Jr Casas - Fotolia

La semaine de l’IT B2B en un article

22 juin : L’Europe finalise l'« espace Schengen » de la donnée - Accord entre INTERPOL et Fortinet sur le partage des menaces - Le PDG d'Intel prend la porte pour une relation inappropriée (mais pas pour délit d'initié) - IBM fait la démo d'une IA capable de débattre avec des humains - SAP veut doubler de taille dans le CRM

Le règlement européen sur la libre circulation des données non personnelles a été définitivement validé par les États et le Parlement européen. Après l’approbation des États en décembre dernier, le Parlement européen a approuvé début juin le règlement, ouvrant la voie à des négociations avec le Conseil et la Commission pour parvenir à un compromis. C'est le texte de ce compromis qui a été validé ce mercredi.

Le texte entérine que les obligations de localisation de données ne pourront être justifiées que par des impératifs majeurs liés à la sécurité publique.

Certains États membres devront donc revenir sur leurs réglementations (qui imposent une localisation des données sur leur territoire) avec la nécessité dans un certain nombre de cas de réviser le cadre législatif national pour se mettre en conformité.

Le président du Syntec Numérique s'est félicité de cet aboutissement. « La donnée est au cœur de toutes les innovations : il était temps que l’Europe abandonne ses lignes Maginot et construise le Schengen de la donnée », s'est-il réjouit en marge de la signature.

Le PDG d'Intel prend la porte pour une relation avec une subordonnée

Brian Krzanich, le PDG d'Intel depuis 2013, a été démis de ses fonctions après avoir eu une relation « consentie » mais inappropriée avec une employée. La date de la relation en question et sa nature ne sont pas précisées par Intel, mais elle semble être contraire à la charte de « non-fraternisation » interne qui interdit toute relation avec un(e) subordonné(e), direct(e) ou indirect(e).

Il est remplacé par le Directeur Financier.

Brian Krzanich avait récemment fait parler de lui pour avoir massivement vendu des actions Intel avant la révélation des failles Spectre et Meltdown, failles dont il avait connaissance par sa position. Ironiquement, ce soupçon de délit d'initié n'avait provoqué aucune réaction du Board qui n'a en revanche pas tardé à réagir à cette histoire de mœurs.

IBM fait la démo d'une IA capable de débattre avec des humains

Lundi, IBM a fait la démonstration d'une nouvelle Intelligence Artificielle sortie de ses Labs. Cette IA (qui s'appuie sur Watson) a débattu sur des sujets non dévoilés à l'avance avec deux humains - d'où le nom du projet « Debater ».

Le système s'appuie sur un corpus d'une centaine de millions d'articles. Il a également été capable de comprendre les arguments de ses contradicteurs et d'y répondre.

Cette démonstration, impressionnante par certains points, intervient quelques semaines après celle de l'IA de Google - Duplex - qui a été capable d'appeler et d'avoir une conversation avec des commerçants.

En 2011, IBM avait fait une autre démonstration qui avait marqué les esprits. Il s'agissait de la première apparition de Watson, qui avait gagné au jeu télévisé Jeopardy. Depuis, les usages en entreprises - notamment dans la santé et la médecine - ont eu du mal à apporter toute la valeur promise.

De la démo à la mise en production, le chemin est parfois semé de quelques déceptions.

Accord entre INTERPOL et Fortinet sur le partage des menaces

Mercredi, Fortinet a signé un accord avec INTERPOL pour le partage d’informations sur les menaces.

« La lutte contre la cybercriminalité ne peut être menée de manière unilatérale par les forces de l’ordre uniquement. Ce combat relève d’une responsabilité commune qui implique de nouer des relations de confiance avec les acteurs du privé », explique Silvino Schlickmann Jr., Acting Executive Director, Global Complex for Innovation à INTERPOL. « Ce nouvel accord avec Fortinet permettra aux forces de l’ordre d’accéder à une veille particulièrement riche sur les menaces, essentielle pour décider des actions à mener face aux cybercriminels ».

INTERPOL n'en est pas à son premier partenariat public-privé et supporte activement ce type d'accords.

INTERPOL s’était déjà associé à Cisco pour le partage de renseignements à l’automne dernier et compte Trend Micro comme partenaire stratégique. En 2015, Interpol avait coordonné une vaste opération pour faire tomber le botnet Simda avec des acteurs privés, dont Microsoft, Kaspersky et Trend Micro.

SAP veut doubler de taille dans le CRM

Ce jeudi, le chef du CRM chez SAP a fait savoir que l'éditeur voulait multiplier par deux son activité d'ici deux ans dans les logiciels dédiés au marketing et aux commerciaux.

Cette déclaration intervient alors que le CRM devient une brique de plus en plus centrale des entreprises, en concurrence avec l'ERP - activité historique de SAP. Un éditeur comme Salesforce pousse ouvertement pour que le référentiel de données devienne celui du CRM.

Problème pour SAP, le passage au SaaS a redistribué les cartes du secteur. Malgré des achats successifs (dont Hybris), l'éditeur allemand n'a cessé de voir sa position s'éroder. Les estimations d’IDC sur 2017, publiées en mai, montrent que SAP a chuté à 6,5 % de part de marché. Pour arrêter l'hémorragie sur un segment très porteur, SAP a décidé début juin de réorganiser son offre CRM, illisible, en l'unifiant et en la baptisant C/4HANA.

Si cette offre double ses résultats, comme le veut son responsable, elle permettra à SAP d'atteindre environ 13 % du marché - mais encore faudra-t-il y arriver. A titre de comparaison, en 2017, Salesforce possédait 20 % du marché mondial.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close