Andrea Danti - Fotolia

Kinetic : vers un standard pour les disques durs objet

La Linux Foundation vient de créer le Kinetic Open Storage Project pour définir et promouvoir un standard ouvert de stockage utilisant des disques durs objets à Interface Ethernet.

La Linux Foundation a annoncé aujourd’hui à l’occasion de la LinuxCon la création du projet de stockage ouvert Kinetic (Kinetic Open Storage Project), visant à définir et à promouvoir un standard pour les technologies de stockage objet utilisant des disques durs à Interface Ethernet. Pour mémoire Kinetic était jusqu’alors le nom donné par Seagate à sa technologie de disque dur objet à interface Ethernet…

Vers un standard unique et ouvert pour les disques durs à interface Ethernet

Le projet compte trois membres fondateurs Platinum, dont Seagate, Scality – ce dernier est l'un  des premiers à avoir travaillé à l’adaptation de sa technologie de stockage objet aux disques Kinetic – et Toshiba. Parmi les membres fondateurs Silver, on trouve Cisco, Cleversafe, Dell, Digital Sense, Huawei, NetApp, Open vStorage, Red Hat, SwiftStack et Western Digital, qui jusqu’alors poussait une technologie alternative à celle de Seagate via sa filiale HGST.

L’objectif du projet est de définir un standard de stockage ouvert et libre décrivant un mécanisme de stockage de type clé/valeur (Key/Value Store) permettant d’accéder aux données stockées sur un disque dur à interface Ethernet sans que ce disque n’ait à être géré par un serveur de stockage.

Le projet livrera un ensemble de librairies, d’API et de simulateurs pour permettre de s’interfacer à des disques utilisant la technologie Kinetic.

Faire décoller le marché des disques durs objet

Le moins que l’on puisse dire est que jusqu’à présent, le marché des disques durs Ethernet n’a pas vraiment décollé. Le fait que les disques actuels n’en sont qu’à leurs premiers pas n’y est sans doute pas étranger. Mais c’est surtout l’absence de standard et la présence de plusieurs technologies concurrentes qui ont semé le doute sur le marché.

L’un des buts du projet Kinetic est de mettre un terme à ces différences. Le nom retenu en dit long sur le fait que c’est la technologie de Seagate qui constituera le cœur du standard et non celle que poussait Western Digital. Western Digital est d’ailleurs l’un des seuls membres fondateurs qui n’a pas le droit à une citation dans le communiqué d’annonce du projet Kinetic. Nul ne sait à ce stade, si la firme laissera HGST persister dans ses travaux, ou si ceux-ci péricliteront. Auquel cas se poserait la question de la survie des travaux menés par Amplidata et HGST sur une technologie objet commune...

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close