Azure renforce sa surveillance des VMs Linux

Le IaaS Azure supporte les VMs Linux depuis bien longtemps. Mais jusqu’ici, la surveillance de ces machines depuis le portail Azure était limitée. Depuis quelques jours, les VMs Linux bénéficient des mêmes technologies de monitoring et d’extensions que les VMs Windows.

Même les observateurs les moins attentifs de l’univers Cloud n’ignorent pas que Microsoft Azure se veut un Cloud ouvert à toutes les technologies non Microsoft et notamment celles de l’Open Source. On peut ainsi aisément monter des VMs Linux sous Azure. Officiellement, seules les distributions Ubuntu (Canonical), CentOS (Openlogic), Oracle Linux, CoreOS, Suse Linux et OpenSuse sont supportées.

En pratique, bien d’autres distributions peuvent s’aventurer sur le nuage de Redmond à l’instar de Fedora.

Le site officiel « vmdepot.msopentech.com » proposent également plus d’un millier d’images prêtes à un déploiement immédiat sur Azure. Seul absent notable : Red  Hat, bien que l’éditeur supporte officiellement son RHEL (RedHat Enterprise Linux) sous Hyper-V dans les environnements on-premises.

Certes, certains clients Azure utilisent effectivement déjà RHEL sous Azure, mais sans aucun support ni de Microsoft, ni de RedHat, et en sachant qu’aucun SLA n’est dès lors applicable.

Azure Linux Agent : Mesures, suivis et alertes

Plus de 20% des VMs exécutées sous Azure sont donc aujourd’hui sous Linux. Et Microsoft ne demande pas mieux que d’en héberger bien davantage.

Encore fallait-il que l’éditeur offre aux développeurs des outils d’administration adéquats. C’est chose faite depuis la semaine dernière et l’introduction d’un « Azure Linux Agent ».

Celui-ci s’associe à un nouvel onglet « Diagnostic » dans l’interface de gestion des VMs du portail Azure. L’agent surveille, collecte et agrège 43 compteurs autour de l’activité processeur, mémoire, réseau et stockage. Les informations sont affichées en temps réel dans le tableau de bord Azure.

Bien évidemment, elles peuvent aussi être dirigées vers d’autres  outils de collecte (Splunk, etc.) ou vers Azure Stream Analytics. Surtout, il est possible, depuis le nouveau portail d’Azure, de définir le déclenchement automatique d’alertes  dès lors qu’une mesure atteint un seuil donné.

Enfin, cet agent apporte aux VMs Linux la même technologie d’« Extensions Azure » que celle offerte depuis plus d’un an pour les VMs Windows. Ces extensions permettent de greffer, simplement, aux VMs hébergées sous Azure, des outils tiers de gestion et d’administration et d’étendre leurs fonctionnalités.

Davantage de Linux dans les outils Microsoft

Evidemment, la plupart des entreprises disposent déjà de leurs propres outils de supervision des VMs Linux hébergées dans leurs différents Clouds (Cacti, Datadog, MindArray, Nagios, Pulseway, RevealCLoud, Zabbix, Zenoss…).

Ce nouvel agent n’a pas pour objectif de les concurrencer directement mais plutôt d’offrir une solution totalement intégrée au portail Azure, ne demandant aucun effort de déploiement ou de développement.

Tout du moins pour l’instant. Car cet agent devrait rapidement permettre d’intégrer les VMs Linux aux solutions d’administration de Microsoft ; à commencer par Microsoft Operations Management Suite (ex Azure Operational Insights) - la nouvelle solution de gestion opérationnelle cross-Clouds annoncée lors de la conférence Ignite 2015.

Il s’inscrit dans une dynamique plus générale d’intégration de Linux dans les univers Microsoft. Intégration rendue d’autant plus nécessaire qu’à en croire Yeoman Technology Group et la Linux Foundation, 75% des VMs hébergées dans les différents Clouds seraient sous Linux.

Changement de direction et de culture oblige, on se souvient que l’éditeur a également annoncé début juin le support officiel de SSH dans PowerShell dévoilant au passage que la firme avait déjà, par deux fois, envisagé une telle fonctionnalité sous l’ère Steve Ballmer, sans y donner suite.

Par ailleurs, Microsoft aimerait bien en savoir davantage sur les besoins d’administration de ses utilisateurs Linux. Dans un récent billet, Satya Vel, Principal Program Manager chez Microsoft, les invite à remplir un questionnaire et précise : « nous ne cherchons pas à vous vendre quoi que ce soit, nous cherchons juste à comprendre vos besoins en matière d’administration des VMs Linux. »

Lors d’un évènement Azure en octobre dernier, Satya Nadella, le CEO de Microsoft, affirmait « Microsoft Loves Linux ! ». On va finir par le croire.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close