Google : un pas de plus en avant pour séduire les entreprises

Google a ajouté plusieurs nouvelles fonctionnalités à sa Google Cloud Platform. Au programme, Google Container Engine et une fonction d’interconnexion.

Bataillant pour la première place dans la course au cloud public, face à AWS et Microsoft, Google a annoncé cette semaine une énième baisse de prix et a présenté des nouvelles fonctionnalités, notamment un service managé de conteneurs.

Cette technologie de conteneurs sera au cœur d’une transition qui permet aux développeurs et aux opérateurs IT d’avoir une approche multi—plateforme, sans avoir à se préoccuper des détails de configuration, a indiqué le groupe Mountain View. Il faut dire que les conteneurs ont le vent en poupe. D’autres fournisseurs de cloud se sont déjà tournés vers eux. AWS travaille au support de Docker.

Google a donc présenté Google Container Engine, une solution, encore en version alpha, basée sur le projet Open Source Kubernetes. Ce service managé qui doit permettre de développer et déployer des conteneurs Docker ainsi que des applications basées sur cette technologie, s’exécutera sur des VM Compute Engine.

Workiva, éditeur américain, qui développe des outils de reporting financier, utilise Google App Engine et AWS. Même s’il n’a aucune raison de changer, Google Container Engine et sa capacité à développer des applications qui fonctionnent sur plusieurs plates-formes, pourraient bien changer la donne, indique Dave Tucker, en charge des développements de la plate-forme chez Workiva.

Parmi les autres ajouts de Google, on trouve également les requêtes temps réel ainsi que des triggers pour définir des webhooks envoyés vers des APIs externes lorsque nécessaires. Notons également que certains projets Cloud de la galaxie Google ont dejà atteint les phases bêta : les VM managés, Google Cloud Debugger, Google Compute Engine Local SSD et Google Compute Engine Autoscaler.

Google a aussi avancé dans sa stratégie de baisse des prix : Network (Egress) de 47%, Big Query de 23% et Cloud SQL de 25%. Ces réductions suivent une autre de 10%, annoncée le mois dernier sur Google Compute Engine.

Jusqu’alors, certains observateurs voyaient Google comme le n°1 et 2 du secteur alors que les analystes le plaçaient clairement en 3e position, affirme John Rymer, analyste chez Forrester Research. La perception rattrapant la réalité, il était important que Google fasse une annonce. « Ils étaient derrière et ils avaient du retard à rattraper. »

La plupart des annonces de Google constituent des réponses à ce que ses concurrents proposent déjà, comme le SSD et le l’autoscaling, rapporte l’analyste. Mais le service d’orchestration de conteneurs est ici l’exception,  même s’il ne devrait pas trouver son public tout de suite. Amazon et Microsoft pourraient alors se repositionner sur ce terrain.

Interconnect, un clin d’œil aux entreprises

Le nouveau service susceptibles d’intéresser les entreprises est Google Cloud Interconnect, avec des options de connectivité sécurisée via VPN, un peering direct depuis 70 points de présence dans le monde et des partenariats avec des opérateurs, comme Verizon, Equinix, Level 3 et Tata Communications notamment.

Interconnect est un signe que Google essaie d’engager le dialogue avec les entreprises et les DSI, plutôt qu’avec les développeurs et les utilisateurs finaux, qui utilisent les outils desktop du groupe, soutient Carl Brooks, analyste au sein de 451 Research. 

« Ces fonctions d’interconnexions constituent des priorités pour tous clients qui se respectent, pas uniquement les entreprises. Ne pas les avoir à son portefeuille est un obstacle pour Google », pense quant à elle Lydia Leong, analyste chez Gartner.

Sur le terrain des entreprises, Google nourrit des ambitions sur le long terme, mais il reste encore beaucoup de travail à accomplir, soutient-elle. L’ajout de ces points d’interconnexions sont pratiques pour les clients mais plus important est le nombre de partenaires qui rejoindront le projet, car les clients veulent pouvoir se reposer sur des opérateurs en place.

L’écosystème de partenaires est encore en retrait par rapport à celui d’Amazon et cela reste l’une des plus grosses lacunes de Google dans le cloud, soutient de son côté Robert Mahowalt, analyste chez IDC. Même si Google prétend que tout tourne autour du Cloud, nombre de clients recherchent de l’aide pour migrer leurs workloads en place et pour gérer leur licencing. Google devra travailler encore pour séduire le marché des entreprises.

Traduit et adapté par la rédaction

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close