Tryfonov - stock.adobe.com

Fort recul des investissements européens en logiciels et services IT en 2020 (teknowlogy)

Le cabinet d'analystes estime désormais que les investissements des entreprises vont chuter de -2% à -12% sur l'année. Malgré l'attrait du SaaS et des outils collaboratifs, la tendance est à la contraction budgétaire pour l'IT.

La pandémie liée au Covid-19 est, aussi, une opportunité pour le secteur de l'IT. Le passage massif au télétravail implique de s'équiper en logiciels et en matériel. Et de nombreux vendeurs de Clouds et de Hardware (SaaS, PaaS, IaaS, ou serveurs) vantent que le nombre de projets sur lequel ils travaillent explose.

Suite de l'article ci-dessous

En bref, les investissements IT devraient aider les entreprises à passer la crise, ce qui est très bon pour le secteur. Un indicateur soutient cette analyse : après un yo-yo de presque 30%, le NASDAQ (l'indice des valeurs technologiques de Wall Street) a quasiment regagné son niveau du début d'année (son plus haut historique), alors que l'économie mondiale entre en récession.

Ce point de vue optimiste est évidemment celui des "vendeurs" et d'un marché financier de moins en moins connecté à la réalité économique suite aux décisions de très grandes ampleurs des banques centrales (injections massives de liquidités, annonce du rachat de tout type d'actifs y compris les plus risqués, etc.).

Mais il pourrait ne pas être partagé du côté des "acheteurs", les entreprises du monde réelle qui voient poindre, elles, de nombreuses difficultés à l'aube du déconfinement (trésorerie vide, chutes de chiffres d'affaires et demande étale qui prendra plusieurs mois à redémarrer, problèmes d'approvisionnements, risque de faillites, etc.).

Deux scénarios

Entre ces deux scénarios, les nouvelles prévisions d'investissements IT en Europe de teknowlogy Group (ex-PAC) ont semble-t-il tranché en faveur du deuxième scénario, sans pour autant discréditer le premier sur certains points (le SaaS).

Le cabinet européen d'analystes envisage depuis la fin mars deux nouveaux scénarios pour le marché des logiciels et des services informatiques (SITS) en Europe de l’Ouest

Dans le scénario « optimiste », teknowlogy envisage que le pic du virus sera contenu et géré avec succès dans une période de 3 mois. Le « pessimiste » prévoit une période de 6 mois pour la gestion du pic, avec un retour à la normale au Q4 de 2020 voire au Q1 de 2021.

Christophe Chalons, VP exécutif et analyste en chef, explique que le cabinet s'est appuyé sur plusieurs facteurs pour ces hypothèses, « comme la vitesse à laquelle le virus se propage dans les différentes régions, l'étendue et la durée du confinement et le succès des mesures gouvernementales ».

« Mais la nature mondiale de l'économie signifie qu'aucun pays en Europe ne peut éviter l'impact sur les chaînes logistiques internationales et la demande des clients », ajoute-t-il.

Récessions aussi pour les investissements IT

Avant la crise, teknowlogy tablait sur une croissance de +4,4% des investissements SITS (330 milliards €) en Europe occidentale. Aujourd'hui, le premier scénario (optimiste) aboutirait à un recul de -2,6% (308 milliards). Le second (pessimiste) à -12% (278 milliards).

Le groupe teknowlogy précise que le recul sera différencié. « Certains segments souffriront plus que d'autres au cours des prochains trimestres », écrit le cabinet.

Ses estimations dans le seul domaine des logiciels oscillent entre - 0,1% et - 8,7%, même si la croissance des dépenses SaaS devrait rester forte (en particulier dans les outils de collaboration et de communication unifiée).

Dans les services IT, teknowlogy s'attend à ce que les dépenses de conseil et d'intégration de systèmes soient fortement affectées à court terme : « les entreprises reportent des initiatives stratégiques, alors que les activités des équipes chargées de la mise en œuvre des nouvelles plateformes sont perturbées par le confinement ». 

Infogérance et services managés épargnés

A l'inverse, l'investissement dans l'infogérance et les services managés devrait mieux résister. « L'accent renouvelé sur le contrôle des coûts pourrait créer de nouvelles opportunités à moyen terme », avance le cabinet d'analystes.

Le groupe teknowlogy conclut prudemment en soulignant que la situation sera évidemment différente, secteur d'activité par secteur d'activité (le transport aérien ou les PME du tourisme ne subissent pas la crise de la même manière que les grands groupes bancaires par exemple).

Mais le tableau d'ensemble qu'il peint pour les investissements en logiciel et dans les services associé est bien celui-ci : un violent orage sur un ciel sombre qui menace de se transformer en tempête.

Pour approfondir sur Applications métiers

- ANNONCES GOOGLE

Close