science photo - Fotolia

Xerox assure avoir les fonds pour croquer HP Inc.

Xerox estime disposer désormais des ressources financières nécessaires pour faire avancer l’opération. Mais l’un de ses principaux investisseurs a été accusé de délit d’initié.

Il s’agissait initialement d’une offre d’achat évaluée à 30 Md$, mais maintenant Xerox assure avoir obtenu un financement de 24 Md$ pour acquérir son concurrent sur le marché de l’impression, HP Inc.

Xerox indique ainsi avoir obtenu des engagements fermes de la part de Citi, Mizuho et Bank of America pour financer ce qu’il décrit comme une « combinaison créatrice de valeur avec HP ».

Dans une lettre adressée au conseil d’administration de HP Inc, le PDG de Xerox, John Visentin, explique avoir « au cours des dernières semaines […] engagé un dialogue constructif avec nombre de vos principaux actionnaires concernant les avantages stratégiques de notre proposition d’acquisition de HP. Il reste clair pour nous tous que le regroupement de nos entreprises permettrait de réaliser des synergies substantielles et d’améliorer de façon significative les flux de trésorerie qui pourraient, à leur tour, permettre d’accroître les investissements dans l’innovation et d’obtenir un meilleur rendement pour les actionnaires ».

HP avait précédemment laissé entendre que Xerox ne serait pas en mesure de financer l’acquisition proposée, mais John Visentin l’assure : « nous avons toujours maintenu que notre proposition n’est pas soumise à une condition de financement, mais afin de lever tout doute, nous avons obtenu des engagements de financement contraignants de la part de Citi, Mizuho et Bank of America ». Et d’inviter le conseil d’administration de HP Inc. à se mettre autour d’une table, « avec ou sans vos conseillers, pour commencer à négocier cette transaction ».

Suite à l’offre initiale de Xerox début novembre, HP a mis en doute la viabilité de l’activité de son concurrent. Son conseil d’administration estimait alors ainsi qu’il existait « des préoccupations importantes concernant la santé à court terme et la viabilité à long terme » de Xerox.

Début décembre, l’investisseur activiste Carl Icahn a exhorté publiquement HP Inc. à négocier avec Xerox. Sans ambages, il indiquait ainsi ne pas pouvoir croire que la frilosité du conseil d’administration de HP « soit motivée par une réelle confiance dans son plan de restructuration, que le marché, les actionnaires et les analystes ont accueilli avec une extrême indifférence et qui semble se résumer à un simple réarrangement des chaises longues sur le pont du Titanic ».

Pour Carl Icahn, il est tout simplement « absurde pour le conseil d’administration et l’équipe de direction de HP, avec un tel historique de sous-performance et de faux pas, [de prétendre] avoir eu une soudaine révélation et [de s’attendre] maintenant à ce que les actionnaires leur fassent confiance pour exécuter un plan de restructuration, plutôt que d’explorer ne serait-ce qu’une occasion de conclure un rapprochement pouvant apporter plus de 2 Md$ de synergies et peut-être sauver l’entreprise ».

Reste que la prise de position de Carl Icahn n’a pas été sans générer quelques interrogations. Ainsi, le 13 décembre Bloomberg a rapporté que le Miami Firefighters Relief and Pension Fund, avait intenté une action en justice, alléguant que l’entreprise d’Icahn avait acheté des actions de HP Inc tout en sachant que Xerox ferait une offre d’achat sur la société.

Pour approfondir sur PC, portables et périphériques

- ANNONCES GOOGLE

Close