Cet article fait partie de notre guide: Guide Windows 10 : Tout sur le vrai successeur de Windows 7

Visual Studio 2015 : la brique indispensable de Windows 10

Microsoft a confirmé la disponibilité « RTM » de Visual Studio 2015, son IDE devenu une pièce fondamentale de sa stratégie « Universal App » dont dépend beaucoup l’avenir de Windows.

Microsoft lancera la version finale de Visual Studio 2015, et parallèlement les versions finales du .NET Framework 4.6 et de Team Foundation Server 2015, le 20 juillet prochain, soit exactement 9 jours avant les premiers pas officiels de Windows 10.

Pour S. Somasegar, Vice-Président de la division développeur de Microsoft, « Visual Studio 2015 est une version importante. Nous ouvrons Visual Studio aux développeurs ciblant de nouvelles plateformes, qu’ils s’agissent de développements mobiles cross-plateformes pour iOS, Android ou Windows ou de développements de jeux basés sur Unity, Unreal, Cocos et autres. Parallèlement, Visual Studio 2015 redéfinit la productivité des développeurs avec l’introduction de nouveaux outils de diagnostic proactifs et les nouveaux services Roslyn pour VB et C#. Ensemble, Visual Studio 2015, Team Foundation Server 2015 et Visual Studio Online aident les équipes à embrasser la philosophie DevOps avec de nouveaux outils agiles de gestion du ‘Backlog Produit’ par exemple, un jeu d’outils Cloud Azure enrichi, des outils d’intégration continue, et les nouveaux outils d’analyse ‘Application Insights’  ».

Une clé essentielle pour l’avenir de Windows

Autrement dit, Visual Studio 2015 est une mise à jour significative et essentielle à l’aube de la sortie de Windows 10. Microsoft doit séduire la communauté des développeurs mobiles et redonner de l’enthousiasme à celle des développeurs Windows. Le succès du Windows Store et du concept des Universal Apps, sur lesquels repose toute la stratégie Windows de l’éditeur, en dépendent.

D’une part, Microsoft veut s’assurer la fidélité des développeurs traditionnels de l’univers Windows et les voir continuer d’utiliser Visual Studio dans leurs développements mobiles cross-plateformes. D’autre part, Microsoft veut simplifier l’accès au monde Windows des développeurs mobiles Android/iOS et les convertir à l’idée d’utiliser Visual Studio pour tous leurs développements à venir. Visual Studio 2015 est l’une des pierres angulaires de cette stratégie à deux faces. C’est une pièce-clé du puzzle afin d’attirer les développeurs vers la « Universal Windows Platform », cette fameuse plateforme au cœur de Windows 10 qui permet de créer une même application à la fois pour PC, tablettes, smartphones et consoles Xbox One.

Une volonté cross-plateforme affichée

Visual Studio 2015 n’est pas encore, lui-même, multiplateforme, même si une première étape dans cette direction a été franchie avec la disponibilité de l’éditeur allégé « Visual Studio Code ». Mais il permet et facilite les développements « cross-plateformes ». Non seulement, il permet la création d’apps mobiles pour iOS et Android, mais aussi celle de backends au travers d’applications ASP.NET 5, Python ou Node.js s’exécutant aussi bien sous Windows Server, Linux ou OSX (notamment via « .NET Core », la version revisitée et open source du .NET Framework, dont on ignore encore si celle-ci sera également RTM en juillet).

Le développement cross-plateforme côté mobiles s’appuie toutefois sur des plateformes tierces. Pour les développements en C#, Visual Studio 2015 s’appuie sur le compilateur Xamarin pour iOS et Android. La solution est certes éprouvée mais seule la version « Starter Edition » est intégrée en standard dans Visual Studio 2015 ; ce qui obligera rapidement les développeurs à opter pour les éditions payantes de Xamarin pour déployer leurs apps sur les Stores.
Autre alternative, Apache Cordova est la plateforme de prédilection intégrée à Visual Studio 2015 pour ceux qui préfèrent une approche plus Web (JavaScript, HTML5) pour leurs apps mobiles. Pour l’occasion, l’IDE de Visual Studio 2015 a été enrichi pour offrir la même convivialité et les mêmes fonctionnalités d’édition avancée sous JavaScript que ce que l’IDE propose sous C# par exemple.
Par ailleurs, Visual Studio 2015 supporte aussi le développement natif C++ pour Android. Il intègre même un excellent émulateur Android (fonctionnant sous Hyper-V) pour simplifier le test et le debugging des apps.

