alexskopje - Fotolia

Télétravail : Fortinet mise sur Linksys pour renforcer la sécurité à la maison

L’équipementier Fortinet vient d’investir 75 millions de dollars dans Linksys pour apporter de nouvelles fonctionnalités de sécurité au domicile des collaborateurs, sans que les entreprises aient à y inviter leurs équipements.

Pour renforcer la sécurité des activités réseau dans le cadre du télétravail, les entreprises ont été amenées à choisir entre quelques options parfois onéreuses, ou à renoncer à une part de contrôle du trafic réseau, en particulier avec le recours au split tunneling. Mais voilà, ce n’est pas forcément satisfaisant ; tout le monde n’est pas nécessairement prêt à sauter le pas de l’accès réseau sans confiance (ZTNA) ; et toutes les organisations n’ont pas les moyens de déployer des équipements réseau de classe entreprise au domicile de leurs collaborateurs.

Suite de l'article ci-dessous

C’est dans ce contexte que Fortinet et Linksys viennent d’annoncer joindre leurs forces, le premier consentant au passage un investissement de 75 M$ dans le second.

Pourtant l’annonce laissera sur leur faim ceux qui espéraient du concret, que ce soit en termes de roadmap produits ou de fonctionnalités envisagées. Il faudra se contenter du message de Ken Xie, fondateur et PDG de Fortinet, qui fait référence à la « connectivité orientée sécurité », ce qu’il décrit comme une « stratégie qui fait converger connectivité et sécurité au sein de l’environnement connecté, depuis son cœur jusqu’au cloud en passant par les succursales et les travailleurs à distance ». Pour lui, cette approche promet de « permettre aux organisations de voir et défendre les environnements dynamiques actuels tout en préservant une excellente expérience utilisateur ».
Et de se dire enthousiaste à l’idée de s’associer à Linksys pour « fournir une connectivité réseau fiable, sécurisée comme en entreprise, pour les travailleurs à domicile ».

De là à imaginer l’intégration d’un client FortiClient sur un point d’accès dédié entreprise, avec pourquoi pas une couche de filtrage d’URLs, il n’y a qu’un pas, que la communication officielle des deux partenaires ne franchit pas. Pour en savoir plus, ne serait-ce qu’en termes d’échéances, il faudra donc attendre.

Pour approfondir sur Sécurité réseau

Close