Le site archéologique de Pompéi passe sous l’empire de l’IoT

Les autorités italiennes ont refondu la sécurité du célèbre site archéologique de Pompéi. Le Video Management Software de Milestone Systems sert de socle au projet Smart@POMPEI qui met en œuvre caméra IP, IoT et drones.

Avec près de 4 millions de visiteurs en 2019, les sites de Pompéi sont des merveilles archéologiques, mais aussi un important pôle touristique pour l’Italie qu’il faut protéger. En 2016 un vaste projet a été lancé afin de renforcer leur supervision et se prémunir contre les intrusions.

Suite de l'article ci-dessous

Baptisé Smart@POMPEI, ce projet fait appel à de nombreuses nouvelles technologies : algorithmes d’analyse d’image, drones et capteurs installés sur les sites. Il est le résultat d’un accord opérationnel entre le MiBAC (Ministère du Patrimoine et des Activités culturelles et du Tourisme) et le CNR (Conseil National de la Recherche).

Smart@POMPEI est au final une collaboration entre institutions gouvernementales et les centres de recherche ainsi qu’avec des universités et des entreprises privées. L’objectif était de mettre en œuvre une solution technologique intégrée pour une gestion intelligente, durable et inclusive du parc archéologique. « Smart@POMPEI est un projet né grâce aux investissements communautaires du Projet Grand Pompéi, une opération extrêmement exigeante voulue par le gouvernement italien et visant à renforcer le site archéologique, notamment dans le domaine de la sécurité et de la sûreté », résume Alberto Bruni, Chef de Projet auprès du Ministère du Patrimoine, de la Culture et du Tourisme d’Italie.

Un projet qui va au-delà de la vidéosurveillance

Sous le capot, c’est la plateforme logicielle ouverte de Milestone Systems qui a été choisie pour servir de socle technologique et vers laquelle allait converger l’ensemble des données issues des caméras numériques et des capteurs du site, interprétées ensuite par des algorithmes.

Remy Deutschler, Country Manager de Milestone France, retrace ainsi le besoin initial qui a vu la solution de l’éditeur danois finalement retenue : « la sécurité du site était bien évidemment assurée par un réseau de centaines de caméras, mais il devait évoluer vers plus d’ouverture. Un Proof-of-Concept a été mené avec deux solutions et c’est à l’issue de cette phase d’évaluation détaillée que la plateforme Milestone XProtect a finalement été retenue ».

En termes de volumétrie, avec quelques centaines de caméras sur site, le projet Smart@POMPEI reste raisonnable pour la plateforme Milestone XProtect si on le compare à la vidéosurveillance de la RATP qui compte entre 10 000 à 15 000 caméras. Néanmoins l’enjeu majeur du projet n’était pas là.

Milestone XProtect à Pompéi
Différents lieux du site de Pompéi dans Milestone XProtect

XProtect a été choisi pour son architecture ouverte, capable d’intégrer des types de données très divers. « Toutes les technologies testées sur le site – à l’image des drones – sont reliées à la plateforme », explique Remy Deutschler. « La solution XProtect a été développée sur le concept de plateforme ouverte. Elle peut récupérer les images de plusieurs types de caméras, outre les caméras IP compatibles avec la norme OnVIF, mais elle peut aussi traiter des données issues de capteurs très divers ».

L’ouverture de la plateforme XProtect largement mise à profit à Pompéi

Sur le site archéologique de Pompéi, le système de vidéosurveillance existant est composé de différentes générations de caméras, qui ont toutes pu être connectées à XProtect.

Cette ouverture a aussi permis l’intégration de capteurs et dispositifs IoT, sans fil ou connectés par câble, disposés sur l’ensemble du site archéologique. « Milestone a joué un rôle stratégique, car il nous a permis de créer un système qui intègre et met en corrélation toute une série de composants technologiques, d’infrastructures et de données, de sorte que le parc archéologique puisse être mieux géré non seulement en termes de sécurité, mais aussi de mise en valeur et d’utilisation », souligne Alberto Bruni.

 « Milestone Systems […] représente le véritable intégrateur entre de nombreux systèmes différents et garantit au parc archéologique la possibilité de penser au développement continu du projet sans avoir à fixer des limites dans l’intégration de nouvelles technologies », ajoute-t-il.