L’outil des apps Windows 10

Au-delà des aspects cross-plateformes, Visual Studio 2015 est aussi la plateforme de développement des  applications « Windows 10 », qu’elles soient destinées au PC, aux smartphones, aux tablettes, à la console XBox One, aux écrans géants Surface Hub ou aux lunettes HoloLens.

Microsoft a cependant alerté les développeurs : la RTM de VS 2015 ne fonctionne qu’avec Windows 10 version finale et la version finale du SDK Windows 10. Autrement dit, les développeurs qui travaillent actuellement sur des apps universelles doivent continuer d’utiliser VS 2015 RC, Windows 10 SDK RC et Windows 10 Technical Preview jusqu’à la disponibilité de la RTM de Windows 10 le 29 juillet prochain.

Si Visual Studio 2015 est intimement lié à UWP (Universal Windows Platform, anciennement WinRT), il continue d’être l’outil de développement clé des logiciels « Bureau ». Il introduit ainsi une nouvelle version du .NET Framework, la version 4.6, dont les deux principales innovations ne sont pas étrangères à Windows 10. « .NET 4.6 » apporte essentiellement de nouvelles API autour du redimensionnement des fenêtres (pour prendre en compte à la fois les écrans très haute définition et la variété des tailles d’écran des devices Windows 10) et une nouvelle compilation « .NET Native » qui permettra de compiler les applications .NET en vue de leur diffusion sur le Windows Store.

 L’un des atouts clés de Windows 10 sur Windows 8 est que les applications .NET vont retrouver des couleurs, le bureau retrouvant tous ses droits, et pourront désormais être directement diffusées et commercialisées via le Windows Store.

Tout n’est pas RTM

Au-delà de ces nouveautés phares, on retiendra également que Visual Studio 2015 s’accompagne de nouvelles versions des compilateurs C++ (avec le support des standards C++11 et C++14 et d’une partie de C++17), C# (version 6.0), VB (version 14 avec la même richesse d’outils de Refactoring qu’en C#) et F# (version 4.0). On retrouve également de nouveaux outils de développement (« Visual Diagnostics » qui offre une vue très graphique des consommations de ressources et un nouvel outil « Timeline ») et d’améliorations autour de la plateforme WPF (dont le support des fenêtres transparentes).

 La nouvelle version de Team Foundation Server améliore les outils de planification, de gestion des « tests case » et des « releases » et son intégration aux plateformes Git.

Reste que cette disponibilité  « RTM » de Visual Studio 2015 a un arrière-goût d’inachevé ou de précipitation, sortie de Windows 10 oblige. En effet, des composantes clés de la stratégie de Microsoft ne seront pas disponibles le 20 Juillet. On pense tout particulièrement aux fameux « UWP Bridges » qui permettent aux développeurs Android, iOS, Web et Win32 de porter rapidement leurs applications et de les diffuser sur le Windows Store. Ces derniers ne sont toujours qu’en évaluation restreinte et les bêtas publiques ne sont pas attendues avant la fin de l’été.
Autre élément, le « .NET Core », brique essentielle à la portabilité des applications côté serveur, ne sera pas non plus RTM le 20 juillet (tout au moins en ce qui concerne les versions Linux et OS X). L’intégration Docker permettant de déployer des applications Linux et Windows (basées sur .NET Core et ASP.NET 5) via des conteneurs Docker devraient également demeurer en preview jusqu’à la disponibilité de Windows Server 2016.

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close