Aerospike 4.8 : la base de données gagne le support de la mémoire persistante

Aerospike 4.8 ajoute le support d’Intel Optane PMEM permettant à la base de données NoSQL d’exécuter l’index et les données en mémoire pour de meilleures performances.

Déployer une base de données in-memory, c’est la promesse d’une amélioration des performances et d’une latence plus faible. Malheureusement, c’est plus facile à dire qu’à faire.

Suite de l'article ci-dessous

Parmi les éditeurs qui proposent ce type de solutions, Aerospike a annoncé la version 4.8 de sa database NoSQL éponyme. La grande nouveauté réside dans le support complet de la mémoire persistante Intel Optane DC (PMEM) pour exécuter à la fois l’index de la base et réaliser le stockage des données.

Pour rappel, cette technologie se différencie de la DRAM, qui est volatile. Celle-ci ne conserve pas les informations en cas de coupure de courant. La promesse clé de la PMEM, c’est une rapidité d’accès supérieure à un SSD Flash et plus de stabilité que la DRAM.

Les bases de données in-memory évoluent 

Selon James Curtis, analyste senior chez 451 Research, la mise à jour 4.8 d’Aerospike s’inscrit dans la stratégie de l’éditeur à fournir une flexibilité de déploiement.

« Pour certains clients,  le support complet de la mémoire persistante va également permettre une plus grande pérennité des données parce que quand un nœud tombe, elles seront conservées au sein de la PMEM », déclare James Curtis. « Cela devrait aider à une récupération rapide », ajoute-t-il.

Cela a pris plus d’un an à Aerospike pour déployer complètement cette technologie. D’après Srini Srinivasan, Chief product officer et cofondateur d’Aerospike, la base de données a deux composants essentiels : l’index et les données. En novembre 2018, l’éditeur a ajouté une architecture de mémoire hybride afin de permettre à l’index de fonctionner non seulement depuis la DRAM, mais aussi à l’aide de la PMEM. Les informations sont placées dans des SSD Flash.

Des gains significatifs avec App Direct

Avec Aerospike 4.8, l’index et les datas peuvent être stockés dans la mémoire persistante. Ainsi, les administrateurs peuvent maintenant choisir n'importe quelle combinaison d'Optane DC, DRAM et SSD (NVMe).

Faire en sorte que la base de données fonctionne à l’aide de la PMEM a nécessité plusieurs étapes clés de développement pour Aerospike. Srini Srinivasan explique qu’elle s’intègre via les API d’Intel App Direct, ce qui lui permet de se connecter directement à la PMEM Optane. Il y aurait des gains significatifs.

« Avec App Direct, nous avons constaté que nous pouvions obtenir une amélioration de 30 à 40 % des performances », déclare le CPO.

Il est également possible d'utiliser le mode memory d’Intel Optane. Auquel cas, cela étend la mémoire système existante disponible pour une application. Cependant, cela peut coûter plus cher et les données ne sont pas récupérables après une coupure de courant.  

Au-delà du support de la PMEM, la mise à jour d’Aerospike améliore les performances, notamment grâce à une meilleure compression entre le client et le serveur. Srini Srinivasan assure qu’il est possible d'étirer un seul cluster Aerospike sur plusieurs centres de données. Cet ajout serait donc nécessaire.

En 2020, le Chief Product Officer entrevoit l’arrivée de plusieurs nouvelles fonctionnalités dans la feuille de route. L’une d’entre elles est déjà en cours de développement. Elle consiste à améliorer les performances des index secondaires.

Pour approfondir sur Flash

- ANNONCES GOOGLE

Close