Docker cible les développeurs cloud natifs avec de nouveaux outils

Le développement cloud natif étant au cœur des efforts de modernisation des applications, Docker entend recentrer sa stratégie pour offrir aux développeurs les outils adéquats. Les analystes se demandent si l’éditeur arrivera à convaincre le marché.

Docker espère que sa nouvelle stratégie visant à éliminer la complexité pour les développeurs d’applications cloud natives déclenchera une deuxième idylle avec la communauté open source. 

Suite de l'article ci-dessous

« Docker veut faciliter le travail des développeurs dans trois principaux domaines : la création d’applications, la chaîne d’outils et l’open source », affirme Scott Johnston, le PDG de Docker.

« C’est une chance de nous concentrer à 100 % sur notre communauté de développeurs », assure-t-il. Il note que le paysage du développement a considérablement changé depuis que Docker a présenté sa stratégie liée aux containers au reste du monde en mars 2013. Docker a finalement revendu sa branche Entreprise à Mirantis à cause de la concurrence indéniable de Kubernetes.

« Le monde des microservices est devenu beaucoup plus complexe », considère Scott Johnston. « Il n’y a plus seulement un ou deux containers, mais des dizaines, voire des centaines [qui sont utilisés dans] une application. De plus, ces multiples applications cloud natives qui composent ces systèmes complexes peuvent être écrites dans plusieurs langages, dont Java, JavaScript ou encore Python. Cela complique le travail des développeurs », constate-t-il.

Une panoplie d’outils pour le développement cloud natif

« Docker Desktop disposera de plus d’outils pour aider les nouveaux développeurs […]. »
Justin GrahamDocker

L’éditeur open source a détaillé les trois mesures qu’il veut prendre pour simplifier la donne. Les deux premières consistent à positionner Docker Desktop comme l’interface front-end de choix pour les développeurs et à renforcer les partenariats avec un ensemble d’éditeurs. Troisièmement, la société fera de son service de dépôt Docker Hub le cœur des intégrations, de la configuration et de la gestion des composants qui constituent les applications et les microservices, selon les dires de Justin Graham, vice-président produits chez Docker, dans un post de blog.

« Docker Desktop disposera de plus d’outils pour aider les nouveaux développeurs, leur apprendre à travailler avec les conteneurs et favoriser une meilleure communication entre les équipes », écrit-il.

Ces nouvelles fonctionnalités et d’autres à venir seront disponibles depuis Docker Hub, Docker CLI et Docker Desktop UI. Comme son nom l’indique, Docker Hub sera le centre des opérations pour les développeurs qui doivent gérer tous leurs composants applicatifs, dont les containers et les fonctions programmatiques (FaaS). La feuille de route publique est accessible depuis… un dépôt GitHub.

« Docker Hub est un environnement idéal pour aider à simplifier et à automatiser, et à assembler un grand nombre de ces étapes afin d’améliorer l’expérience de l’utilisateur » vante le PDG. 

L’entreprise fera également de Docker Hub le point central de partenariat entre les organisations de l’écosystème et Docker.

Parallèlement, Docker Desktop propose un ensemble d’outils appelés Docker Template, qui offre aux développeurs des modèles d’application préconfigurés pour simplifier les développements.

« L’open source attire les entreprises, mais elles sont souvent confuses [...] quant à la meilleure façon d’intégrer les technologies associées dans leurs applications. »
Scott JohnstonDocker

En outre, Docker veut aider les entreprises à mettre en œuvre en toute sécurité, des composants open source dans leurs systèmes.

« L’open source attire les entreprises, mais elles sont souvent confuses ou perplexes quant à la meilleure façon d’intégrer les technologies associées dans leurs applications », considère Scott Johnston.

« Docker aidera ces organisations en leur fournissant une assistance en matière de licences de logiciels libres, ainsi qu’en gérant les mises à jour et les correctifs », ajoute-t-il.

Docker peut-il se relever ?

C’est en novembre 2019 que Docker a acté la vente de la division Entreprise à Mirantis. Après cette opération, certains observateurs du marché se demandaient ce que l’éditeur préparait. Cette nouvelle stratégie tend à répondre aux questions laissées sans réponses. Selon Scott Johnston, la stratégie de Docker est conçue pour durer.

« Je pense que dans un an, vous verrez que nous aurons beaucoup plus de partenaires intégrés dans la chaîne d’outils », prédit-il. « Pour l’instant, Docker est connu pour ses containers. Mais vous verrez l’expérience Docker s’élargir au-delà des containers pour inclure des FaaS, les services hébergés dans le cloud et fondamentalement tout composant essentiel au fonctionnement d’une application cloud native ».

Cependant, certains analystes affirment que l’éditeur open source doit faire plus que présenter une nouvelle stratégie. Il doit prouver qu’il est capable d’exécuter ses ambitions.

« Beaucoup de choses dépendent de la capacité à exécuter, bien sûr, mais il y a encore des manques à combler pour améliorer l’expérience des développeurs. L’attention que Docker y porte est appropriée », constate Stephen O’Grady, analyste chez RedMonk. « L’expérience “code to cloud” est meilleure qu’avant, mais elle implique toujours un certain nombre de composants amovibles. Se concentrer sur la rationalisation de ce processus est un objectif louable ».

LeMagIT a observé les prémices d’une telle ambition en janvier 2019, lors de la DockerCon. Docker vantait alors une partie des outils mentionnés plus haut. Il s’agissait à ce moment-là de faciliter l’orchestration des containers avec des fonctionnalités DevOps. Toutefois, les concurrents proposaient déjà des fonctionnalités similaires.

Docker a levé 35 millions de dollars en novembre 2019. Cet argent lui servira sans doute à favoriser ce pivot vers les besoins des développeurs cloud. Seulement de nouveaux outils ne suffiront pas, l’éditeur doit les aider à travailler plus rapidement.

« Docker peut se distinguer en proposant un framework open source capable d’accélérer la productivité des développeurs », estime Larry Carvalho, analyste chez IDC. « Le défi consiste à se différencier avec une solution unique sur le marché, ainsi qu’à accélérer l’adoption d’une plateforme managée afin d’obtenir des revenus récurrents. La célébrité de la marque et un financement de 35 millions de dollars aideront, mais la capacité à appliquer cette stratégie est essentielle. »

Pour approfondir sur Outils de développement

Close