Silvio - stock.adobe.com

Workday : la planification stratégique, nouveau phare dans la tempête

Grâce à leurs capacités à itérer des hypothèses et à piloter à vue, les outils de planification seraient revenus en force au premier trimestre 2020, dans un contexte où les données du passé ne permettent plus d’anticiper l’avenir avec des algorithmes.

Le Machine Learning et le prédictif sont des outils utiles pour piloter une activité en s’appuyant sur les données (« data driven »). Sauf quand les algorithmes ne peuvent plus rien prévoir, ce qui est le cas lorsque des évènements rares surviennent. Il faut alors passer à des outils qui permettent de naviguer à vue.

Suite de l'article ci-dessous

« Il est clair que le Predictive Analytics suppose que le futur proche ressemblera au passé proche », analyse Pierre Gousset, VP EMEA Presales chez Workday. « Aujourd’hui, dans cette situation inédite, le prédictif est – dans bon nombre de cas – non pertinent ».

Cette remarque, sous forme d’avertissement, avait déjà été formulée par Tristan Burns, responsable de l’analytique pour Pizza Hut. À la place du prédictif, un autre type d’outils a en revanche gagné les faveurs des entreprises durant ce trimestre troublé, des outils pour préparer l’avenir (à défaut de la prévoir) : le Scenario Planning (alias la planification dynamique ou planification stratégique).

Le Scenario Planning permet de formuler des hypothèses, d’en voir les conséquences sur diverses unités (production, RH, supply chain, etc.) et d’itérer.

Adaptive Insights Inside

« Dans ce contexte, la planification [a fonctionné] très fort », se réjouit Aneel Bhusri, PDG et co-fondateur de Workday. « Et même chez nous, en interne, je ne sais pas combien de plans nous avons générés au cours des derniers mois… parce que personne ne sait comment tout cela va tourner ».

Confessant que son précédent outil de planification était en retard et qu’il faudrait trop de ressources pour le développer correctement, Aneel Bhusri avait décidé de racheter Adaptive Insights en 2018 (pour 1,55 milliard de dollars). Un rachat qui apparaît pertinent aujourd’hui et qui a donné naissance à « Workday Adaptive Planning ».

Depuis, la version lancée en mars de cette année introduisait un Workforce Planning amélioré (l’outil de planification RH). Récemment également, Workday a passé un accord avec Microsoft pour pouvoir faire tourner Workday Adaptive Planning sur Microsoft Azure. Au passage, « Microsoft en est devenu le premier client », s’enthousiasme Aneel Bhusri qui précise qu’« ils ont choisi Workday Adaptive Planning pour les aider à planifier, budgétiser et faire leurs prévisionnels ».

Un usage qui décolle

Aujourd’hui, Thomas Bogan, Vice Chairman de Workday « constate une réelle augmentation de l’intérêt pour Planning », en particulier la planification RH qui susciterait un « intérêt considérable »

« Le nombre de modèles de scénarios lancés fin mars par les clients a été multiplié par trente. »
Aneel BhusriWorkday

« Tout le monde est en train de réfléchir à quoi ressemblera sa force de travail demain », constate-t-il. « Il est évident que des changements fondamentaux s’opèrent tant au niveau des localisations [des équipes] que des manières dont nous travaillons ». Et dans ce cadre, la planification dynamique facilite l’analyse de différentes hypothèses.

« Comme on pouvait s’y attendre, les entreprises ont mis en place un nombre de scénarios beaucoup plus important », enchaîne-t-il d’ailleurs. Aneel Bhusri estime que « le nombre de modèles de scénarios lancés fin mars par les clients a été multiplié par trente ». 

En France aussi

Ce constat mondial ne ferait pas exception en France et en Europe. Pour Jérôme Froment-Curtil, Directeur Général France de Workday, « lors de la plupart des échanges, nos prospects – tant sur la finance que sur les RH [N.D.R. : les deux offres historiques de Workday] – évaluent systématiquement l’opportunité d’acquérir Adaptive Planning », confie-t-il.
« [La planification] est un domaine qui marche très fort. Nous voyons une nette accélération depuis deux mois [et cela] que ce soit auprès de sociétés impactées négativement par l’épidémie, que des sociétés qui se portent très bien – comme un acteur de la santé que je ne peux pas nommer, mais qui est en plein développement et qui veut s’appuyer sur ces outils pour anticiper les scénarios de sortie de crise ».

« La crise a un effet accélérateur sur les solutions de planification et analytiques. Les deux ont le vent en poupe. »
Pierre GoussetWorkday

Anticiper. Le mot est dit. Alors que la lueur du prédictif pâlit, les lumières qu’apporte la planification dynamique apparaissent comme un phare salutaire au milieu de la tempête économique qui s’annonce, pour anticiper rapidement les écueils.

De fait, le planning dynamique permet concrètement de passer d’un forecast mensuel (sur les prévisions de ventes par exemple) à un forecast quotidien, le tout en multipliant les hypothèses pessimistes, optimistes et intermédiaires.

« Le scénario planning devient fondamental », confirme Pierre Gousset. « Les deux solutions les plus populaires au sein de notre base installée pour étendre leur périmètre [chez Workday] sont aujourd’hui la planification et l’analytique. Ce sont les deux qui ont le plus le vent en poupe. La crise a un effet accélérateur sur ces deux solutions ».

Une planification de plus en plus transversale

Les clients de Workday croiseraient également de plus en plus des données à la fois RH et d’allocation des ressources financières, particulièrement dans les entreprises de services.

« Beaucoup de nos clients ont ajouté des dimensions au pilotage de leur activité. »
Pierre GoussetWorkday

« Beaucoup de nos clients ont ajouté des dimensions au pilotage de leur activité (par exemple quand ils ont dû faire des investissements pour équiper leurs employés [face à la pandémie]). Dans les transports, nous avons des clients qui ont des sujets de planification globaux, qui intègrent la fois la dimension des effectifs, du coût de ces effectifs, les prévisions de ventes, les projections financières en termes de CAPEX et d’OPEX », illustre Pierre Gousset.

Le responsable insiste d’ailleurs sur le fait que Workday Adaptive Planning ne se limite pas aux RH et à la finance. « C’est une solution de planification d’entreprise. Elle n’est pas restreinte aux domaines fonctionnels couverts par les solutions Workday », rappelle-t-il dans son échange avec LeMagIT. « Alors certes, on ne va pas jusqu’au Sales & Operation Planning avec les données de production ou la planification du besoin, mais nous avons des exemples de cas d’usage qui sont déjà assez étendus ».

La montée en puissance de la planification stratégique ne se limiterait d’ailleurs pas à Workday. « Je pense qu’elle bénéficie à l’ensemble du marché. Le scénario planning est partout aujourd’hui : dans la finance, les achats, les ventes, le RH. C’est un des sujets les plus porteurs », conclut-il.

Pour approfondir sur Applications métiers

- ANNONCES GOOGLE

Close