Aptare se positionne en alternative aux outils SRM des géants du stockage

L’éditeur californien continue de peaufiner sa solution de SRM Storage Console et se positionne en alternative aux outils SRM des constructeurs. Il mise aussi sur les capacités de refacturation intégrées à son logiciel pour séduire les entreprises.

A l’occasion du récent salon Powering the Cloud qui se tenait les 28 et 29 octobre à Francfort, LeMagIT a rencontré Rick Clark le CEO et fondateur d’Aptare, un éditeur spécialisé dans la gestion du stockage (ou SRM, pour Storage Ressource Management).

Fondée il y a près de 20 ans dans la Silicon Valley, Aptare est surtout connu pour sa solution Storage Console, un outil qui permet à une entreprise de superviser l’ensemble de ses ressources de stockage depuis une console centralisée. Ciblant les grands environnements de stockage, Storage Console dispose de connecteurs lui permettant de s’intégrer avec les principaux environnements de stockage du marché via leurs API, qu’elles soient ouvertes (SMI-S) ou propriétaire. Les principaux environnements de stockage des géants du marché comme Hitachi Data Systems (HDS), Dell, EMC, NetApp, HP, IBM, Oracle, Microsoft, VMware, CommVault, Cisco, Brocade, ou Symantec sont supportés, et Aptare a récemment ajouté le support des baies Isilon d’EMC, E-Series de NetApp et des baies Compellent de Dell à la liste des équipements supportés par Storage Console 9.

Storage Console permet de collecter en temps réel un grand nombre d’indicateurs opérationnels sur le fonctionnement des baies de stockage, mais aussi des appliances de sauvegarde et des logiciels qui les pilotent. Le logiciel inclut également un composant baptisé Backup Manager permettant de superviser l’ensemble des opérations de sauvegarde de l’entreprise, et un autre, baptisé Replication Manager, capable de faire de même pour les opérations de réplication.

Selon Rick Clarck, la force de Storage Console est son aptitude à collecter un très grand volume d’informations, à les corréler et les analyser pour générer des rapports détaillés sur la consommation des ressources de stockage, le respect des SLA… – l’outil inclut près de 200 rapports prêts à l’emploi ainsi qu’un éditeur de rapports personnalisés. La solution est utilisée par de grands clients pour avoir une vue en temps réel sur l’utilisation de leurs ressources de stockage et réaliser des études de capacity planning. Elle peut aussi être utilisée pour facturer à l’usage des ressources de stockage ou servir de base à des analyses de compliance.

Selon Rick Clark, l’une des forces de la solution est sa neutralité vis-à-vis des fournisseurs. « Les constructeurs disposent tous d’outils SRM mais souvent ces derniers sont limités à leurs environnements ou ont un agenda dissimulé ». Une autre force de la solution, selon lui, est qu’elle est assortie de conditions de licence très flexibles. Il est ainsi possible de licencier le logiciel pour quelques mois, ou pour un projet spécifique, ce qui permet par exemple à un intégrateur ou à un fournisseur de services de déployer le logiciel de façon temporaire afin de réaliser un bilan ou un diagnostic avant une refonte de l’infrastructure. Il est aussi possible d’opter pour un mode de licence plus traditionnel.

Selon Rick Clarck, le logiciel compte aujourd’hui près de 1100 clients dans le monde, dont 15% des entreprises du classement Fortune 500. Ses principaux concurrents sont des solutions comme ViPR SRM chez EMC ou OnCommand Insight chez NetApp. Il est à noter qu’Hitachi Data Systems propose une version OEM de Storage Console dans le cadre de ses solutions HiCommand.

En France, l’éditeur est notamment présent au travers d’un partenariat historique avec Bull qui revend la solution et qui l’utilise aussi dans le cadre de ses activités de services.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close