beawolf - Fotolia

Microsoft absorbe Nuance contre 19,7 milliards de dollars

Cette acquisition réalisée entièrement en numéraire permettra à Microsoft d’accéder à la technologie de dictée de Nuance, axée sur le secteur médical, alors que Microsoft continue de développer son rôle sur ce marché.

Le géant du cloud ne fait pas dans la nuance. Microsoft a conclu un accord définitif pour acquérir l’éditeur spécialiste de la reconnaissance vocale et en IA, Nuance Communications. La firme de Redmond déboursera 19,7 milliards de dollars, ont annoncé les deux entreprises lundi.

Suite de l'article ci-dessous

Ce rachat aidera Microsoft à développer ses activités dans le domaine de la santé.

« Nous avons longtemps soutenu que 2021 serait l’année où les fournisseurs de cloud computing investiraient massivement dans les secteurs industriels, mais l’acquisition de Nuance par Microsoft est de loin le plus gros pari que nous ayons vu jusqu’à présent en ce qui concerne cette tendance clé », observe Nick McQuire, analyste chez CCS Insight.

La crise sanitaire provoquée par la COVID-19 ayant entraîné des changements structurels, les entreprises ont exigé davantage de leurs fournisseurs de services cloud, notamment en matière d’expertise et d’applications sectorielles, assure Nick McQuire.

« C’est ce qui a finalement forcé la main à Microsoft, en particulier à la suite du lancement de Microsoft Cloud for Healthcare », ajoute-t-il.

Fondée en 1992 sous le nom de Visioneer avant de devenir Nuance en 1994, la société basée à Burlington (dans la périphérie de Boston) s’est spécialisée dans la reconnaissance vocale. Elle cible principalement le secteur médical ou elle a réalisé des investissements importants.

Le portfolio de l’éditeur inclut Dragon Medical One, une application de reconnaissance vocale hébergée sur le cloud qui permet aux médecins de dicter les notes liées aux dossiers de leurs patients sur une plateforme sécurisée.

Dragon Ambient eXperience (DAX) de Nuance enregistre et transcrit les conversations entre docteurs et patients. La plateforme convertit automatiquement la discussion en documents structurés soumis à un processus de révision humaine pour garantir leur exactitude et leur conformité par rapport aux régulations des différents pays (HIPAA, aux États-Unis, par exemple).

Ses produits s’intègrent aux plateformes DPI (Dossier Patient Informatisé) les plus courantes et remplissent automatiquement les dossiers des patients dans le système. Selon Nuance, plus de 10 000 organisations médicales utilisent ses outils. Le groupe hospitalier Paris Saint-Joseph, le CHU de Nantes, le CHU de Rambouillet et l’Hôpital européen de Marseille emploient Dragon Medical One, d’après le site web de l’éditeur. Aux Hospices Civils de Lyon, 155 médecins sont équipés de Dragon Medical Direct au sein du pôle de radiologie, ce qui aurait réduit le temps de traitement de comptes rendus de 4 jours à 15 minutes. Pour rappel, Microsoft dispose de la certification HDS (Hébergeur Données de Santé). En France, Nuance héberge ses applications sur le data center parisien de Microsoft Azure.

En février, Nuance a fait l’acquisition de la startup Saykara, éditeur d’un service de transcription automatique pour les médecins, afin de faire progresser le système DAX.

Un rapprochement entre deux partenaires

L’acquisition de Nuance par Microsoft s’appuie sur un partenariat existant entre les deux sociétés. Nuance a migré sa plateforme sur le cloud Azure à partir de 2019 (Nuance a également adopté Office 365 pour l’ensemble de ses 6 000 salariés dans 27 pays) et Microsoft a intégré les produits Nuance dans son Microsoft Cloud for Healthcare, une offre axée sur les services de santé, lancée l’année dernière.

« Nuance apporte à la table non seulement un ensemble attrayant de clients en provenance de l’industrie médicale dans le domaine l’IA […]. Mais elle apporte également une expertise approfondie du domaine. »
Nick McQuireAnalyste, CCS Insight.

Avec cette acquisition, Microsoft vise à intégrer davantage les logiciels Nuance dans Microsoft Cloud for Healthcare, assure le géant américain.

« Nuance apporte à la table non seulement un ensemble attrayant de clients en provenance de l’industrie médicale dans le domaine l’IA, ce qui en soi est un pari énorme pour Microsoft », considère Nick McQuire. « Mais elle apporte également une expertise approfondie du domaine, et c’était l’ingrédient manquant pour Microsoft jusqu’à présent. »

L’ensemble des systèmes d’intelligence artificielle de Nuance dans des domaines tels que la reconnaissance vocale, le traitement des documents, la détection des fraudes et la reconnaissance d’images « s’avéreront finalement essentiels pour différencier Azure des concurrents largement horizontaux de Microsoft dans le secteur de la santé », ajoute-t-il.

Le secteur médical, et au-delà

Au-delà du secteur de la santé, Nuance propose son expertise en IA et ses technologies d’engagement client (réponse vocale interactive, assistants virtuels, systèmes numériques et biométriques) à des entreprises du monde entier, tous secteurs confondus, explique Ritu Jyoti, vice-présidente du programme de recherche sur l’IA chez IDC. Par exemple, Nuance vend des logiciels pour les centres d’appels, les cabinets d’avocats, les forces de l’ordre et les consommateurs.

L’éditeur affirme que 85 % des membres du Fortune 100 emploient ses solutions.

« Cette expertise s’associera à l’étendue et à la profondeur du cloud de Microsoft, notamment Azure, Teams et Dynamics 365, pour offrir des solutions de sécurité et d’engagement client de nouvelle génération », remarque-t-elle, en référence aux systèmes de collaboration et de gestion de la relation client de Microsoft.

Microsoft a accéléré ses efforts pour proposer à ses clients des offres de cloud computing spécifiques à chaque secteur, ajoute Ritu Jyoti. Ainsi, bien que le géant du cloud se concentre actuellement sur les opportunités dans le domaine de la santé avec Nuance, il est probable qu’il se diversifie.

Nuance était l’un des premiers développeurs de la technologie de reconnaissance vocale d’Apple. Il a fourni le logiciel qui a aidé à traiter les questions posées à Siri.

On ignore si Microsoft a l’intention de coupler la technologie de Nuance avec Cortana, l’assistant personnel de Microsoft. De prime abord, cela ne risque pas de se produire de sitôt du côté BtoC. Le géant a abandonné le support de Cortana sur les appareils iOS et Android à la fin du mois de mars 2021, et a mis un terme à la prise en charge de Cortana sur les haut-parleurs connectés plus tôt cette année. En revanche, il renforce les intégrations de l’assistant dans Teams (en préversion depuis le 25 mars), sur PC et mobile, mais aussi dans Office 365 et les outils associés, dont le CRM Dynamics 365.

Pour Microsoft, il s’agit de la plus grosse acquisition depuis le rachat de LinkedIn pour plus de 26 milliards de dollars en 2016. Dans le cas présent, le géant du cloud déboursera 56 dollars par action.

« Mark Benjamin restera PDG de Nuance, sous la responsabilité de Scott Guthrie, vice-président exécutif de Cloud & AI chez Microsoft. La clôture de la transaction est prévue pour cette année civile », précise un communiqué de presse commun.

Pour approfondir sur Intelligence Artificielle et Data Science

Close