L’Irlande pourrait mettre un terme à certains mécanismes d’optimisation fiscale

Selon Reuters, l’Irlande s’apprête à abandonner certains mécanismes utilisés par de nombreuses multinationales à des fins d’optimisation fiscale, le fameux « double irlandais ».

Selon Reuters, l’Irlande s’apprête à abandonner certains mécanismes utilisés par de nombreuses multinationales à des fins d’optimisation fiscale, le fameux « double irlandais ». Comme le décrivent nos confrères, ce système permet à une multinationale de « canaliser des revenus non fiscalisés vers une filiale irlandaise, laquelle paie alors les montants correspondant à une autre entreprise enregistrée en Irlande mais résidente fiscale ailleurs – généralement un paradis fiscal tel que les Bermudes ».

Fin 2010, Bloomberg avait montré comment Google réduisait considérablement son imposition en profitant, notamment, du "double irlandais", avant de revenir une nouvelle fois sur le sujet fin 2012. Et en décembre dernier, les pratiques d’optimisation fiscale de Facebook, largement comparables, avaient aussi été mises à l’index.

Mais l’Europe et l’Etats-Unis goûtent relativement peu la pratique et font pression sur l’Irlande depuis plus d’un an pour que le pays mette un terme aux dispositifs légaux autorisant une telle optimisation. Laquelle permet de réduire généralement à un chiffre le taux d’imposition des ventes réalisées en Europe par les multinationales concernées.

Fin 2013, Michael Noonan, ministre des finances irlandais, a promis, lors de la présentation de son budget 2014, de réviser les politiques fiscales de son pays.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close