Création d’une chaire de cyberdéfense navale

L’école navale, Télécom Bretagne, DCNS et Thales viennent d’annoncer la création d’une chaire de cyberdéfense navale.

L’école navale, Télécom Bretagne, DCNS et Thales viennent d’annoncer la création d’une chaire de cyberdéfense navale. Dans un communiqué, les partenaires du projet explique que cette chaire doit couvrir « les volets enseignement et recherche » pour « stimuler » l’innovation pour les systèmes navals et le domaine maritime.

Plus précisément, il s’agit d’aborder la question de la « cyberdéfense des systèmes navals », à l’heure de « la montée en puissance des navires de combat “numériques” caractérisés par l’intégration de nombreux systèmes d’information et réseaux informatiques. Et s’il est fait référence au livre blanc sur la défense de 2013, la question de la sécurité et de la résilience des systèmes d’armes informatisés est apparu, au cours des dernières années, comme une préoccupation majeure de nombreux responsables de l’armée française.

Sans surprise, cette chaire est décrite comme devant avoir pour vocation « de répondre aux problématiques de vulnérabilité des navires à la mer dotés d’installations informatiques et électroniques complexes et d’équipages réduits (et notamment en l’absence d’expert en cybersécurité à bord), susceptibles d’être exposés à des cyberattaques aux conséquences potentiellement gravissimes. » Une problématique spécifique à ces navires dont certains revêtent une importance stratégique toute particulière, à commencer par les sous-marins nucléaires lanceurs d’engins.

Une caractéristique exclusive qui semble justifier à elle-seule la création de cette chaire placée sur le « haut parrainage de l’Officier général Cyber de l’état-major des armées. »

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close