Aruba veut exploiter à fond le sans-fil pour tout connecter

Wifi 6, mais aussi Bluetooth 5 et Zigbee : pour Aruba, l’utilisateur doit être connecté par tous les moyens.

Wifi 6, 5G : les nouvelles possibilités qu’offrent les connexions sans fil en termes de débit et de latence font que désormais, les différences entre liaisons filaires et radio s’amenuisent. Et ce avec la pression de l’utilisateur final, qui n’accepte plus qu’une connexion soit dégradée parce que « sans fil ».

C’est un des messages qu’a fait passer Aruba, lors de sa conférence européenne Atmosphere 2019. Le spécialiste des points d’accès Wifi est bien conscient que la 5G change la donne. « La 5G va-t-elle remplacer le Wifi ? Tout le monde se pose la question », reconnaît Alain Carpentier, Vice-Président Worldwide Sales.
« Mais la 5G n’est pas gratuite, il faudra que les utilisateurs payent d’une manière ou d’une autre. Et techniquement la 5G a des limites, même en termes de bande passante, où elle est un peu juste pour la vidéosurveillance et à l’intérieur des bâtiments », se rassure-t-il aussitôt.

Bluetooth 5.0 mais aussi Zigbee

Aruba Networks compte désormais gérer tout type de radio. La nouvelle gamme de points d’accès, la série 5, est compatible avec le Wifi 6 (802.11ax), Bluetooth 5.0 et... Zigbee (802.15.4).

Alors qu’il y a une décennie, Zigbee tentait de concurrencer Bluetooth, ce protocole connaît une certaine expansion avec les objets connectés. Il est notamment employé à des fins de contrôles de ces objets, notamment dans le secteur hôtelier où il sert à commander l’ouverture et la fermeture des portes des chambres. Exploiter une onde radio dédiée facilite la sécurisation des appareils.

Cher à Aruba, le protocole Bluetooth semble parfaitement adapté à la localisation indoor, grâce aux beacons (boîtiers capteurs). Reflétant le besoin supposé de l’utilisateur d’être en permanence connecté, qu’il s’agisse d’un touriste arrivant dans un hôtel, d’un client dans un centre commercial ou d’un employé affecté à la logistique d’un entrepôt, le marché de la micro-localisation devrait connaître une croissance annuelle de près de 20 % sur les 5 prochaines années passant de 14 Md$ en 2019 à 34 Md$ en 2024, si l’on en croit une récente étude de Report Consultant.

Aruba a fait la démonstration de nouveaux usages dans le domaine, notamment une intégration avec ServiceNow : en cas de bris d’un écran par exemple, l’envoi d’une photo du PC déclenche automatiquement l’intervention du support, qui peut venir remplacer le PC. Plus anecdotique, lancer une invitation à déjeuner à des collègues en indiquant le plan d’accès au restaurant (dans un campus ou un centre commercial, par exemple) constitue un autre usage des beacons.

Pas de Wifi 6 pour les PME

Les technologies sans-fil se généralisant, reste à les mettre en œuvre et à les gérer. Pour faciliter la tâche des PME, Aruba propose une nouvelle série de points d’accès, Aruba Instant On.

Se contentant du Wifi de précédente génération (802.11n et 802.11ac), cette gamme s’adresse aux entreprises souhaitant installer un maximum de 25 points d’accès pour une centaine d’utilisateurs.

C’est au niveau de la configuration qu’Aruba compte les séduire : elle peut s’effectuer depuis une application sur smartphone en quelques clics, sans avoir besoin de connaissances techniques. Autre possibilité, passer par un  portail web hébergé dans le cloud.

À noter que pour un même site, au maximum deux comptes ayant des privilèges administrateur peuvent être ouverts (en pratique, un compte administrateur central et un compte pour le site d’une succursale). Question sécurité, ces points d’accès ne sont pas pris en charge par le NAC d’Aruba (Network Access Control), ClearPass d’Aruba. Une offre facile à implémenter donc, mais  aux fonctionnalités forcément moins sophistiquées.

Pour approfondir sur RFID et Internet des objets

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close