leur proposer des solutions complètes mais aussi de répondre à des besoins immédiats de stockage d’entrée de gamme.

 

Le Lenovo VNX 5150

Lancée à la fin du mois d'août, la baie de stockage VNX 5150 est une baie VNX dépourvue de capacités NAS, mais dotée de l'intégralité des capacités SAN d'un VNX EMC traditionnel. Le VNX 5150 se présente sous la forme d'une baie au format Rack 3U dotée de deux contrôleurs redondants à base de puces Xeon E5 2600 et de 16 Go de RAM, et peut accueillir de 4 à 125 disques durs ou SSD. Il dispose en standard de 8 ports FC (extensibles à 16) et peut accueillir un maximum de 8 ports Ethernet Gigabit et de 8 ports Ethernet 10 Gigabit, pour un total de 24 ports FC, iSCSI ou FCoE. Comme les baies EMC VNX, le Lenovo-EMC VNX 5150 supporte les technologies de cache Flash FAST Cache, ainsi que le tiering FAST entre Flash et disques durs (moyennant une licence optionnelle). La baie VNX 5150 est vendue à partir de 8 500€, soit le prix d'entrée de gamme d'une baie VNXe...

LeMagIT : Le VNX 5150 est un modèle spécifique à Lenovo. S’agit-il d’un vrai VNX ou d’une déclinaison d’une baie PME VNXe ?

Sophie Carayon : Il s’agit d’un vrai VNX, dont la plate-forme matérielle a été adaptée aux besoins de Lenovo. Le choix a par exemple été fait de ne fournir que des fonctions en mode Bloc et de faire l’impasse sur les fonctions NAS. Pour nous, cela répond à un vrai besoin des PME et c’est aussi un complément intelligent du portefeuille EMC. Il ne s’agit pas de faire concurrence à EMC. L’intérêt avec le VNX 5150 est de rendre accessible la technologie EMC à des revendeurs mid-market. Nous visons avec ce produit le marché des baies de stockage de 8 000€ à 25 000€, qui est un marché en croissance et où nous pouvons apporter notre savoir-faire. Nous sommes dans une approche indirecte et EMC reconnaît qu’un partenariat avec Lenovo leur permet de s’adosser à un acteur fort sur le monde des serveurs.

 

LeMagIT : On voit se multiplier les PoC OpenStack et les annonces d’architectures convergées. Lenovo compte-t-il jouer un rôle sur ce marché, par exemple en intégrant des technologies comme Ceph ou en misant sur des solutions de stockage en cluster ?

Sophie Carayon : Je reste persuadée du fait que le marché mid-market que nous adressons est peu sensible aux approches cloud. En dehors de solutions packagées de type VSPEX, on n’a pas fait le choix d’aller plus loin. L’idée est de permettre à nos revendeurs de faire le nécessaire si les clients le désirent. Dans la pratique, nous pensons que notre offre va séduire un grand nombre de PME en mode my first SAN, ou certaines PME en quête de renouvellement pour un SAN d’entrée de gamme. C’est aussi pour cela que notre VNX 5150 offre en standard la connectivité FC et iSCSI et supporte le FCoE. On répond ainsi à tous les besoins.

 

LeMagIT : Sur le marché des baies de stockage pour PME, on a vu se généraliser les systèmes de licence « tout compris ». EMC comme NetApp continuent toutefois à proposer des baies de stockage avec des licences séparées pour des fonctions comme la réplication ou les snapshots. Qu’en est-il pour le VNX 5150 ?

Sophie Carayon : Nous sommes calés sur le mode de licence d’EMC, mais l’objectif pour nous est de généraliser les packs de licence autour du VNX avec le Total Protection Pack. (qui inclut les snapshots, la réplication synchrone et asynchrone, ainsi que le CDP avec intégration pour les grandes applications du marché comme VMware, Exchange, SQL Server, SharePoint ou Oracle, N.D.L.R.). Pour le support, Lenovo fournit le premier point de contact et EMC le support de plus haut niveau.

 

Pour approfondir sur SAN et NAS

- ANNONCES GOOGLE

Close