Cet article fait partie de notre guide: Le « Who’s Who » du Stockage Flash

EMC dévoile Unity, sa nouvelle famille de baies unifiées

Les nouvelles baies Unity sont conçues pour succéder aux actuelles baies VNX. Elles s’appuient sur une évolution de l’OS “Unity” qui avait déjà fait son apparition l’an passé dans les baies VNXe.

EMC a profité de sa conférence utilisateurs annuelle EMC World pour dévoiler sa dernière génération de baies unifiées hybrides, la gamme EMC Unity. Cette nouvelle famille de baies de stockage devrait progressivement prendre le relais des actuelles gammes VNXe et VNX, pour devenir le fer de lance de l’offre entrée et milieu de gamme du constructeur.

Unity : L’achèvement de la convergence entre NAS et SAN chez EMC

Les baies Unity tirent leur nom de leur système d’exploitation, qui est une évolution de l’OS Unity, apparu pour la première fois dans les baies VNXe. Unity est le produit de plusieurs années de développement visant à faire converger deux systèmes d’exploitation historiques d’EMC, l’OS “DART” des ex-baies NAS Celerra et l’OS “FLARE” des ex-baies SAN Clariion d’EMC. La déclinaison utilisée par les baies de stockage EMC Unity avait pour nom de code "Unity.Vnext" et elle est l’aboutissement de ce processus.

Dans les baies VNX, les fonctions SAN étaient délivrées par les deux contrôleurs principaux logés dans l’unité centrale de la baie (ou DPE, pour Disk Processor Enclosure). Les fonctions NAS, quant à elles étaient fournies par des passerelles séparées, baptisées Data Mover et disposant de leurs propres processeurs. Avec Unity, les services SAN et NAS sont désormais délivrés par les contrôleurs principaux. Cela permet à EMC de proposer une unité centrale plus compacte, mais aussi de simplifier l’architecture de sa baie. Par exemple, dans les baies Unity, les deux contrôleurs fonctionnent enfin dans un vrai mode actif/actif symétrique avec accès simultané des deux contrôleurs aux mêmes LUN, explique Sébastien Verger, le CTO d’EMC France. L’interface d’administration a, elle aussi, été simplifiée et améliorée. EMC a aussi intégré Unity avec son nouveau service d’analytique et de maintenance proactive en cloud EMC MyService360, qu’EMC est en train de développer comme une alternative à des offres comme InfoSight de Nimble.

Une offre qui ne remplace pas totalement les VNX

Afin de compenser l’impact sur les performances, EMC a considérablement dopé la performance des processeurs utilisés par les contrôleurs et a aussi dopé la capacité mémoire par rapport aux contrôleurs des baies VNX et VNXe.

Cet accroissement de la puissance CPU devrait permettre aux baies Unity de remplacer avec brio les actuelles baies VNX de la gamme 5000 et il pourrait même permettre aux baies Unity de rivaliser en performances dans certains scénarios avec la baie VNX 7600. En revanche, cela ne devrait pas suffire à remplacer la baie VNX 8000. Cette dernière, rappelons le,dispose de 4 CPU Xeon E5 et peut accueillir jusqu'à 5 contrôleurs NAS séparés (eux-mêmes motorisés par leur propre Xeon 5600).

Selon EMC, elle affiche des performances en crête de l'ordre 400 000 IOPS en blocs de 4K en version 100% Flash, alors que la plus performante des baies Unity 100% Flash plafonne officiellement à 300 000 IOPS. Prudent, EMC devrait donc conserver les VNX 7600 et VNX8000 à son catalogue au moins pour l’année à venir.

Une roadmap qui ajoutera la compression et le support de plus de disques

Une autre raison pour laquelle EMC va conserver l’actuel haut de gamme VNX est que l’OS Unity n’est pas encore prêt à délivrer son plein potentiel. Par exemple, les deux systèmes les plus performants de l’offre Unity, les Unity 500 et Unity 600 ne supporteront dans un premier temps qu’un maximum de 350 et 500 disques. Ce n’est qu’avec une prochaine version de l’OS Unity, attendue au premier semestre 2017 que ces machines supporteront jusqu’à 500 et 1 000 disques.

Outre l’accroissement du nombre de disques supportés, cette mise à jour de l’OS Unity devrait apporter une autre fonction majeure non supportée dans la première mouture : le support de la compression en ligne des données pour les versions 100% Flash des baies Unity. Ce support de la compression en ligne, qui ne concerne que les baies Flash, devrait permettre à EMC de mieux affronter ses concurrents sur le marché des baies de milieu de gamme et également d’améliorer le coût au gigaoctet des baies 100% Flash Unity. EMC a aussi laissé planer la possibiité d'une arrivée future de capacités de déduplication sans toutefois s'engager officiellement sur le sujet...

Un package de licence simplifié et des tarifs agressifs

Le lancement des baies Unity est l’occasion pour EMC de simplifier son modèle de licence et de le rapprocher de celui, plus agressif, des nouveaux entrants comme Nimble, Tegile ou Pure Storage. Le package de licence par défaut inclut ainsi la licence pour la plupart des services de la baie (Mode SAN, mode NAS, support des VVols, snapshots, tiering FAST, réplication synchrone et asynchrone, RecoverPoint Basic et RecoverPoint pour VM, Copy Data Management iCDM), et la garantie matérielle pour 3 ans. Des fonctionnalités additionnelles comme Recoverpoint Advanced, la gestion du multichemin PowerPath, VPLEX et la solution de protection de données d’EMC restent des fonctions optionnelles.

Selon EMC, les prix des baies EMC débutent à 10 000 $ pour les versions hybrides (avec 3,6 To) et à 18 000 € pour les versions Flash (avec 4 To de Flash TLC). Notons qu’EMC propose aussi une version appliance des baies Unity, proposée sous forme 100% logicielle. Cette version est téléchargeable gratuitement pour les usages de test et de développement, mais payante pour les usages en production.

Tableau récapitulatif de l'offre EMC Unity

Pour approfondir sur SAN et NAS

Participer à la conversation

1 commentaire

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

Nous sommes clients de ce type de baies depuis 2 ans. Nous en sommes très déçus, et contrairement à ce qui est dit dans cet article, les performances ne sont pas au rendez-vous. La publicité commerciale est très au dessus de la réalité et les vitesses de copies de fichiers ont chuté par rapport à notre vieille baie NetApp. De plus, le support est quasi-inexistant malgré le tarif des garanties de DELL, les équipes se renvoyant la balle entre DELL, l'intégrateur et le service technique du client. A fortement déconseiller donc si vous voulez un système fiable...

Annuler

- ANNONCES GOOGLE

Close