jamdesign - stock.adobe.com

Syntec Numérique : « La situation économique du secteur continue de se dégrader »

Les acteurs français de l’IT ont vu 40 % des projets être abandonnés par leurs clients depuis le début de la crise. Ils prévoient un recul de leurs revenus de 25 % sur le trimestre. Et une reprise qui sera très progressive.

Syntec Numérique, une des organisations professionnelles françaises du numérique les plus importantes, a interrogé pour la deuxième fois les entreprises IT sur l’impact de la crise sanitaire.

Suite de l'article ci-dessous

La conclusion de cette consultation est que le secteur anticipe une baisse de chiffre d’affaires de moins 25 % sur le deuxième trimestre 2020.

« La situation économique continue de se dégrader », avertit Syntec Numérique. Dans le détail, 81 % des chefs d’entreprise (contre 74 % lors de la première édition de l’enquête) anticipent désormais une baisse de leur prévisionnel sur Q2 d’en moyenne -25,1 % (contre -22,9 % auparavant).

40% des projets annulés depuis le début de la crise

« Cette estimation s’explique par plusieurs facteurs », analyse l’association. « D’une part, la suspension ou l’annulation de projets démarrés pré-Covid : seuls 60 % des projets sont maintenus actuellement pour les entreprises du numérique. Et d’autre part, les prévisions de prise de commande d’avril à juin 2020 seront en baisse en raison de la pandémie pour 95 % des répondants ».

Si l’on reste optimiste, on retiendra que 7 chefs d’entreprise sur 10 seraient néanmoins déjà en train réfléchir à un plan de reprise d’activité. Et 95 % d’entre eux anticipent une accélération des transformations numériques de leurs clients après la pandémie.

 « On s’attend à ce qu’ils sécurisent leurs infrastructures cloud et investissent massivement dans la cybersécurité, pour assurer les nouveaux risques inhérents à l’usage massif du télétravail qui va durer », déclare Godefroy de Bentzmann, président de SyntecNumérique et de Devoteam, un des principaux partenaires de Google Cloud en France. « Tout indique que la transformation numérique devrait s’accélérer au sortir de la crise […] Nous devons collectivement réussir à dépasser cette crise, les entreprises numériques sont une partie de la solution ! »

« Le numérique fait partie des solutions de relance. »
Godefroy de BentzmannPrésident de Syntec Numérique

Un chef d’entreprise sur deux estime toutefois que ce redémarrage sera très progressif et étalé sur plusieurs mois.

Dans le même temps, et hasard du calendrier, Microsoft publie des résultats insolents de réussite pour son Q3 avec un revenu net en hausse de 22 % qui tutoient les 11 milliards $. De l’autre côté de l’Atlantique, l’IT ne connaît pas la crise.

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close