GitHub ajoute une place de marché à son modèle de plateforme

GitHub confirme son positionnement de plateforme clé du workflow des développeurs en présentant une Market Place et une sélection d’outils. GitHub passe à la seconde étape de son modèle.

A l’occasion de GibHub Satellite qui se tenait cette semaine à Londres, la plateforme d’hébergement et de contrôle de code source, très prisée chez les développeurs, a franchi une nouvelle étape dans son modèle : l’ouverture d’un magasin applicatif (la GitHub MarketPlace). Cela concrétise le fait que GitHub devienne une plateforme-socle exposée aux éditeurs tiers, dont la vocation est de centraliser une sélection d’outils prédéfinis qui pourront facilement être déployés.

A son ouverture, ce magasin applicatif répertorie 4 familles d’outils : la gestion de projet, le monitoring du code, la qualité du code et l’intégration continue. Quatre catégories identifiées par GitHub comme étant les plus utiles pour les développeurs et les plus cohérents dans leur workflow de développement en place.

CircleCI, Travis CI, AppVeyor et Percy occupent ainsi les rangs des sociétés référencées dans la partie Intégration continue ; Zenhub, Waffle.io, Codetree et Zube pour la gestion de projets ; Codecov, Codacy et Codebeat pour la qualité du code ; et enfin Sentry, Rollbar et Blackfire.io pour le monitoring. Une sélection fine opérée par Github lui-même qui assure opérer un tri sélectif d’outils et de partenaires référencés sur sa place de marché. Certains critères ont été mis en place par la société, comme le niveau d’adoption par les développeurs, explique Kyle Daigle, en charge de l’ingénierie de la plateforme chez GitHub. Les éditeurs « doivent aussi montrer comment ils s’insèrent dans le workflow des développeurs et comment sont protégées les données des utilisateurs. Nous travaillons pour cela avec notre équipe conformité », poursuit-il. Si aujourd’hui, la plateforme compte moins de 15 outils, GitHub mise sur une approche Best-of-breed :  « L’idée est d’avoir les meilleurs outils », illustre le responsable.

Le modèle économique de la GitHub MarketPlace repose, comme traditionnellement, sur le partage de revenus, GitHub captant 25%  du chiffre récupéré par la vente d’outils –  75% revenant donc au partenaire. « L’objectif est ici de permettre aux intégrateurs de trouver la bonne audience au sein de notre plateforme », commente-t-il.

Et justement : la communauté d’utilisateurs de GitHub continue de progresser à Vitesse grand V. Chris Wanstrath, le fondateur et le CEO de la société, parle de 21 millions de développeurs répartis sur 59 millions de projets. Si nombre des développeurs s’appuient certes sur l’offre gratuite de GitHub, d’autres, des grandes entreprises ou des pure-players de l’e-commerce, par exemple, ont recours à l’édition Enterprise pour industrialiser leurs processus de développement, favoriser la collaboration entre équipes de développement et, au final, accélérer la création d’applications ou de services. Zalando, plateforme de vente de vêtements, ou encore l’assureur français Axa étaient représentés lors de cet événement.

Si finalement, on s’interroge sur la nécessité pour un développeur adepte de GitHub d’accéder à des outils pré-référencés – « un développeur connait déjà bien ses outils » rapporte un utilisateur interrogé lors de l’événement -, Kyle Daigle préfère également parler d’éducation. « Il s’agit aussi de montrer aux développeurs qu’ils doivent placer ces différentes étapes dans leur workflow. » Autre argument : « s’ils connaissent l’utilité d’avoir recours à l’intégration continue, ils ne connaissent peut-être pas un outil adapté », constate-t-il. « Si vous ne voulez pas développer vos outils, la Market Place vous les apporte », résume-t-il. Il juge aussi cette proximité avec la plateforme utile pour justifier un achat auprès de sa direction.

Cette proximité avec le code et les développeurs fait partie des raisons qui justifient la présence de partenaires sur la plateforme. « Nous sommes plus près du code et des développeurs », explique Cory Virok de la société Rollbar. « Pour les développeurs, la transition est plus douce », soutient Jaime Jorge de Codacy. « En rapprochant les bons outils de la plateforme, cela ajoute de la cohérence à l’ensemble », explique de son côté Andrew Homeyer de la société Waffle.io.

GraphQL pour optimiser la manipulation des API

Toutefois, la mise d’une place de marché dédiée correspond aussi à l’aboutissement d’un vaste chantier entrepris par GitHub et qui a servi à consolider son infrastructure.

Parmi ces travaux, une optimisation des API et l’adoption du langage de requêtage GraphQL. Ce langage, né chez Facebook, permet d’interroger plus finement les API et d’extraire donc les bonnes données. Ce chantier était nécessaire, car « depuis 2008, les APIs n'avaient pas beaucoup évolué, ce n'était notre priorité », résume Chris Wanstrath. Impossible de bâtir une Market Place sur REST que le Pdg juge inadaptée.

Un point clé de GraphQL est qu’il permet de requêter les procédures les plus communément utilisées pour manipuler GitHub, et cela, au sein d’une unique API. Kyle Daigle évoque un ratio de 1 à 5, comparé aux précédentes API REST. « Les temps d’intégration ont été ainsi fortement réduits. Autre avantage : nous n’envoyons pas certaines données qui jusqu’alors n’étaient pas utiles aux développeurs. Avec GraphQL, vous pouvez demander d’avoir accès aux seules données souhaitées.  De plus, GraphQL est très bien documenté », explique ainsi le patron de l’ingénierie.

« Avec GraphQL, nous avons donc proposé une nouvelle façon pour s’intégrer à GitHub », ajoute-t-il. Plus facile qu’avec les anciennes API REST, qui ne faisaient que « dicter la façon dont il fallait s’intégrer à la plateforme », lance-t-il. Cette API a permis à GitHub d’optimiser l’infrastructure de la plateforme. Et d’enclencher une nouvelle phase de son évolution.

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close