Intel confirme son SoC Server Xeon D pour le 2e trimestre 2015

La puce serveur Xeon D-1500, un "System-on-a-chip" destiné à concurrencer l'arrivée des premières puces serveurs ARM, n'arrivera finalement dans des serveurs qu'à la mi 2015.

Face à la montée de la menace des puces ARM pour les serveurs, Intel entend fermer autant de portes que possibles à ses concurrents en diversifiant son offre de puces serveurs Xeon pour les serveurs d’entrée de gamme.

Dans la dernière roadmap du constructeur figure ainsi le Xeon D-1500, une puce attendue vers la mi-2015 et qui devrait s’appuyer sur l’architecture Broadwell (le nom de code du processeur était jusqu’alors Broadwell-DE) et utiliser une finesse de gravure de 14nm. La particularité de ce processeur est qu’il se présentera sous la forme d’un SoC (System on a Chip) . Il devrait venir s’intercaler entre les actuelles puces Atom Avoton (C2550 et C2570) et les Xeon E3-1200 d’entrée de gamme pour micro-serveurs. À l’origine attendue au premier trimestre, la puce ne devrait finalement faire son apparition qu’au second et au troisième trimestres (selon les modèles).

Intel devrait proposer plusieurs déclinaisons de cette puce 64 bit avec 2 à 8 cœurs et intégrera sur la puce quasiment tous les composants nécessaires à un serveur (coeurs processeur, contrôleur mémoire, contrôleur PCI, contrôleur 10Gigabit Ethernet, USB…). Les principales fonctions des Xeon haut de gamme seront supportées comme la virtualisation VT-x/VT-d, les mécanismes de protection et de contrôle de la mémoire, les extensions AVX2, TSX et TXT…

Le TDP (Thermal Design Power) du Xeon D-1500 devrait osciller entre 25 et 45W.  La puce viendra appuyer la future puce Atom Denverton, destinée à succéder à l’actuel « Avoton » et devrait notamment apparaître dans les gammes de microserveurs des grands constructeurs mais aussi dans des dispositifs de stockage et des appliances réseau.

 

Pour approfondir sur x86

- ANNONCES GOOGLE

Close