Oracle annonce avoir finalisé son Cloud

Avec ce qu’il appelle la Cloud Platform, Oracle complète les couches Paas et Iaas de son offre Cloud avec 24 services liés à l’intégration, à l’orchestration de processus, au Big Data, au compute et à l’archivage.

«Aujourd’hui, nous complétons notre Cloud. Toutes les briques essentielles sont en place. » Larry Ellison ne mâche pas ses mots lorsqu’il s’agit de présenter les 24 nouveaux services Cloud qui cohabiteront désormais dans ce que le groupe appelle sa Cloud Platform. A la clé, la présentation de certaines briques manquantes à l’offre Paas/ Iaas d’Oracle, qui doit permettre au groupe de Larry Ellison d’aller directement attaquer en frontal les pure-players du Cloud.

David Donatelli confirmé chez Oracle

Oracle a confirmé la nomination de David Donatelli au poste d’executive vice-président en charge des activités de systèmes intégrés (Engineered Systems). Donatelli est un vétéran du monde du hardware. Il a passé 22 ans chez EMC chez qui il a occupé le poste d’executive vice-président de la division stockage en 2007. En  2009, il quitte la société pour aller chez HP pour devenir executive vice-président du département logiciel. Poste qu’il occupe jusqu’en 2013. Il est ensuite ré-assigné à identifier les futurs investissements du groupe. David Donatelli a également travaillé chez HP quand Mark Hurd, actuel CEO d’Oracle, était à la tête de HP.

Comme l’indique lui-même Larry Ellison, le Paas et le Iaas sous-jacents, étaient quelque peu en retrait dans l’offre Cloud d’Oracle qui était parvenu à peaufiner en premier lieu le catalogue de ses offres Saas. Un catalogue, qu’il qualifie du plus étendu du marché.

Mais si au dernier trimestre, le Saas / Paas a certes explosé dans les revenus du groupe (426 millions de dollars sur un trimestre, + 200%), l’éditeur, dont l’objectif est de doubler ses revenus dans le Cloud, doit désormais mettre l’accent sur les couches inférieures : le Paas et la Iaas.

Désormais avec la Cloud Platform, nom donné au catalogue de services Paas et Iaas d’Oracle, «  vous pouvez migrer toutes les workloads on-premise vers le Cloud, y compris des workloads non Oracle. Ce qui était impossible à faire lorsqu’il manquait des briques ». Briques qu’Oracle vient donc ajouter à son arsenal.  Mais insiste Larry Ellison – point qu’il martèlera par ailleurs dans toute sa présentation – , les technologies sont les mêmes sur site et dans le Cloud. « On se prépare à une décennie de co-existence où les entreprises devront gérer à la fois des processus sur site et dans le Cloud. » Bref, Oracle se positionne comme un cadre du Cloud hybride.

 

Gestion des données et intégration applicative

Parmi les nouveaux services, l’accent a par exemple été mis sur les services de gestion des données et de traitements des données en volume, avec un service Exadata, un autre NoSQL ou encore un service dédié à Hadoop et à Spark. Un service Big Data SQL Cloud Service ajoute une couche SQL pour interroger les données dans ces frameworks spécifiques. D’autres portent sur la visualisation des données, la découverte et la préparation des Big Data et un dernier dédié aux données collectées par des réseaux de capteurs par exemple.

Des services d’intégration applicative (Integration Cloud Service) ont également été ajoutés pour gérer les environnements hybrides, sur site et cloud, ou encore interconnecter les applications Saas (Oracle ou pas). Le tout reposant sur la couche middleware Oracle SOA.  Cet iPaas propose des connecteurs prédéfinis pour relier Salesforce.com, Oracle Sales Cloud, Oracle HCM Cloud, Oracle Messaging Cloud, Oracle Service Cloud (RightNow) et Oracle Marketing Cloud (Eloqua), précise le cabinet Ovum. D’autres sont à venir pour cibler d’autres applications tierces comme NetSuite, SuccessFactors et ServiceNow. Oracle propose un SDK pour le développement de connecteurs adaptés.

Un service de gestion et d’orchestration de workflows (Process Cloud Service) permet aux départements métiers de modéliser les workflows, sans une ligne de code, promet également Oracle.

Iaas + Paas : AWS dans le viseur

Sur la couche Iaas et le Compute, ce que Larry Ellison considérait jusqu’alors comme la plus grosse pièce manquante de la pile Oracle, le groupe propose désormais d’un service « Dedicated Compute » pour déployer tout type d’applications sur le Cloud Oracle, un service de stockage de fichiers compatibles NFS, des services de transferts de données et un service d’archivage (Archivage Storage Cloud Service) qui, selon Larry Ellison, vient directement concurrencer l’offre Glacier d’AWS.

AWS, c’est justement la nouvelle cible de Larry Ellison, avec sa Cloud Platform. Avec le Paas proposé par Oracle, le groupe compte faire valoir des capacités d’automatisation et de provisioning qui font défaut à AWS (positionné sur le Iaas, NDLR), prétend-il. « Un degré bien plus élevé d'automatisation » alors que AWS propose encore des lignes de commandes.

Pour approfondir sur IaaS

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close