En pleine enquête de l’UE, Apple investit dans deux datacenters en Europe

Alors que la Commission étudie de près les relations entre Apple et le gouvernement irlandais, la firme à la Pomme injecte quelque 1,7 Md€ dans deux datacenters dont un en Irlande, pour soutenir ses services sur le Vieux Continent.

Apple a annoncé investir 1,7 milliard de dollars dans deux datacenters européens pour supporter ses services iTunes, iMessage, Maps, Siri et iTunes. Un investissement conséquent consenti par la firme à la Pomme sur le Vieux continent, alors que, justement, le groupe est au cœur d’une enquête menée par l’UE sur un éventuel accord avec le gouvernement irlandais portant sur des aides de l’état.

Les deux centres de données, tous deux de 166 000 mètres carré, seront situés en Irlande pour l’un (dans le comté de Galways) et en Danemark (dans le Jutland - Central) pour l’autre. Selon Apple, ils seront alimentés à 100% par des énergies renouvelables.  Ils seront opérationnels en 2017.

Au Danemark, Apple compte profiter de la proximité du centre avec la plus importante centrale électrique du pays et ainsi éviter d’avoir à ajouter des générateurs supplémentaires. Le centre est également conçu pour capturer les surplus de chaleur émis par les équipements et les ré-injecter dans le système de chauffage local pour contribuer à alimenter les foyers voisins en chauffage.

En Irlande, Apple a prévu de récupérer les terrains utilisés précédemment pour planter des arbres exotiques et de rendre les essences d’arbres autochtones à Derrydonnell Forest. Selon le quotidien The Irish Times, Apple a investi 850 millions d’euros dans son centre en Irlande.

« Nous sommes ravis d’étendre nos opérations, de créer des centaines d’emploi au niveau local et de mettre en place quelques-uns de nos bâtiments les plus avancés en termes écologiques », a indiqué Tim Cook, le Pdg d’Apple, rappelant que ces investissements représentaient le plus important projet d’Apple en Europe.

La Commmission enquête

Ces investissements sont présentés quelques mois après l’annonce de l’UE d’une enquête portant sur d’éventuels accords fiscaux entre Apple et le gouvernement irlandais. Grâce à un mécanisme d’optimisation fiscale, Apple ne paie que 2% d’impôts sur les entreprises dans le pays.

Dans une lettre, Joaquin Almunia, commissaire européen à la concurrence, a rappelé qu’au regard des premières  considérations, l’opinion préliminaire de la Commission est que les décisions de 1990 (entrée en vigueur en 1991) et celles de 2007 en faveur d’Apple constituent une aide de l’état. »

En 2014, Luca Maestri, le DAF d’Apple, a démenti le fait qu’Apple avait donné son accord pour créer des emplois en Irlande en échange d’un traitement préférentiel. Mais le groupe soutient désormais qu’il supporte presque 672 000 emplois en Europe, dont 530 000 directement liés au développement d’applications iOS et emploie 18 300 personnes dans 19 pays européens.

Apple a dépensé plus de 7,8 milliards d’euros dans des entreprises et des fournisseurs en Europe pour le développement de ses produits et le support de ses opérations dans le monde.

 

Pour approfondir sur Architectures de Datacenters

- ANNONCES GOOGLE

Close