tonda55 - Fotolia

Seagate dope son offre de stockage avec le rachat de Dot Hill

Après le rachat de Xyratex en 2013, Seagate conforte un peu plus son offre de systèmes et de sous-systèmes de stockage avec le rachat de Dot Hill.

Dot Hill, l’un des grands fabricants mondiaux de sous-systèmes disques, va être racheté par Seagate pour environ 700 M$, une acquisition qui confirme le mouvement de consolidation en cours sur ce marché - NetApp a racheté Engenio et Seagate avait déjà avalé Xyratex.

Dot Hill est peu connu des entreprises, une large partie de ses ventes s’effectuant via des OEM comme Dell, HP, Lenovo, Quantum ou Teradata. Mais la firme a acquis une solide réputation de fiabilité et de performance avec ses sous-systèmes Raid et ses baies de stockage hybrides.

Une stratégie d'intégration verticale à pas forcés

Le rachat de l’entreprise va permettre à Seagate de conforter un portefeuille de système de stockage bien garni depuis le rachat fin 2013 de l’anglais Xyratex – connu pour ses systèmes de stockage HPC ClusterStor mais aussi pour ses baies de stockage pour PME et sous-systèmes disques OneStor. Dot Hill va aussi venir conforter le savoir-faire logiciel de Seagate en matière de réplication, de snapshot, de clonage et d’administration du stockage (tiering, thin provisioning, gestion des performances…).

Avec cette stratégie d’intégration verticale Seagate espère améliorer des marges menacées par la puissance d’achat des géants du cloud, mais aussi doper ses ventes de disques durs (ses systèmes étant validés en priorité pour ses propres composants de stockage). 

La firme va aussi pouvoir satisfaire en direct les besoins de stockage de certains des géants du cloud, au risque toutefois de se fâcher avec les grands constructeurs informatiques et fabricants de systèmes de stockage tels que Dell, EMC, HP ou NetApp qui sont aussi ses clients.

S'adapter à l'évolution des architectures informatiques

Seagate n’est toutefois pas le seul fabricant de disques durs à avoir cette idée en tête. Western Digital a lui aussi pris une voie similaire et est en train de transformer sa filiale HGST en fournisseur de systèmes et de sous-systèmes de stockage flash et hybrides.

Et ce n’est sans doute que le début. La refonte en cours des architectures informatiques et la montée en puissance de l’hyperconvergence pourraient encore accélérer la transformation des acteurs du stockage. En mettant dès maintenant un pied dans le monde des sous-systèmes, Seagate et Western Digital entendent influencer autant que possible cette évolution  - ce que tente aussi de faire Seagate dans le monde du stockage objet avec son projet Kinetic. Une façon de prendre une assurance sur le futur, pour autant qu’une telle chose existe…

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close