NoSQL : Basho veut pousser le dimensionnement de Riak

Basho et Cisco travailler à rapprocher le gestionnaire de ressources Open Source Mesos et la base NoSQL Riak KV afin de la doter de capacités de dimensionnement poussé, adaptées aux entreprises.

Automatiser l’allocation et la distribution de ressources Cloud pour gagner en élasticité. C’est ainsi que pourrait être interprété l’accord scellé entre Basho, l’éditeur de la base de données NoSQL Riak, Cisco, et la communauté Mesos. A la clé, le développement d’un framework dont la vocation est d’intégrer étroitement Mesos, un projet Open Source de la Fondation Apache,  un gestionnaire de  ressources d’infrastructure Cloud, en dessous de Riak KV, nouveau nom de la base de données NoSQL de Basho. Cisco participe également à ces développements et compte proposer ce dispositif dans le cadre de son Intercloud, un vaste réseau de partenaires Cloud installés en fédération – et sur lequel la capacité de distribution et de dimensionnement automatique (auto-scaling)  apporté par Mesos avec Riak fait sens.

Si ce projet, récemment présenté lors de la conférence MesoCon qui s’est tenu courant août, est encore en bêta, il constitue une étape importante pour Basho, alors que celui-ci mène une stratégie de conquête agressive, sur un marché de niche émergent. Basho se positionne en effet sur un segment où se tiennent MongoDB, Cassandra, HBase, CouchDB ou Voldemort, mais aussi MarkLogic – pour n’en citer que certaines.

Après avoir presque disparu du radar, Basho a décidé de redonner ses lettres de noblesses à la société et sa base de données Riak en changeant de stratégie. Ce qui a conduit d’ailleurs à un bouleversement des équipes dirigeantes. S’en est suivi une levée de fonds de 25 millions de dollars, relançant ainsi la société, et avec, une volonté d’expansion géographique. Basho a en effet ouvert une filiale en France, à Levallois-Perret (dirigée par Michael Carney, ex cadre de SkySQL).

Muscler l’élasticité d’une plateforme

Côté technologie, Basho a également modifié son catalogue et rebaptisé ses produits phares, à l’image de Riak devenu Riak KV ou Riak CS (Cloud Storage – stockage objet) devenu Riak S2. Mais plus encore, afin de se positionner comme un fournisseur de plateforme globale  de gestion des données en volume, Basho a intégré ses produits dans une solution baptisée Basho Data Platform. Outre ses propres technologies, la plateforme associe également différents projets Open Source, comme Redis pour le cache, SolR pour ses capacités de requêtes et enfin Spark, pour les traitements analytiques de flux de données en temps réel.  Marquant ainsi une volonté de créer un distinguo sur un marché où la choix semble difficile.

Logiquement, avec Mesos, Basho entend donner des ailes à Riak KV pour la doter de capacités de dimensionnement, à la fois scale-up et scale-out, poussées. Histoire de l’orienter un peu plus sur les terres du traitement des données issues des réseaux de capteurs, et bien sûr, sur celles du Big Data. Deux segments sur lesquels Cisco souhaite fortement apparaître. « L’intégration (Mesos / Riak KV, NDLR) permet d’augmenter ou de diminuer de façon simple la mise à l’échelle car Mesos peut agréger et désagréger des ressources de/pour les nœuds Riak », commente Basho, ajoutant que ces capacités de dimensionnements pourront être automatisées par le biais de scripts, pour s’adapter aux besoins métiers et applicatifs.

Dans un billet de blog, Basho cite l’exemple d’un site d’ ecommerce dont les pics saisonniers l’obligent à avoir recours à des mesures de débordement et de redimensionnement de son infrastructure. « Le framework peut être utilisé pour ajouter des nœuds Riak en ayant recours à une simple commande ».

 

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close