Trimestriels : IBM fait moins bien que prévu

IBM a publié des résultats moins bien que prévu pour le 3e trimestre de son exercice 2014, avec un CA de 22,4 milliards de dollars en baisse de 4% d’une année sur l’autre.

IBM a publié des résultats moins bien que prévu pour le 3e trimestre de son exercice 2014, avec un CA de 22,4 milliards de dollars en baisse de 4% d’une année sur l’autre. Les analystes tablaient sur un CA de 23,37 milliards de dollars. Big Blue rapporte également une chute de 18 % de ses bénéfices opérationnels sur la période, et a vu le CA logiciel, service et hardware reculé sur la période.

Le groupe pointe du doigt un « changement de rythme sans précédent dans l’industrie », et un ralentissement des dépenses IT des entreprises. Ginni Rometty, présidente et CEO du groupe, s’est dite déçue par les performances du groupe mais affirme « continuer à ajuster sa stratégie ».

« Même si nous n’avons pas produit les résultats attendus, nous avons encore réalisé de bonnes performances dans des segments où notre croissance est stratégique – le cloud, les données et l’analytique, la sécurité, le social et la mobilité – et vers lesquels nous axons l’ajustement de nos activités. Nous allons accélérer cette transformation », précise-t-elle.

Les revenus liés au Cloud ont progressé de plus de 50% d’une année sur l’autre. Ceux générés par la division analytique ont augmenté de 8% alors que la hausse atteint 20%  pour ceux des activités dédiées à la sécurité.

Toutefois, le cloud ne semble pas compenser la chute du hardware dont le CA enregistre une courbe descendante sur la période. La ligne Systems et Technology recule de 15%, plombée par un CA en baisse de 35% des mainframes System z et de 12% des systèmes Power. Le stockage est également impacté avec une chute de 6% des revenus.

Notons qu’IBM a entamé une mutation de son  modèle en se séparant de ses serveurs x86 auprès de Lenovo et plus récemment celles liées à la fabrication de processeurs, à GlobalFoundries. Ces cessions devraient aider IBM à se concentrer sur la R&D autour du Cloud et des services. Par exemple, Big Blue prévoit d’investir 1,2 Md$ pour construire 15 datacenters en Europe pour supporter ses services Cloud.

« Nous exécutons clairement notre stratégie qui porte IBM vers des segments à plus forte valeur, et nous avons mis en place des actions pour sortir des segments non stratégiques », affirme Rometty. « Nous continuerons d’investir et de réaliser des modifications nécessaires pour gérer nos activités sur le long terme. »

Terminons par 2 autres lignes budgétaires du groupe : les activités services sont restées étales alors que le logiciel décroit de 2% à 5,7 Md$. Côté middleware, le CA atteint 3,7 Md$ en recul de 1% au 3e trimestre.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close