Cet article fait partie de notre guide: Conteneurs : Mémo sur les principaux acteurs du marché

CoreOS lance Tectonic, son OS pour conteneurs

Le pionnier des distributions Linux pour conteneurs, vient de dévoiler Tectonic, une plate-forme d'entreprise pour conteneur qui couple Kubernetes de Google et Rocket, sa propre technologie de conteneurs.

Alors que tous les grands éditeurs de distributions Linux multiplient les déclinaisons compactes de leurs OS adaptées à l’exécution de conteneurs Docker, à l'instar de Red Hat avec Red Hat Atomic Host ou Ubuntu avec Snappy Ubuntu Core,  CoreOS tente de s’affranchir de Docker.

Le pionnier des distributions Linux pour conteneurs vient ainsi de prendre ses concurrents à contre-pied en dévoilant sa nouvelle plate-forme pour l’exécution de conteneurs, baptisée Tectonic.

Faciliter le déploiement de conteneurs à grande échelle en entreprise

Tectonic est une implémentation commerciale de Kubernetes, la plate-forme d’administration de conteneurs de Google qui s’appuie sur la distribution Linux CoreOS et sur rocket (rkt), la technologie de conteneurs développée par CoreOS comme une alternative à Docker. Tectonic intègre aussi la technologie d’overlay réseau flannel de CoreOS, dont l’objectif est de répliquer certaines des caractéristiques réseaux de Google Compute Engine — en particulier, le fait que chaque hôte se voit attribuer un sous-réseau complet – afin de permettre à Kubernetes de donner son plein potentiel.

Avec Tectonic, CoreOS veut permettre aux entreprises de déployer à grande échelle des conteneurs applicatifs Open Source et veut aussi simplifier l’administration des grands environnements applicatifs en cluster. Pour cela, Tectonic embarque une console d’administration graphique ainsi que de multiples outils pour automatiser le déploiement de conteneurs et leur mise à jour.

Une implication forte de Google

« Notre technologie est souvent décrite comme l’infrastructure de Google à portée de tous. Aujourd’hui, nous sommes enthousiastes de faire de cette idée une réalité en dévoilant Tectonic, notre plate-forme Kubernetes commerciale », a expliqué Alex Polvi le fondateur de CoreOS. 

Et pour bien insister sur le lien avec le moteur de recherche, Alex Polvi a profité de l’annonce de Tectonic pour dévoiler une levée de fonds de 12 M$ menée par le bras financier de Google, Google Ventures. Google ne fait guère mystère du peu d’atomes crochus qu’il a avec Docker. Avec ce financement, il joint le geste à la parole en encourageant l’émergence d’un écosystème de conteneurs alternatif plus en ligne avec son approche. Google supporte d'ailleurs par défaut la plate-forme de CoreOS sur son cloud Compute Engine.

Développer une technologie de conteneurs alternative à Docker

L’annonce de Tectonic ne signifie pas que CoreOS rompt avec Docker. Tout d’abord parce que la distribution Linux phare de la société, CoreOS, continuera à supporter Docker, même si comme l’indique Alex Polvi, Core OS juge que le modèle de gestion des processus et de sécurité de Docker est contestable. Toutefois, cette initiative confirme l’intention de CoreOS de mettre l’accent sur son propre moteur de conteneurs, rkt, déjà supporté dans sa distribution Linux CoreOS. Rkt (prononcez « Rocket ») s’appuie sur le format d’image appc, un format ouvert de conteneur applicatif, dont CoreOS est le principal promoteur (avec des contributions de Red Hat, Twitter, Google, Clustrix, Apcera, Endocode et Proofpoint). L’objectif de CoreOS est de faire d’appc et de rkt des technologies plus sûres et plus ouvertes que celles de Docker. Notons pour conclure que le service de registry de conteneurs Quay.io, opéré par CoreOS, va prochainement étendre son support aux conteneurs au format appc, en plus des conteneurs Docker.

 

 

Pour approfondir sur Conteneurs

- ANNONCES GOOGLE

Close