Cet article fait partie de notre guide: L’offre des baies de stockage SAN/NAS en 2021

Stockage : Quantum intègre tout StorNext dans une seule appliance

Le système de partage de fichiers n’a plus besoin de passerelles d’accès, de nœuds d’indexation et de tiroirs de disques séparés. La nouvelle baie H4000 les réunit tous dans un boîtier 2U.

Quantum remanie son catalogue de baies de stockage basées sur son système de NAS intelligent StorNext. Dès le mois de juin 2020, le constructeur proposera une nouvelle appliance H4000 au format 2U qui intègre à la fois le stockage des données à proprement parler sur des disques, leur partage en NAS et, surtout, leur étiquetage. À terme, l’appliance serait même capable d’exécuter en machine virtuelle tout service supplémentaire lié à la gestion des données.

Suite de l'article ci-dessous

« L’avantage d’un format réduit est qu’il devient possible de déployer une solution StorNext sur les sites distants, là où il n’y a pas beaucoup d’espace pour installer des racks complexes alors qu’il s’agit de plus en plus des endroits où sont produites les informations », commente Eric Bassier, le directeur des produits chez Quantum.

Jusque-là, le système StorNext avait besoin de répartir son fonctionnement sur plusieurs nœuds : des passerelles NAS pour partager les contenus, reliées, d’une part, à des nœuds d’indexation qui permettent de retrouver les informations via un moteur de métadonnées, et d’autre part, à des baies SAN ou des serveurs capables de partager leurs disques en iSCSI. A minima, il fallait donc deux serveurs 1U et une baie de disques 2U.

Avec l’appliance H4000, l’espace occupé dans une étagère rack serait divisé par deux, ce qui réduirait d’autant les coûts en énergie. Le modèle H4012 intégrera 12 slots de disques, tandis que le H4024 en aura 24. Quantum indique qu’un modèle de 48 To coûtera 60 000 $.

Pour les accès parallèles et le cycle de vie des données

L’intérêt de StorNext est double. D’une part, il supporte de fonctionner avec plusieurs appliances qui, ensemble, parallélisent les accès. Quantum évoque un débit de 25 Go/s possible pour un serveur relié en même temps à plusieurs appliances. StorNext pouvant prendre en charge des milliers de flux en parallèle, il s’avère une solution plutôt bien adaptée aux flux vidéo, qu’il s’agisse de travaux de montage dans les studios de production depuis une batterie de stations de travail, comme des réseaux de vidéosurveillance avec de multiples caméras.

D’autre part, son moteur d’indexation sert à gérer le cycle de vie des données, de leur création jusqu’à leur archivage, ou leur suppression définitive. Ce système particulièrement évolué permet aux utilisateurs d’avoir toujours le même accès à leurs documents, même lorsque ceux-ci sont physiquement déplacés sur d’autres supports de stockage. En pratique, l’intérêt est de stocker les données de moins en moins prioritaires sur des unités de stockage de moins en moins chères, mais les utilisateurs ont toujours l’impression que leurs documents sont au même endroit.

Quantum assure que StorNext est la solution la plus pérenne pour ne jamais perdre les données, les étiqueter et avoir la garantie qu’elles sont stockées sur un type de stockage adapté à leur usage.

De la vidéo à l’indexation des fichiers à plus grande échelle

Eric Bassier veut croire que le succès de ses nouvelles appliances sera porté par l’augmentation de l’utilisation de la vidéo dans tous les secteurs d’activité. Il cite en exemple un hôpital en Corée du Sud qui enregistre désormais en vidéo chaque d’intervention chirurgicale pour former ses médecins. « Ces usages entraînent un afflux important de données non structurées et les entreprises ont de plus en plus besoin d’un système pour les stocker et les étiqueter », dit-il, en précisant que le format de la baie H4000 lui permet de prendre place dans n’importe hôpital.

Matt Leib, analyste chez IDC, estime pour sa part que vendre des H4000 aux entreprises qui utilisent de la vidéo au prétexte qu’il s’agit d’une machine d’appoint n’est pas la bonne stratégie commerciale.

« L’appliance H4000 elle-même n’est qu’une baie de stockage standard. Son véritable intérêt est d’être livrée avec StorNext. Plus de la moitié des utilisateurs actuels de StorNext sont des entreprises du secteur des médias. Mais StorNext a bien plus à offrir que le simple stockage de vidéos », estime-t-il.

« À mon avis, l’enjeu de Quantum avec la H4000 serait de mieux convaincre les marchés émergents de l’intérêt de StorNext, en particulier dans les milieux de la recherche médicale (séquençage génétique, IRM…) où de plus en plus d’équipements capturent des données de plus en plus volumineuses et variées. »

Selon les dernières prévisions d’IDC, les données non structurées – c’est-à-dire les fichiers – devraient représenter 80 % de la masse d’informations numériques d’ici à 2025. Le plus grand défi pour les entreprises, en matière de stockage, serait de fait d’indexer ces données, de les placer sur les bons supports et de gérer leurs droits d’accès. Ces conditions seraient nécessaires pour pouvoir toutes les analyser et les exploiter en restant conforme aux réglementations.

« En l’occurrence, la quantité des données qui sont générées quotidiennement, mais qui ne sont pas correctement rangées sur les systèmes des entreprises est stupéfiante. C’est cette problématique-là qu’adresse surtout StorNext », conclut Matt Leib.

Pour approfondir sur SAN et NAS

Close