bas121 - Fotolia

Harness refond sa plateforme CI/CD pour attirer les utilisateurs

La semaine dernière, Harness a présenté une refonte de sa plateforme CI/CD. Elle inclut des fonctionnalités de features flags, de gestion des coûts du cloud et une version entreprise de l’outil Drone CI acquis en 2020. Reste à savoir si cette nouvelle offre séduira le marché largement conquis par les solutions des grands éditeurs.

Harness a démarré son activité comme un éditeur exclusivement axé sur la livraison continue (CD), qui utilisait l’IA et le machine learning pour identifier les problèmes dans les déploiements d’applications et les annuler automatiquement si nécessaire. En août 2020, la startup a effectué l’acquisition de Drone.io, un spécialiste de l’intégration continue (CI) pour élargir sa gamme de produits à l’ensemble du cycle DevOps.

Suite de l'article ci-dessous

Plus tôt cette année, les responsables de Harness et de Drone ont évoqué des projets dans le but d’ajouter du machine learning à l’outil Drone, pour accélérer les tests automatisés. Cette fonctionnalité est désormais appelée Test Intelligence et est en disponibilité générale depuis la semaine dernière.

Cette mise à jour comprend également un nouveau produit de Feature Flags basé sur un système développé par l’éditeur pour son propre processus de livraison de logiciels. Les concurrents tels que CloudBees ou LaunchDarkly proposent eux aussi ce type de fonctionnalités qui permettent aux équipes de développement d’activer ou de désactiver des capacités en fonction du public visé, et de déployer des applications « en coulisses » pour les tester en production avant de les mettre à disposition d’une plus large audience.

Les feature flags de Harness sont disponibles séparément de la plateforme CI/CD au sein d’un module autonome dont la tarification débute à 15 dollars par utilisateur par mois, auquel s’ajoute un coût variable suivant le nombre d’utilisateurs actifs. Malgré ce modèle économique hors des sentiers battus, un utilisateur de Harness CD n’hésite pas à saluer l’initiative.

« Nous avons examiné Rollout [de CloudBees] et LaunchDarkly, mais nous sommes déjà clients de Harness et les feature flags disposent des caractéristiques dont nous avons besoin », explique Jeff Green, directeur technique de Tyler Technologies, un éditeur de logiciels gouvernementaux dont le siège est à Plano, au Texas. « Nous employons actuellement des [feature flags] maisons, et presque chaque équipe a construit quelque chose de son côté ; ce qui est bien avec Harness, c’est qu’il nous donnera une plateforme commune et ajoute une interface utilisateur qui facilite leur prise en main par les chefs de produit. »

Confier le déploiement de nouvelles fonctionnalités aux chefs de produit est également l’objectif d’un autre bêta-testeur du module Harness feature flags.

« Nous sommes une entreprise qui utilise beaucoup de données et beaucoup de nos mises à jour sont complexes, mais [l’outil Harness] nous permet de déléguer le contrôle aux [équipes] produits », assure Sam Hall, responsable de la technologie chez Metrikus, une startup londonienne qui édite des logiciels dédiés au smart building. « [Elles] peuvent tester avec les données de production, et les équipes marketing créent de la documentation tout en gardant la même expérience pour les clients. »

Le module Harness feature flags doit surveiller l’usage des « drapeaux » en production, générer des rapports et des alertes sur les capacités qui n’ont pas été mises en production ou qui ont été écartées. En revanche, dans sa première version, l’outil n’automatise pas la suppression des flags inutilisés.

Harness vante l’intégration des feature flags

Bien que l’outil de feature flags soit disponible de manière autonome, son intégration avec Harness CI/CD constitue sa principale différenciation, selon le PDG de Harness, Jyoti Bansal.

« Chaque changement et variation d’attributs passe par le même processus de test que les autres modifications de code » dans la plateforme intégrée, assure Jyoti Bansal. « Les développeurs peuvent contrôler quels tests sont exécutés lorsque l’état du flag change… de sorte que la probabilité de changement cassant est considérablement [réduite]. »

L’intégration avec Harness CD signifie également que sa fonction de machine learning peut évaluer à l’avance l’effet potentiel de l’activation d’un indicateur de fonctionnalité en production, selon Jyoti Bansal.

Pourtant, l’intérêt pour les feature flags ne se traduit pas automatiquement par des achats additionnels parmi les bêta-testeurs, jusqu’à présent. Pour Metrikus, une entreprise de 30 employés à temps plein, la plateforme Harness CI/CD ne se trouve pas dans une fourchette de prix confortable, d’après Sam Hall ; l’adoption du module feature flags était plus facile à vendre à la direction. Cependant, Sam Hall indique que Metrikus pourrait envisager d’adopter la solution bout en bout si le besoin s’en fait sentir.

