Bonitasoft veut placer le BPM au coeur des applications

L'éditeur français de BPM Open Source Bonitasoft prévoit de lancer en 2015son concept d’applications orientées processus, afin de positionner le BPM sur le terrain du développement spécifique d’applications

Choisir la voie du BPM ou plutôt du développement personnalisé. Bonitasoft, l'éditeur français de solutions de BPM Open Source, prévoit de lancer en 2015son concept d’applications orientées processus, dont l’ambition est de positionner le BPM sur le terrain du développement d’applications spécifiques (Custom Application Developement). Dans le vocabulaire de Bonitasoft, on parle de Living Applications.

Le marché du développement d’applications spécifiques dépasse les 130 Md$ alors que celui du BPM, reste un march de nivhe avec des revenus de l'ordre de 4 Md$ dans le monde. Pourtant, le BPM a de quoi s’inscrire dans ce segment.  « Living Application permet d’élargir le périmètre que nous adressons avec notre solution. La plupart des solutions du marché gèrent actuellement les processus de façon unique avec pour seule marnière d’interagir avec ces processus des formulaires ou un portail générique qui distribue les formulaires. Nous avons également cette offre. Mais nous pourrions répondre avec du BPM de façon beaucoup plus efficace qu’avec du développement spécifique », résume ainsi Charles Souillard, l’un des co-fondateurs et  CTO de Bonitasoft, interrogé par LeMagIT.

Pour autant, il ne s’agit pas changer de marché. Le BPM en environnement Open Source est toujours le métier premier de Bonitasoft qui ne veut pas devenir développeur d’applications standard. « Nous ne changeons pas de marché, mais nous voulons cibler ces types de besoins. Il existe de nombreuses applications qui auraient besoin d’une couche de processus sous-jacente. C’est ce besoin que nous souhaitons adresser. On va grappiller les parts de marché qui devraient être celles du BPM dans le marché du Custom Application Development », explique-t-il.

L’idée est donc de démontrer que le BPM est une réponse. « Les entreprises préfèrent aujourd’hui le spécifique au BPM notamment à cause de la rigidité des applications. » Mais surtout, précise-t-il encore, les utilisateurs veulent désormais interagir avec des applications et non pas avec des processus. Le processus est sous-jacent. »
Avec cette vision Living Application, Bonitasoft entend couvrir deux besoins : ne plus exposer des processus bruts dans un portail générique, où tous les métiers sont mélangés ; et intégrer nativement les données métier.  « Il s’agit là de proposer un environnement adapté aux différents rôle de l’entreprise, avec la possibilité de faire évoluer les processus dynamiquement dans le temps. »

Pour cela, Bonitasoft compte logiquement se concentrer sur les développeurs en leur fournissant un outillage « qui va leur permettre de non seulement bootstraper une application et la maintenir dans le temps », poursuit le CTO.  Cela se traduira par des outils dont la vocation est de faciliter la vie des développeurs, qui demeurent l’un des principaux prescripteurs de Bonitasoft dans les entreprises - même si selon les typologies d’entreprises, les métiers peuvent également être décisionnaires. « Les développeurs pourront ainsi monter en quelques heures un prototype pour démontrer un produit qui fonctionne et ne pas entrer dans des cycles de développement longs. »

D’importants travaux sont notamment réalisés autour des interfaces graphiques pour adresser des besoins liées à la mobilité. Charles Soulliard explique que l’outil de modélisation des interfaces graphiques de la société, aujourd’hui bâti sur un socle Eclipse, sera nativement basé sur des technologie Web. La société mène actuellement une campagne de recrutement de développeurs spécialisés dans ce domaine.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close