Saktanong - stock.adobe.com

L’impression évolue avec la mobilité et le RGPD

De nombreuses organisations utilisent l’EMM pour suivre terminaux, applications et données en mobilité. Mais les informations que les utilisateurs doivent partager en passant par les imprimantes peuvent parfois être négligées.

La plupart des organisations comptent encore sur le papier pour certains workflows. L'industrie de l’impression a évolué pour répondre aux besoins des travailleurs mobiles.

Ainsi, ThinPrint Mobile Print s'intègre aux solutions de gestion de la mobilité d'entreprise (EMM) pour contrôler l'impression à partir de terminaux mobiles iOS et Android. ThinPrint fait partie du groupe Cortado Holding. Cortado Mobile Solutions propose sa propre solution d’EMM, Cortado Server, mais la plupart des clients achètent ThinPrint en complément de l'EMM qu'ils utilisent déjà, plutôt que d'acheter ensemble Cortado EMM et ThinPrint, reconnaît Henning Volkmer, PDG de Cortado.

Ici, Henning Volkmer évoque ce qui a changé dans l'impression à partir de terminaux mobiles et la manière dont il appréhende l'avenir du marché d’ lEMM. Il se penche en outre sur ce que les organisations doivent savoir pour adapter leurs stratégies d'impression au règlement général de protection des données de l'Union européenne (RGPD).

Quel est l'avantage d'imprimer à partir de termineux mobiles plutôt que d'utiliser un outil tel que DocuSign, dans lequel aucun papier n'est impliqué ?

Henning Volkmer: Je suis totalement fan de DocuSign, mais il y a beaucoup de workflows qui ont finalement besoin du papier. Cela vaut pour des interactions entre une organisation et un groupe de personnes, par exemple. Et certaines personnes, qui ne sont peut-être pas très à l’aise avec l'informatique, se sentent plus en sécurité avec un morceau de papier en main. Il y a un grand avantage à supporter cela.

Cela ne veut pas dire que cela ne pourrait pas changer, dans dix ans. Mais pour l'instant, nous avons vu beaucoup de demandes pour ce type de fonctionnalités.

Quels progrès technologiques ont été réalisés au cours des dernières années pour faciliter l'impression à partir de terminaux mobiles ?

La disponibilité de [Apple] AirPrint et Google [Cloud] Print - presque toutes les imprimantes actuelles intègrent ces deux technologies.

Mais dès que vous mettez cela sur votre réseau se pose la question du contrôle d’accès. Quiconque est sur votre réseau peut s'y connecter et imprimer ce qu’il veut.

Ce que nous voulions faire consiste à fournir un moyen sécurisé et administré d’ouvrir ces imprimantes aux terminaux mobiles afin que l'organisation conserve un certain contrôle sur les usages. Via un profil dédié, on peut indiquer à un iPhone, par exemple, quelles sont les imprimantes disponibles pour l'utilisateur de l’appareil. Seules seront accessibles les imprimantes assignées par l’organisation.

Qu'est-ce qui distingue l'EMM de Cortado des autres produits ?

Cortado EMM a toujours été plus orienté sur la productivité. Nous avons toujours eu le volet d’accès aux fichiers, puis nous avons ajouté le partage de fichiers.

Nous avons commencé à le faire lorsque BlackBerry était encore populaire. Avec l'avènement de l'iPhone, toute l'industrie a pris une orientation très différente, centrée sur la sécurité. Cela s'est transformé en un marché vraiment, vraiment compétitif. C’est une course que nous n'avons pas tout à fait gagnée.

Mais il y a certainement des clients qui apprécient la simplicité de Cortado Server. Ils aiment l'accent mis sur la productivité ; ils aiment le partage de fichiers, les fonctionnalités de collaboration [et] l'intégration avec les systèmes locaux existants.

Bien que nous parlions de cloud, toutes les applications ne se transforment pas en une application de type Salesforce. Les organisations qui évoluent dans des secteurs très réglementées, par exemple, ou qui manipulent beaucoup d'informations sensibles, aiment notre approche très maîtrisée.

Dans quelle direction voyez-vous le marché de l’EMM évoluer durant les deux prochaines années ?

Nous avons écrit sur iOS 11.3et sur les nouvelles capacités d’administration des contacts. Pour moi, c'est un peu un indicateur de l'étendue et de la qualité des implémentations de sécurité sur Android et iOS, où un changement de gestion des contacts est tout à coup remarquable, parce que beaucoup a été couvert.

Il sera intéressant de voir si cela devient encore plus banalisé que cela ne l'est actuellement. Je pense que nous en verrons beaucoup plus dans le cloud... où vous avez votre interface d'administration dans un navigateur Web.

Nous sommes au milieu d’un changement générationnel dans la main-d'œuvre. Et de plus en plus, il va s’agir de voir comment les collaborateurs peuvent travailler à partir d'un téléphone, un iPad. Il y a beaucoup de valeur dans ces appareils, mais elle n’est généralement pas pleinement mise à profit. Mais cela ne signifie pas que les ordinateurs vont complètement disparaître.

Pensez-vous que les iPads se substituent aux postes de travail classiques pour un nombre croissant de cas d’usage ?

Cela dépend un peu de la manière dont les systèmes d'exploitation évoluent. A ce stade, il est possible de partager l’écran entre plusieurs applications.

L’une des filles de mes collègues travaille pour une organisation qui a transformé l’espace de travail en un vaste environnement de coworking. Si cela se produit de plus en plus, je peux imaginer que les utilisateurs seront plus enclins à chercher à mettre à profit ces terminaux mobiles pour au moins une partie de leur travail. Mais je ne pense pas que nous arriverons nécessairement à 100 %.

Ces terminaux sont par ailleurs de plus en plus abordables.

Que faites-vous pour préparer les clients au RGPD ?

Notre siège est en Allemagne. C'est donc assurément quelque chose de très prégnant pour nous. C'est très complexe, mais nous essayons d’apporter des conseils, surtout en ce qui concerne l'impression - il y a beaucoup de données en clair dans l'impression.

Follow Me Printing constitue là un élément important. Les données en attente d'impression sont chiffrées. Elles sont chiffrées durant de leur transfert vers l'imprimante.

Nous comptons un nombre étonnamment élevé d'organisations qui se tournent vers nous parce que la seule raison pour laquelle elles maintiennent toujours des réseaux privés virtuels (VPN) sur les sites de filiales et succursales est l’impression. Un petit périphérique que nous appelons ThinPrint Hub peut établir une connexion et servir de point de terminaison et de déchiffrement des données d’impression en transit.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close