Oleksiy Mark - Fotolia

MAM : Citrix rejoint enfin la communauté AppConfig

Après avoir fait le dos rond durant plusieurs années, misant sur ses relations avec Microsoft et sa propre pile de MAM, l'éditeur se décide à adopter le standard de fait construit par cette communauté, en s'appuyant sur les capacités natives des OS mobiles.

Il n’y a pas si longtemps, Citrix était le seul éditeur tiers à pouvoir administrer les applications mobiles liées à Office 365 de Microsoft. Tous les autres faisaient la promotion de l’administration des applications mobiles (MAM) en s’appuyant sur les API des systèmes d’exploitation, via leur appartenance à la communauté AppConfig. Mais l’an dernier, la situation a changé pour VMware Airwatch et BlackBerry qui se sont ouverts aux API offertes par Microsoft avec Intune.

En fait, Citrix était très proche de rejoindre AppConfig en 2016, cette communauté lancée en février 2016 sous l’impulsion de VMware, avec le soutien d’IBM, de JAMF Software et de MobileIron, et qui pousse à l’utilisation d’un ensemble commun de fonctionnalité pour l’administration des applications mobiles. De quoi simplifier considérablement le support de solutions de gestion de la mobilité d’entreprise (EMM) variées.

Et c’est bien là tout l’attrait d’AppConfig pour les développeurs : en s’appuyant sur les fonctionnalités de MAM intégrées à iOS et à Android, il est possible de se contenter d’un seul SDK pour supporter les solutions de MAM de multiples éditeurs. Dropbox l’a bien compris, en choisissant cette voie, quitte à laisser de côté Intune et XenMobile, de Citrix, afin d’éviter l’investissement supplémentaire requis pour maintenir des versions spécifiques de ses applications.

Initialement, donc, plutôt que de rejoindre AppConfig, Citrix a préféré se rapprocher de Microsoft. XenMobile pouvait ainsi administrer les applications Office mobiles, tandis qu’Intune peut faire de même avec les applications Citrix Worx. L’an dernier, Kirill Tatarinov, alors patron de Citrix, estimait qu’AppConfig était « une sorte de non-événement ». Le départ de cet ancien de Microsoft à l’été dernier, a peut-être contribué à faire bouger les lignes. L’ouverture des solutions d’Airwatch et de BlackBerry à Intune n’a probablement pas manqué de jouer un rôle également.

Car aujourd’hui, c’est bien un avantage compétitif qu’a ainsi perdu Citrix, qui pouvait jusqu’alors miser sur une certaine forme d’exclusivité pour attirer les entreprises adeptes d’Office 365 à XenMobile. Mais, sans surprise, ce n’est pas ainsi que le présente l’éditeur.

Dans un billet de blog, il met en avant flexibilité et ouverture, expliquant que « XenMobile Unified Endpoint Management (UEM) ne limite pas le choix des clients ». Et de revendiquer ainsi une « fondation ouverte qui permet à l’IT d’administrer terminaux, applications et environnements de travail à partir d’une seule console ». L’éditeur souligne son support des fonctionnalités de MAM offertes par les systèmes d’exploitation mobile – et par Knox – aux côtés de celles de son propre MAM et de celles d’Intune.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close