sdecoret - stock.adobe.com

Microsoft renforce les capacités de dimensionnement de PostgreSQL sur Azure

L’éditeur de Redmond a annoncé le rachat de Citus Data, qui développe une extension pour PostgreSQL afin de doter la base open source de capacité de dimensionnement horizontal. Azure Database for Postgresql en bénéficiera.

Microsoft a décidé de renforcer les capacités de dimensionnement de PostgreSQL dans son cloud Azure. L’éditeur de Redmond a annoncé le rachat de Citus Data, une société californienne, dont la particularité est d’avoir développé une extension capable de dimensionner horizontalement la base relationnelle open source. Le dimensionnement horizontal (scale-out) correspond en fait à renforcer les capacités de sa base en ajoutant une nouvelle machine à un cluster. Elle s’ajoute au dimensionnement vertical qui consiste à augmenter la puissance d’un serveur en la dotant de calcul ou de mémoire supplémentaires par exemple.

Le dimensionnement horizontal est le cheval de bataille d’Hadoop ou encore des bases de données NoSQL, né justement en réaction au problème de dimensionnement seulement vertical des bases relationnelles. Il y a 8 ans, Citus Data a décidé d’opter pour une démarche inverse et de doter une base relationnelle de ces capacités de dimensionnement horizontal, rapportent Umur Cubukcu, Ozgun Erdogan, and Sumedh Pathak, les 3 co-fondateurs de la société, dans un billet de blog.

L’idée a donc été de se reposer sur un socle open source, PostgreSQL, et de développer une extension qui lui greffe cette dimension. La technologie de Citus permet ainsi de sharder les bases en plusieurs nœuds pour y ajouter de l’espace de stockage, du compute ou encore de la mémoire. A cela s’ajoute le développement d’un moteur de requêtes SQL massivement distribué qui poussent ainsi les requêtes vers les nœuds du cluster. Ces requêtes sont distribuées dynamiquement. Cette scalabilité est également dynamique - l’ajout ou le retrait de nœuds suit les besoins. Citus a développé cette extension en open source, mais commercialise également une édition entreprise ainsi qu’une version managée dans le cloud – celle-ci était jusqu’alors hébergée sur AWS.

Avancer dans la cloudification de PostgreSQL sur Azure

Logiquement, Microsoft compte associer cette extension à Azure Data Services, un moteur relationnel qui supporte MySQL, MariaDB et Postgresql. Azure Database for Postgresql (et MySQL) ont été placés sur le marché en mars 2018, après un lancement en mai 2017. Pour ces services, Microsoft a travaillé à adapter l’infrastructure qui supporte sa base Azure SQL Database pour les services PostgreSQL et MySQL. Des travaux ont été menés donc en matière de « cloudification » des bases, liés notamment à la disponibilité, à la sécurité, aux performances mais également en matière de scalabilité, en découplant le compute du stockage.

Selon le site de Microsoft, il apparait que Azure Database for Postgresql offrait des capacités de dimensionnement vertical qui s’étendait jusqu’à 32 cœurs virtuels, et qu’il était impossible de re-dimensionner à la baisse les ressources de stockage.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close