Selon Jeff Green, l’intégration entre Harness CI Enterprise et feature flags pour les tests n’est pas suffisante pour se passer de GitHub Actions pour le CI. « Pour l’instant, nous n’avons pas l’intention de changer notre chaîne d’outils DevOps en production, et il serait difficile de le faire », affirme Jeff Green.

À l’inverse, il est peu probable que les outils GitHub Actions remplacent Harness CD.

« Harness était vraiment le premier et le meilleur [produit] de CD optimisé pour le cloud et les conteneurs », assure Jeff Green. « Je pense toujours qu’ils font un meilleur travail à cet égard que quiconque, avec des fonctionnalités telles que la vérification continue [des déploiements]. »

Cloud AutoStopping renforce la gestion des coûts

L’année dernière, Harness CD intégrait Continuous Efficiency. Renommé Cloud Cost Management, cette composante inclut une nouvelle fonctionnalité intitulée Cloud AutoStopping. Issue du rachat furtif de Lightwing en 2021, celle-ci repose sur un serveur proxy conçu pour surveiller le trafic vers des ressources d’infrastructure cloud. Si Cloud AutoStopping détecte une diminution de trafic, il suspend ou réduit les ressources nécessaires au fonctionnement d’une application.

Plus précisément, Cloud AutoStopping met en pause les instances de VM dans le cloud ou conserver une sauvegarde instantanée en attente plutôt que de les arrêter totalement. La fonctionnalité est également compatible avec Kubernetes si les applications sont conteneurisées. Il y a toujours un délai lorsque l’outil relance ces ressources quand le trafic reprend, mais il est moins important que si la machine était entièrement arrêtée ou supprimée, assure le PDG de Harness.

Pour l’instant, Harness positionne Cloud AutoStopping pour les workloads dans les environnements de développement et de test, mais un usager de Lightwing l’emploie déjà en production.

« Avant de commencer à utiliser Lightwing il y a environ un an, beaucoup de nos ressources fonctionnaient 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 », raconte Dheemanth Ramesh, directeur technique chez Discover Dollar, une société d’analyse de données en Inde qui était l’un des premiers clients de Lightwing avant l’acquisition de Harness. « Notre environnement était fortement sous-optimisé, mais nous avons constaté une réduction des coûts de 60 à 70 % sans aucun tracas pour nos équipes de gestion de l’infrastructure. »

Cependant, comme pour les feature flags, le passage de Lightwing sous le giron de la startup fondée en 2016 n’a pas dissuadé Discover Dollar d’utiliser GitHub Actions pour le CI/CD. « Cela ne veut pas dire que nous n’examinerons pas la plateforme Harness à un moment donné », envisage Dheemanth Ramesh.

Harness CI Enterprise, à contre-courant du marché

Le point de vue du CTO de Discover Dollar est partagé par les cabinets. Selon Christopher Condo, analyste chez Forrester Research, alors que les premiers adeptes de l’approche DevOps voulaient construire leurs propres chaînes d’outils, les entreprises recherchent de plus en plus des plateformes préintégrées.

« Lorsque nous avons réalisé une [enquête] sur l’intégration continue en 2017, GitLab est arrivé [parmi les meilleurs produits], et tout le monde a été totalement stupéfait », se rappelle Christopher Condo. « Mais les gens ont aimé qu’ils fournissent une plateforme complète… un ensemble d’outils de bout en bout offre un ROI évident. Tout le monde ne veut pas passer son temps à brancher des outils ».

Mais Harness est loin d’être le seul à commercialiser un large ensemble d’outils en 2021. En sus de GitLab, l’éditeur doit faire face à la plateforme Azure DevOps de Microsoft, en plus de GitHub Actions, de la suite de gestion de livraison de logiciels de CloudBees, d’Atlassian Open DevOps et bien d’autres.

Harness CI Enterprise offre les mêmes fonctions d’IA et de machine learning qui ont permis à Harness CD de se démarquer dans le passé. La fonction Test Intelligence évalue les tests réellement nécessaires et n’exécute que ces derniers, par ordre de probabilité d’échec, afin d’éviter aux développeurs un long cycle de vérification qui se solde par une déconvenue à la dernière minute.

Il reste à voir si cela suffira à attirer une part importante du marché vers la plateforme de la startup.

« Quant à savoir pourquoi les gens choisiraient une startup plutôt que des acteurs établis comme Microsoft, c’est une question ouverte », conclut Christopher Condo.

Pour approfondir sur Outils de développement

Close