Google Next London : Google soigne ses services réseau

Lors de sa conférence londonienne, Google Cloud a mis l’accent sur la performance de ses infrastructures réseau et a annoncé un éventail de nouveaux services. Il a aussi confirmé la mise en service en 2020 d'un cable télécom entre les USA et la France, avec Orange. Pas de nouvelles, en revanche, sur un datacenter dans l'hexagone.

Ce n’est un mystère pour personne, Google dispose sans doute du réseau le plus performant de la planète, le fruit d’un investissement continu dans l’amélioration de ses infrastructures, mais aussi le produit d’un usage systématique de solutions de software defined networking optimisées. Des solutions qui permettent aujourd'hui à Google Cloud d’innover à un rythme rapide en matière d’offres réseau.

Côté infrastructure, la conférence Google Next de Londres, réplique en miniature de l’événement américain de Google Cloud, a été l’occasion pour les dirigeants de la firme de confirmer les investissements de la firme en matière de réseau.

Google a récemment co-investi dans le projet de câbles transatlantiques dont HavFrue qui va relier la Virginie à l’Irlande et au Danemark et il a annoncé cet été la construction de son premier câble transatlantique maison, le câble « Dunant », qui reliera la Virginie à la Bretagne en 2020.

Le premier câble transatlantique entre les USA et la France en 15 ans

Dunant sera le premier câble construit entre les États-Unis et la France depuis l’inauguration du câble Appolo, il y a 15 ans. Sa mise en service prochaine pourrait simplifier l’éventuelle implantation d’un datacenter Google en France.

Selon Google, Orange devrait assurer la construction et l’exploitation de la station française où aboutera « Dunant ». En contrepartie, l’opérateur aura accès à une paire de fibres sur le câble de Google pour une capacité de transmission totale de 60 Tbit/s. Il est à noter que le câble transatlantique sera prolongé par une infrastructure terrestre permettant à Google d’interconnecter le câble avec la région Belge de Google Cloud.

Toujours pas de datacenter Google en France

Lors de Google Next, Sébastien Marotte, le VP EMEA de Google Cloud et Éric Haddad, le patron de Google Cloud en France sont restés silencieux sur le sujet de l’ouverture d’un datacenter Google en France.

Le CTO de Google Cloud, Bryan Stevens, nous a quant à lui expliqué que la question n’est pas technique. De ce point de vue, la France peut parfaitement être desservie depuis l’Allemagne, la Suisse ou la Belgique. Rappelons qu’en Europe, Google Cloud est présent en Irlande, en Belgique, en Allemagne, en Finlande et bientôt en Suisse, mais toujours pas en France.

Comme l’a confirmé Sébastien Marotte, le vice-président EMEA de Google Cloud, cette absence n’empêche pas Google de séduire les grands comptes internationaux (la firme compte par exemple Total, Airbus, Valeo, Veolia, Carrefour ou Auchan parmi ses clients), mais elle constitue un obstacle pour le développement sur certains marchés comme le secteur public ou la santé.

La décision serait donc éminemment politique. Azure et AWS étant désormais présents en France (au moins symboliquement, au regard de la taille des infrastructures déployées), Google ne devrait guère pouvoir rester éternellement hors de l’hexagone. Reste à savoir si un déploiement se fera en 2019 ou s’il faudra attendre 2020 avec Dunan pour un datacenter du géant en France. À ce jour, aucune annonce officielle n’a été réalisée.

Un service de Cloud NAT et une offre de certificats TLS Managés

Si l’infrastructure réseau de Google continue à progresser, les services réseau cloud ne sont pas en reste. Lors de Google Next London, le fournisseur a ainsi annoncé l’arrivée en bêta de son service de NAT en Cloud (Cloud NAT). Ce service de translation d’adresse s’appuie sur l’infrastructure software defined du fournisseur et permet de provisionner des infrastructures massives de VM ou de conteneurs sans adresses IP publiques, ce qui permet de les maintenir isolées et sécurisées. L’accès n’est possible qu’au travers de la passerelle Cloud NAT.

Les fonctions de Cloud NAT sont associées à des fonctions de répartition de charge (via l’allocation de multiples adresses IP par passerelle NAT). Selon Google, Cloud NAT est un service hautement disponible à l’échelle d’une région, les fonctions de passerelle étant réparties entre plusieurs zones.

Une autre nouveauté est l’arrivée d’un service de log pour les règles de pare-feuL’objectif est de pouvoir auditer, contrôler et analyser les effets des règles de pare-feu, mais aussi d’avoir une visibilité sur les tentatives de connexion. Ces logs peuvent ensuite être exportés vers StackDriver (la pile de monitoring de Google) ou Big Query (à des fins analytiques).

Enfin, Google a profité de Google Next London pour annoncer l’arrivée en bêta d’un service managé de certificats TLS pour les répartiteurs de charge HTTPS. Le service prend en charge la délivrance des certificats, la gestion de leur cycle de vie (y compris renouvellements et révocations).

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close