Apple va investir 1,7 Md$ dans deux datacenters géants en Europe

Apple va construire deux datacenters de 160 000 m2 en Irlande et au Danemark, faisant, comme tous ses homologues l'impasse, sur la France. Y aurait-il un problème entre les mégacenters et l'hexagone ?

Dans un communiqué de presse publié ce jour, Apple a annoncé son intention de construire deux datacenters géants en Europe pour un montant total de 1,7 milliard d’euros, dont exactement zéro en France.

320 000 m2 de datacenters destinés à entrer en service en 2017

La firme  à la pomme entend construire deux datacenters de 160 000 m2  chacun, l’un à Anthenry, dans le comté de Galway en Irlande et l’autre à Viborg dans le JutLand au Danemark. Selon la firme à la pomme les deux méga datacenters serviront à motoriser les services mobiles de la firme notamment dont l’iTunes Store, l’App Store, iMessage, Maps et Siri pour les clients européens. Pour avoir une idée de l’échelle de l’investissement, il faut avoir en tête que l’ensemble des datacenters du Français OVH, pourtant n°3 mondial de l’hébergement ne représente aujourd’hui qu’une surface d’environ 60 000 m2.

Le datacenter de Apple de Maiden (Caroline du nord) héberge deux fermes photovoltaiques de 20MW chacuneLe datacenter Apple de Maiden (Caroline du Nord)
héberge deux fermes photovoltaiques de 20MW chacune.

Apple explique qu’elle emploie directement 18 300 personnes dans les 19 pays où la firme est présente et  indique que son activité supporte les emplois 672 000 personnes en Europe dont 530 000 directement liés au développement d’applications mobiles. Depuis les débuts de l’App Store 6,6 milliards d’euros ont été reversés à des développeurs européens. (N.D.L.A. : il n’empêche être une société irréprochable implique aussi de payer une part équitable de ses impôts dans les pays où l’on est présent, plutôt qued’échafauder des mécanismes d'optimisation fiscale complexes passant par les Bahamas ou les Bermudes, remarque d’ailleurs valable pour nombres d’autres grands de l’IT).

Comme ses autres datacenters dans le monde, les nouveaux sites européens, dont les activités débuteront en 2017, s’appuieront sur des sources d’énergie renouvelables, en particulier des fermes éoliennes. Le site de Vibord s'appuiera sur un site de production électrique existant faisant usage de la co-génération pour chauffer un quartier urbain.

La France ne séduit pas les exploitants de méga-datacenters

La France, qui est pourtant le 4e pays mondial en terme d'implantation de datacenters, à pour l'instant échoué à attirer les exploitants de datacenters géants tels qu’Amazon, Google, Microsoft ou Apple, qui ont tous préféré des localisations plus nordiques, pour leurs ressources énergétiques vertes, leur stabilité politique et leur "climat économique" plus accueillant.

L’hexagone est plutôt mal noté au niveau mondial pour la construction de grands datacenters. Selon le Data Center Risk Index réalisé par le cabinet Cushman & Wakefield, Source 8 et hurleypalmerflatt en 2013, la France se classait au 14e rang mondial sur 30 pays étudiés. Les trois cabinets critiquaient en particulier les coûts de l’énergie (17e  rang) et un environnement économique complexe (19e rang), une fiscalité élevée (27e rang) et un fort coût de main-d’œuvre (23e rang). Seul vrai point fort, la bande passante internationale (5e rang mondial).

Certes, certains jugements surprennent comme la stabilité politique (20e rang) ou l’éducation (20e rang), la disponibilité de ressources en eau (18e rang), mais il s’agit après tout d’une étude américaine avec tous les biais usuels d’une étude réalisé depuis l’autre côté de l’Atlantique. Et pas grand chose n’a été fait à ce jour pour la contrer…

 

 

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close