buchachon - Fotolia

Invalidation de Safe Harbour : l’île de Man, prête à héberger les données des entreprises

L’un des responsables des activités Internet de l’île affirme que le territoire est un havre de paix pour les entreprises inquiètes par l’invalidation des Safe Harbour. Parc de datacenters, connectivité, localisation et lois fiscales et légales avantageuses sont mis en avant.

Le gouvernement de l’île de Man voudrait bien capitaliser sur l’éventuelle suspension de l’accord Safe Harbour, qui encadre le transfert de données entre l’Europe et les US, pour pousser sa propre d’infrastructure locale de datacenters.

Cette île, située au nord-ouest de l’Angleterre, souhaiterait ainsi profiter de son statut très particulier (elle n’appartient ni à Union Européenne ni au Royaume-Uni, mais est une dépendance de la couronne britannique), héberge 5 opérateurs de datacenters, Manx Telecom, WiManx, Domicilium, Continent 8 et Netcetera.

Selon Brian Donegan, en charge des activités e-Business de l’île, interrogé chez nos confrères britanniques de ComputerWeekly (groupe TechTarget, propriétaire du MagIT), l’invalidation de l’accord Safe Harbour par la Cour de Justice européenne a poussé les entreprises à s’interroger sur la localisation de leurs données et de la situation géographique de leur infrastructure de stockage.

Safe Harbour était en fait le mécanisme utilisé par les entreprises américaines pour échanger des données avec l’Europe jusqu’à son abolition en octobre 2015. En raison de ce dernier jugement, les ténors du Cloud comme AWS ou Microsoft ont tous annoncé l’ouverture de datacenters en Europe (UK, France ou Allemagne), même si derrière les régulateurs américains et européens tentent de trouver un remplaçant au précédent accord.

Et pendant ce temps-là, l’île de Man profite de la période pour faire valoir ses avantages et se positionner comme un site de choix en matière de datacenters, surtout en matière d’alimentation énergétique et des connectivités, rapporte Brian Donegan. « Les 350 entreprises du FTSE se demandent si leurs données seront au final protégées et aussi quels sont les moyens pour transmettre leurs données hors du Royaume-Uni », explique-t-il. « Cela nous a positionné comme un endroit idéal, étant donné que nous avons de nombreuses ressources et la capacité adéquate. »

« Nous disposons de l’interconnectivité, des tonnes de capacité pour l’hébergement de données et des datacenters. Nous pensons que cela peut renforcer notre force de proposition. »

L’écosystème de datacenters de l’île a la capacité d’absorber les pics de demandes, soutient Brian Donegan et il reste encore nombre de sites où de nouveaux centres peuvent être construits. « Les centres en place disposent de capacités énormes et restent modulaires », ajoute-t-il.

La proposition de l’île de Man

L’Ile de Man met en avant un secteur prospère des activités Internet. Celles-ci génèrent actuellement presqu’un quart du PIB, contre 10% il y a 10 ans. L’industrie du jeu en ligne de l’île emploie entre 800 et 900 personnes, souligne Brian Donegan. 700 autres personnes travaillent dans l’industrie du logiciel et des services. « De nombreux développeurs sont attirés par l’île et par s’y relocaliser, mais surtout depuis l’Europe et de pays qui ont rencontré des difficultés économiques ces dernières années. »

Le gouvernement de l’île a déjà été très prompt à faire évoluer ses lois pour supporter la croissance de marché du jeu en ligne, l’aviation et les services financiers. Les spécialistes des technologies écologiques dites Greentech ont choisi l’île comme havre de paix, profitant d’un régime fiscal avantageux.

Brian Donegan précise que le régime de l’île facilite l’ajustement des lois au rythme de l’évolution de l’industrie des technologies. «Si vous observez nos plus proches rivaux – les îles anglo-normandes – il n’y pas de comparaisons possibles », assure-t-il. « Si vous prenez l’infrastructure, la connectivité, les datacenters Tiers 3 et ajoutez à cela notre environnement fiscal, légal et juridique, vous obtenez une combinaison gagnante pour les entreprises souhaitant bouger. »

Pour approfondir sur Administration et supervision du Cloud

- ANNONCES GOOGLE

Close