bht2000 - stock.adobe.com

D’ici peu, Citrix supportera Alexa for Business

L’éditeur a annoncé le support de l’assistant vocal d’Amazon et des périphériques associés d’ici à trois mois. Voici à quoi s’attendre.

Tout le monde souhaite simplicité et gains de productivité. Alexa ou Cortana vont-ils les apporter ? Il est trop tôt pour le dire, mais l'intérêt pour les assistants numériques est là, même si l'utilisation dans les entreprises reste marginale. Alexa et ses concurrents aident actuellement certains utilisateurs à organiser des réunions et des conférences téléphoniques, lire des courriels et autres tâches banales. Ce n'est qu’un début, prometteur, mais les entreprises semblent avoir identifié un potentiel.

Près de 24 % des grandes entreprises utilisent déjà des assistants numériques ; une part qui devrait atteindre 40 % d'ici un an. Alors, pourquoi les entreprises ne chercheraient-elles pas à les intégrer dans leurs logiciels et plateformes ? Elles ont besoin d’un chose : l’administration.

Citrix apparaît là comme le premier éditeur à proposer une solution, même si la demande apparaît tout juste émergente. Certes, Alexa for Business n’a été annoncé que fin novembre 2017, mais Citrix a fait la démonstration, par le passé, de sa volonté de travailler sur des idées avant-gardistes, même si cela ne se passe pas toujours. Ce n'est donc pas une énorme surprise si l’éditeur cherche à trouver un moyen d’intégrer des assistants vocaux aux prochaines versions de ses produits.

Citrix a initialement dévoilé l’administration d'Alexa for Business en ouverture de l’édition 2018 de sa conférence utilisateurs Synergy. Mais l’éditeur n’a guère plus laissé filtrer.

Milind Mohile, responsable produits senior chez Citrix, en dit un peu plus. Il explique que l’éditeur estime que les assistants numériques sont appelés à occuper une place croissante dans les entreprises, au cours des prochaines années. Selon lui, les assistants vocaux n’ont peut-être, pour l’heure, que des cas d'utilisation limités, mais cela devrait changer.

Dans la pratique, avec XenMobile, les administrateurs, peuvent administrer les périphériques Alexa de manière plutôt simple. A ce stade, la seule véritable difficulté semble être la configuration initiale de l'appareil. Amazon propose des guides complets et une documentation des API qui valent la peine d'être explorés. Ils montrent que le processus d'inscription de périphérique est toujours manuel, en s’appuyant sur un PC connecté. Quelque chose comme le programme d’enrôlement des terminaux d’Apple serait une aide précieuse à l'avenir. Une fois configurés, les appareils Alexa procèdent à une authentification et sont prêts à être administrés par Citrix XenMobile, comme n'importe quel autre périphérique.

Dès lors, il est possible d’associer des appareils Alexa à des salles de conférence spécifiques, gérer les compétences – en incluant les compétences privées que l'entreprise a pu développer –, intégrer avec les systèmes de conférence téléphonique, et enfin associer les comptes personnels des utilisateurs et les appareils Echo à son environnement Alexa for Business.

Le support d'Alexa for Business devrait être prêt d’ici trois mois. Mais des fonctionnalités supplémentaires seront proposées ultérieurement. Pour le moment, Citrix supporte seulement les API Alexa for Business existantes avec XenMobile. Mais des nouveautés sont déjà prévues pour l’API Alexa for Business. Il faudra voir précisément ce qui est exposé via la console d'administration de Citrix.

La sécurité est évidemment une préoccupation majeure pour les entreprises. Ce pourrait même être un obstacle majeur à l’adoption en entreprise. Et cela d’autant plus qu’il ne semble pas se passer une semaine sans que l’on en apprenne plus sur ce que fait effectivement Alexa, parfois contre tout attente.

Récemment, un boîtier Echo d’Amazon a été surpris enregistrant la conversation d’un couple pour l’envoyer à l’une de ses connaissances. Amazon assure que le problème est survenu parce qu'Alexa pensait avoir entendu le mot de réveil et, après avoir écouté un peu, estimait qu'il avait reçu l’ordre d’envoyer un message… Le couple ne parlait que de revêtement de sol, mais certains ne manqueront pas de voir là un risque de fuite de données.

Milind Mohile indique que Citrix travaille avec Amazon sur des API de sécurité supplémentaires. Mais celles-ci ne seront pas prêtes au lancement. Dès lors, Citrix reconnaît n’anticiper qu’une utilisation initiale limitée. La sécurité apparaît cependant comme une importante préoccupation. Et Citrix ne manque pas d'expérience avec les clients soucieux du sujet.

Milind Mohile envisage par exemple de désactiver Alexa lorsque l’assistant n’est pas utilisé. Fort de ses capacités analytiques, Citrix pourrait là apporter beaucoup, comme par exemple conditionner l'authentification de l'utilisateur à l'emplacement de l'appareil.

Citrix prévoit d'offrir des solutions d’administration pour d'autres assistants numériques d'entreprise. Alexa ne profite là que d’un avantage chronologique liée à l’exposition de ses API. Toutefois, l’assistant d’Amazon profite d’une large base installée dans le grand public ; ce qu’Amazon ne se prive pas de mettre à profit pour viser le monde de l’entreprise.

Mais une chose est sûre : plus l'adoption des assistants vocaux numériques progresse, plus le besoin de solutions de gestion et de sécurité associées s’étend. Et si Citrix fait là figure de précurseur, il ne restera pas longtemps seul sur le marché.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close