DmyTo - stock.adobe.com

Rachat de HP Inc. : Xerox veut mettre un terme au feuilleton

Apparemment lassé des allers-retours avec le conseil d’administration de HP, Xerox en appelle directement aux actionnaires du constructeur.

Xerox semble bien décidé à faire avancer sa tentative d’acquisition de HP. Il vient ainsi de faire une offre directe aux actionnaires du constructeur pour en racheter toutes les actions en circulation dans le cadre d’une transaction qui lui reviendrait à environ 27 milliards de dollars. Début janvier, Xerox assurait avoir obtenu un financement de 24 Md$ pour racheter son concurrent sur le marché de l’impression.

Suite de l'article ci-dessous

La longue campagne menée par Xerox pour s’offrir son rival, qui a débuté en novembre 2019, a créé une opportunité pour leurs concurrents qui ne se sont pas privés d’exploiter l’incertitude afin de courtiser les revendeurs concernés par l’impact à long terme d’une situation bloquée.

Et c’est tout sauf négligeable pour Xerox. Car s’il jouit d’une longue tradition de vente directe, le réseau de distribution indirecte de HP Inc. l’intéresse fortement : il y voit une importante opportunité d’étendre son horizon commercial. Dans une présentation à ses actionnaires en décembre, Xerox a clairement dit que ce sujet constituait l’une de ses principales préoccupations pour ses projets de commercialisation pour une entité consolidée.
Les investisseurs ont ainsi été informés que la combinaison des deux entreprises et l’exploitation « d’efficacités régionales de fabrication et de distribution » pourraient produire des bénéfices de l’ordre de 50 à 100 millions de dollars au cours des trois premières années.

Xerox a expliqué disposer « d’une solide force de vente directe, qui s’adresse à la fois aux entreprises et aux PME. La principale voie d’accès au marché de HP est indirecte. Nos offres complémentaires de matériel, de logiciels et de services, associées à nos voies d’accès au marché complémentaires, donnent à une entité combinée la possibilité d’accroître son marché total adressable. Plus précisément, chacun peut vendre la technologie de l’autre sur sa base installée existante et générer des revenus supplémentaires, tout en éliminant les coûts de vente, d’administration et de commercialisation redondants ».
Xerox envisage également d’étendre la disponibilité de ses services financiers à la base commerciale de HP.

Les revendeurs devront toutefois attendre de voir si la dernière initiative de Xerox amènera le conseil d’administration et les actionnaires de HP à accepter l’offre. Pour John Visentin, vice-président et directeur général de Xerox, cette nouvelle offre « constitue un progrès par rapport à l’enlisement ».
Et d’assurer que « les actionnaires de HP recevront immédiatement 27 milliards de dollars en numéraire, tout en conservant un avantage significatif à long terme grâce à la participation au capital d’une société combinée affichant un flux de trésorerie disponible plus important, pour investir dans la croissance et le retour aux actionnaires ».

De son côté, le conseil d’administration de HP a confirmé que Xerox avait fait une offre d’échange non sollicitée pour obtenir les actions en circulation et qu’il allait prendre conseil avant d’y réagir : « le conseil d’administration de HP, conformément à ses obligations fiduciaires et en consultation avec ses conseillers financiers et juridiques indépendants, examinera et évaluera soigneusement l’offre pour déterminer la ligne de conduite qu’il estime être dans le meilleur intérêt de la société et de tous les actionnaires de HP ».

Dans l’immédiat, selon lui, « il est recommandé aux actionnaires de HP de ne prendre aucune mesure en attendant l’examen et l’évaluation de l’offre par le conseil d’administration ». Et d’ajouter entendre fournir aux actionnaires des éclaircissements sur sa position sous dix jours ouvrables.

Pour approfondir sur PC, portables et périphériques

Close