Un nouvel OS Google dédié aux objets connectés

Le projet Brillo consiste en un système d’exploitation allégé qui pourrait séduire les entreprises grâce à ses liens avec les appareils Android et iOS.

Un nouveau système d’exploitation dédié à l’Internet des objets pourrait aisément aider à connecter une myriade de nouveaux objets dans les environnements IT des entreprises à des appareils plus traditionnels.

Google va ainsi prochainement proposer un système d’exploitation basé sur Android spécifiquement taillé pour une nouvelle vague d’objets connectés. Le projet Brillo allège considérablement l’OS pour en réduire les capacités au strict minimum nécessaire à des objets connectés aux ressources limitées.

Brillo supportera les connectivités Bluetooth et Wi-Fi. Les développeurs pourront choisir au sein d’un vaste éventail de plateformes matérielles et de constructeurs pour ces appareils. Des indicateurs seront disponibles aux administrateurs, avec notamment des rapports de plantage et des services de mise à jour, le tout via une console Web.

Google lancera également Weave, un protocole maison permettant aux appareils Brillo de communiquer entre eux, mais également avec d’autres objets connectés et des smartphones Android et iOS. Les communications seront sécurisées tant en local qu’avec des services Cloud.

Développer un OS dédié à l’Internet des objets était important pour Google, explique Jack Gold, analyste chez J. Gold Associates, parce qu’un concurrent pourrait être tenté de faire la même chose en profitant de l’ouverture d’Android : « cela aide Google a conserver le contrôle sur l’écosystème Android ».

Brillo représente donc une étape logique pour Google, mais le développe autour de l’Internet des objets en entreprise est déjà compliqué et Brillo pourrait ajouter à cela en introduisant un nouvel OS dédié au domaine sur le marché, relève Bob O’Donnel, analyste et fondateur de TECHnalysis Research.

On trouve ainsi déjà sur le marché Wind River, d’Intel, mais aussi des distributions Linux dédiées, ou encore HomeKit d’Apple : « ce sont encore de nouveaux protocoles », estime O’Donnell, pour qui « personne n’a encore là de position de leader claire ».

Reste que de nombreuses personnes utilisent déjà des appareils Android de manière professionnelle. Dès lors, pour O’Donnell, un lien clair entre ces terminaux et un Internet des objets basé sur Android pourrait être bénéfique, avec par exemple des capteurs sur des porte-palettes ou des camions de livraison.

Une pré-version de Brillo dédiée aux développeurs est prévue pour le troisième trimestre. Weave est quant à lui attendu pour la fin de l’année.

Adapté de l’anglais.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close