HP commercialise ses premiers serveurs ARM MoonShot

Le constructeur a annoncé la disponibilité commerciale de ses deux premières lames serveur à base de puces ARM pour son châssis MoonShot, dont la première lame ARM 64 bit du marché.

Près de dix-huit mois après l’annonce de son châssis pour lames ultra-denses MoonShot 1500, HP a finalement annoncé la disponibilité commerciale des premières lames (ou cartouches en langage Moonshot) à base de processeurs ARM pour sa plate-forme. Les deux lames, qui sont disponibles depuis le 29 septembre, s’appuient respectivement sur les puces ARM 64 bit X-Gene d’Applied Micro et sur les puces ARM 32 bit KeyStone 664 AK2H de Texas Instruments.

La première, baptisée HP ProLiant m400, est livrée préconfigurée avec Ubuntu 14.04, la dernière mouture de l’OS compilée pour l’architecture ARM v8 64 bit. Elle embarque une puce X-Gene octo-cœurs cadencée à 2.4GHz et peut accueillir jusqu’à 64 Go de RAM et un module de stockage SSD d’une capacité 120, 240 ou 480Go. La partie réseau est assurée par un module réseau Mellanox Connect-X3 doté de deux interfaces 10Gigabit Ethernet. Cet équipement fait du serveur m400 un serveur assez générique qui pourrait notamment être utilisé dans des rôles de frontal web ou de cache (la configuration logicielle initiale, outre Ubuntu, inclut dans un premier temps le serveur web Nginx, le support des applications Perl, Python et Java,  le SGBD MySQL et la solution de cache distribué Memcached.

 Selon HP, citant une étude de Moor Research, une configuration de serveurs Moonshot équipés de cartes m400 occupant 1/3 de rack (soit au total 135 nœuds sur 13U hors commutateurs de haut de rack) affiche des performances équivalentes  trois racks de serveurs 1U x86 pour la fourniture de services web, et ce pour un TCO 35% inférieur. Selon les laboratoires Sandia du département de l’énergie US, le rapport performance de compute/bande passante mémoire des lames à base de puce X-Gene est supérieur à celui d’un processeur x86, ce qui en fait un bon candidat pour faire tourner son projet Mantevo, qui vise à améliorer l’analyse et les performances des applications HPC, mais aussi à mieux prédire la performance des applications HPC dans de nouveaux contextes d’architecture.

Proliant m800 : une lame ARM dopée aux DSP

La seconde lame, baptisée HP ProLiant m800 est plus spécifique. officiellement dévoilée en décembre dernier, elle s’appuie sur une puce ARM 32 bit TI KeyStone, une puce intégrée qui outre ses quatre cœurs ARM se distingue par l’inclusion de tout le savoir-faire de Texas Instruments en matière de DSP. Point intéressant la lame semble être capable d’utiliser le fond de panier du Serveur MoonShot pour permettre d’interconnecter plusieurs lames m800 via la fabric 2D Torus intégrée du châssis Moonshot et l’utilisation de la technologie de bus RapidIO. Cette capacité devrait notamment permettre la mise en œuvre d’architectures de traitements parallèle à grande échelle pour le traitement de signal, le transcodage vidéo…

La lame m800 est d’ores et déjà utilisée par Paypal pour son projet System Intelligence. Selon Ryan Quick, l’architecte principal de l’Advanced Technology Group de PayPal la lame m800 est une plate-forme très efficace d’un point de vue consommation électrique et à l’avantage de fournir un environnement de traitement parallèle très capable avec une interface Linux familière. « Il s’agit réellement d’une nouvelle approche pour permettre la conception de design scale-out ‘in a box' et la lame fait tomber les barrières entre le monde du HPC et le monde des technologies d’entreprise ».

Encourager le développement d'un large écosystème logiciel

Afin d’encourager l’adoption de ses plates-formes et l’émergence d’un écosystème logiciel viable, HP a officialisé le HP ProLiant Moonshot ARM-64 Developer Program, qui permet à des développeurs d’accéder à des ressources MoonShot ARM hébergées dans des laboratoires HP ProLiant Moonshot Discovery Lab (ce qui veut sans doute dire que certaines ressources seront disponibles en France à Grenoble) afin de porter et tester leur code applicatif.

La firme a aussi fait d’Ubuntu et de ses technologies de déploiement et d’orchestration Juju et MAAS le système par défaut de ses machines. Enfin HP a travaillé avec Informix pour faire en sorte que la base d’IBM devienne la première base de données commercialement disponible sur l’environnement Proliant MoonShot.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close