Parmi les technologies utilisées dans le parc archéologique Smart@POMPEI qui ont été intégrées sur la plateforme Milestone XProtect, figurent ainsi les caméras IP de vidéosurveillance, des caméras thermiques mises en place à l’entrée du parc pour la prise de température des visiteurs dans le cadre des mesures d’urgence liées au Covid-19, les flux vidéo issus des drones, et les bracelets intelligents pour les visiteurs connectés à une interface cartographique intelligente. La billetterie en ligne du parc a été intégrée au système de contrôle d’accès et au système de surveillance et de contrôle, avec une plateforme 3D qui dialogue avec tous les sous-systèmes, y compris ceux de Milestone.

Pompéi est désormais entré dans l’ère des algorithmes

Cette intégration entre systèmes permet aujourd’hui à Pompéi et à tous les opérateurs de sécurité de gérer et de garantir les mesures de sécurité rendues nécessaires par la crise du COVID-19.

Les mesures de confinement, qui furent drastiques en Italie, n’ont pas affecté la sécurité du site archéologique de Pompéi. Les agents de protection ont en effet eu accès à la plateforme à distance si bien que, même en période de confinement, la surveillance du parc archéologique n’a jamais été allégée.

La Casca Longus à Pompéi dans Milestone XProtect
La Casca Longus à Pompéi dans Milestone XProtect

La surveillance physique et à distance a ainsi permis de déjouer plusieurs tentatives de vols et d’entrées non autorisées.

« Nous avons eu l’opportunité d’être les premiers à rouvrir le parc, en garantissant une sécurité totale tant pour les employés que pour les visiteurs, simplement grâce aux technologies dont nous disposions déjà ! », se réjouit aujourd’hui Alberto Bruni. « Nous n’avons pas eu besoin d’intégrer de nouvelles technologies pour réagir à l’urgence. Nous avons simplement passé les mois de la crise à réfléchir à la manière d’utiliser au mieux celles que nous avions déjà. Et cela a certainement représenté pour nous un réel plus ».

Les développements sur la plateforme XProtect se poursuivent. « Notre objectif est de créer un système intégré et pluridisciplinaire basé sur la technologie IoT. Nous sommes déterminés à exploiter ce qui a été réalisé jusqu’à présent en termes de développement, d’infrastructures et de systèmes, pour faire de l’ancienne Pompéi la ville la plus moderne et la plus intelligente du monde », résume Alberto Bruni en évoquant le futur de la stratégie de Smart@POMPEI. « Nous sommes en train de développer une application qui nous permettra par exemple de suivre les touristes dès leur entrée dans le parc et dans toute la zone archéologique. Cette application sera utilisée de manière bidirectionnelle : d’une part, elle nous donnera la perception de la distanciation sociale des visiteurs, d’autre part, elle leur fournira des informations historiques et culturelles sur Pompéi, ce qui leur permettra de profiter au mieux de la visite ».

La cité romaine ensevelie par l’éruption du Vésuve en 79 après Jésus-Christ est résolument entrée dans un nouveau millénaire.

Qu’est-ce qu’un Video Management System ?

Le VMS – ou Video Management Systems – est un logiciel qui permet de traiter des données vidéo issues des caméras de vidéosurveillance.

Le traitement consiste en une analyse fine des données vidéo : analyse du trafic (voitures, avions, etc.), des flux (de personnes, d’animaux, etc.), des températures, des zones de passage. L’idée fondamentale du VMS va au-delà de la surveillance. Elle est d’exploiter la donnée non structurée vidéo dans tous les contextes possibles : détection de port de masque, analyse du comportement des clients, marketing, prévention, contrôle, etc.

Milestone se revendique comme « une plateforme ouverte » justement pour permettre à des partenaires technologiques de développer des applications à partir du VMS et des données qu’il extrait des différentes sources vidéo. En France, ces technologies sont utilisées, entre autre, par  Vinci Autoroute, La Poste, Chanel, DHL, Le Lutecia, Aulnay sous Bois, ou encore Le Louvre.

Quelques cas d'applications réels du VMS et du Computer Vision sur LeMagIT:
-Einstein Vision se fait les dents sur la reconnaissance de requins en Californie
-EarthCube en tête de pont pour concevoir un outil de surveillance et de reconnaissance européen
-Accidents de voitures : les assureurs se mettent à la computer vision

Pour approfondir sur Intelligence Artificielle et Data Science

Close