Rawpixel.com - stock.adobe.com

Covid-19 : une demande à la hausse pour les PC, et une offre sous pression

La pandémie a tiré vers le bas les livraisons d’ordinateurs personnels, malgré une demande accrue d’appareils pour le télétravail. Une récession imminente pourrait freiner les ventes.

Le marché des PC a été perturbé par la crise sanitaire actuelle au premier trimestre 2020, les livraisons ayant reculé malgré la demande liée à l’explosion du télétravail. Tant Gartner qu’IDC ont fait état d’une forte baisse des livraisons mondiales de PC au premier trimestre. Selon Gartner, elles ont reculé de 12,3 % sur un an. IDC a estimé pour sa part la baisse à 9,8 %.

Suite de l'article ci-dessous

Quel que soit le chiffre exact, ce recul est à attribuer aux perturbations de la chaîne logistique et de la fabrication causées par la pandémie de coronavirus, qui a entraîné la fermeture d’usines chinoises au début de l’année. Cette période fait suite à une année au cours de laquelle le marché mondial des PC s’est inscrit en croissance pour la première fois en sept ans.

Les observateurs de l’industrie relèvent un paradoxe : la baisse des livraisons s’inscrit dans un contexte de demande accrue pour les ordinateurs personnels, portée par l’explosion du télétravail liée à la mise en place de mesures de distanciation sociale. Les chiffres exacts de la progression de la demande ne sont pas encore disponibles, mais pour les analystes, le besoin a bien été là : « le Covid-19 a certainement été la principale raison de la chute de l’offre, tout en stimulant les ventes ponctuelles », estime Linn Huang, vice-président de la recherche chez IDC.

Une forte demande, mais un horizon sombre

Selon Linn Huang, les revendeurs d’informatique personnelle ont entamé 2020 – dans de nombreuses régions du monde – avec des invendus de la période des fêtes précédentes. Ce qui les a aidés à absorber le surplus de demandes. Outre-Atlantique en particulier, certains ont essayé d’anticiper des hausses de taxes à l’importation de Chine. Las, pour l’analyste, le confinement « a considérablement entamé les stocks de l’hiver, au point que les principaux points de vente ont commandé des écrans, des ordinateurs portables, des casques et des imprimantes partout ».

Mikako Kitagawa, directrice de recherche chez Gartner, s’attend pour sa part à ce que la « première vague » de demande provoquée par les entreprises se tournant immédiatement vers le télétravail retombe : « le confinement est un réveil brutal pour de nombreuses entreprises, en particulier pour celles qui n’ont pas de stratégie claire de continuité des activités. Les entreprises réalisent maintenant que nous nous dirigeons vers une nouvelle normalité ».

Dès lors, selon elle, certaines entreprises pourraient réévaluer leurs plans d’urgence et acheter des ordinateurs portables pour adapter leurs stratégies de continuité. Mais « cela dépendra également de la situation économique ». Et justement, « dans un scénario de récession, les entreprises réduiraient leurs dépenses ; donc l’idée de mettre en place un nouveau plan de continuité des activités se situerait au bas de l’échelle des priorités ».

« J’entends des clients me dire que les achats non planifiés d’appareils de remplacement ont un peu augmenté pendant la transition vers le télétravail, mais ce n’est pas un modèle durable. »
Joe CicmanAnalyste, Forrester

Joe Cicman, analyste senior chez Forrester Research, n’est pas plus sûr que les ventes d’ordinateurs personnels soient appelées à se poursuivre à un niveau élevé : « j’entends des clients me dire que les achats non planifiés d’appareils de remplacement ont un peu augmenté pendant la transition vers le télétravail, mais ce n’est pas un modèle durable ».

Pour Joe Cicman, le confinement accélérera probablement le passage des postes fixes aux ordinateurs portables, car le travail à domicile deviendra la norme. Il relève toutefois que le changement était déjà en cours, les ordinateurs portables offrant une mobilité supérieure aux travailleurs.

Une surabondance de l’offre ?

Bien que la demande soit élevée et que l’offre soit faible pour le moment, la situation pourrait s’inverser rapidement. La chaîne logistique se redresse, tandis qu’une éventuelle récession pourrait freiner l’enthousiasme des entreprises pour les achats : « nous pensons que, lorsque l’offre aura retrouvé sa pleine santé en mai, une récession mondiale aura affaibli la détermination des acheteurs » anticipe Linn Huang.

« Je pense que les revendeurs de PC planifient avec prudence en ce moment, malgré l’augmentation soudaine de la demande. »
Mikako KitagawaDirectrice de recherche, Gartner

Mikako Kitagawa ne s’inscrit pas sur une ligne différente : « je pense que les revendeurs de PC planifient avec prudence en ce moment, malgré l’augmentation soudaine de la demande. C’est un défi pour tous les fournisseurs en ce moment, parce que l’environnement dans lequel nous sommes maintenant est très inhabituel et difficile à prévoir ».

Pour Joe Cicman, les fabricants qui entretiennent des relations étroites avec leurs clients seront en mesure d’atténuer la volatilité des stocks face à l’évolution de la demande, mieux que ceux qui dépendent des revendeurs : « la leçon à tirer de ce choc Covid-19 est que les entreprises ont besoin d’une stratégie de distribution qui offre une certaine agilité commerciale ».

Pour approfondir sur PC, portables et périphériques

Close