rommma - Fotolia

NetApp : nouveau n° 2 mondial des baies 100% Flash, selon IDC

NetApp, dopé par les ventes de ses baies 100% Flash "All-Flash FAS", s'est installé au 2eme rang mondial des vendeurs de baies de stockage Flash au premier trimestre, derrière EMC, mais devant Pure Storage. Et ce sans qu'IDC n'ai encore intégré le rachat de SolidFire...

Le réveil de NetApp sur le marché des baies 100% Flash a peut-être été tardif. Mais si l'on en croit les derniers chiffres d'IDC, il a produit des résultats spectaculaires au premier trimestre 2016.

Pionnier de l’usage de la Flash comme cache, NetApp a clairement raté le virage du 100%Flash entre la mi-2014 et la fin 2015 et l’a payé cher en termes de revenu. Le constructeur a non seulement traîné à optimiser le logiciel de ses baies FAS pour la Flash, mais il a aussi échoué a développé sa propre baie 100% Flash (nom de code « FlashRay »). Il aura fallu attendre la fin 2015 pour le voir réagir, d’abord avec le lancement des baies All-Flash FAS (AFF) et d’une version optimisée pour la Flash d’OnTap 8, puis avec l’acquisition de SolidFire, le n° 5 mondial du stockage Flash.

L'arrivée des baies NetApp AFF dope les ventes 100% Flash de NetApp

Clairement, le lancement des baies AFF a porté ses fruits, nombre de clients NetApp ayant visiblement préféré se tourner vers les déclinaisons 100% Flash des baies FAS du constructeur que vers les versions hybrides. EMC domine toujours le marché des baies 100% Flash avec ses baies XtremIO et avec les déclinaisons 100% Flash de ses VMAX (le constructeur a réalisé un CA de 245,6 M$ au 1er trimestre). Mais NetApp a enregistré une croissance spectaculaire de ses ventes (+238,2% sur un an) pour se hisser au 2e rang mondial des vendeurs de baies 100% Flash avec 181,1 M$ de revenus. Notons au passage que même si NetApp a annoncé l’acquisition de SolidFire en décembre, IDC n’inclura les chiffres de Solidfire à ceux de NetApp qu’à compter du second trimestre (l’intégration avec SolidFire n’ayant été effective qu’en février). Cela veut dire que NetApp pourrait alors faire quasiment jeu égal avec EMC pour le 1er rang mondial en matière de systèmes de stockage Flash.

Derrière EMC et NetApp, Pure Storage poursuit sa croissance à un rythme soutenu et vient compléter le podium avec 119,5 M$ de chiffre d’affaires (+ 96,7% sur un an). De tous les pionniers du Stockage Flash, Pure Storage est désormais la seule start-up survivante dans le Top 5, le marché étant désormais trusté par les géants historiques du stockage.

HPE occupe ainsi le 4e rang avec un CA 100%Flash de 98,6 M$ et une progression de ses ventes de 68,2%, tandis qu’IBM se classe au 5e rang avec 67,4 M$ de revenus (+47% sur un an).

IDC : une taxonomie Flash en évolution

La progression de NetApp est en partie due à une évolution de la taxonomie Flash d’IDC, qui était jusqu’alors un tantinet ridicule. Jusqu’alors, la taxonomie du cabinet d’analystes ne reconnaissait comme baies Flash que les modèles de la gamme EF de NetApp. Mais les baies AFF sont désormais reconnues comme baies 100% Flash du fait de la création par IDC d’un 3e type de baies Flash.

Selon Eric Burgener, l’un des directeurs des études stockage d’IDC, le cabinet identifie comme des baies Flash de Type 1 les baies qui ont été conçues dès l’origine pour le 100% Flash. Dans cette catégorie, on trouve par exemple les baies EMC XtremIO, IBM FlashSystem, Kaminario K2, Pure Storage FlashArray//m, NetApp SolidFire FS Series, Tegile IntelliFlash HD, ou Violin Memory FSP.

Les baies de Type 2 sont des systèmes qui ont commencé leur vie comme des systèmes hybrides mais qui ont depuis subi des optimisations spécifiques pour supporter la Flash. Ces baies ne supportent pas l’ajout de disques durs et incorporent des éléments matériels uniques dans leur configuration 100% Flash. Parmi les baies de cette catégorie, IDC identifie par exemple les baies Hitachi Data Systems (HDS) VSP F, les baies Hewlett Packard Enterprise 3PAR StoreServ 8450 ou les systèmes Tegile IntelliFlash T3800.

Les baies de Type 3 ont fait leur début comme des baies hybrides mais ont depuis subi des optimisations pour supporter la Flash. Comme les baies de type 2, elles ne supportent pas l’ajout de disques durs mais n’ont pas de matériel spécifique les différenciant des baies hybrides. Dans cette nouvelle catégorie, on trouve en particulier les baies EMC VMAX All Flash, les baies NetApp All Flash FAS, les baies Fujitsu DX200F ou NEC M710F.

Selon Burgener, la décision d’IDC de faire évoluer sa taxonomie est liée au fait que « les niveaux d’optimisations Flash que nous commencions à voir sur des systèmes de stockage qui ont commencé leur vie comme des systèmes hybrides commençaient à produire des niveaux de performances qui n’étaient pas vraiment différents de ceux des baies All-Flash ». Pour Burgener, il y avait de grosses différences en matière de latence et de performance soutenue entre les baies All-Flash et les hybrides livrés avec des disques Flash il y a deux ans. Mais ces différences s’estompant, il devenait logique d’inclure les baies Flash ayant commencé leur vie comme des hybrides dans le même marché.

L’évolution de taxonomie a toutefois ses limites : si une baie est livrée uniquement avec des SSD, mais peut à terme supporter des disques durs, alors, le cabinet d’analyste la considère comme une baie hybride. Cela explique sans doute pourquoi les baies NetApp AFF ont un verrou firmware qui empêche l’ajout de disques durs et active selon NetApp des fonctionnalités d’optimisation spécifiques d’OnTap.

Notons pour terminer que l’évolution de taxonomie ne devrait avoir qu’un impact marginal. Avec l’ancienne taxonomie, IDC avait estimé à 2,53 Md$ le marché du stockage Flash en 2015. Avec la nouvelle taxonomie, ce chiffre aurait été de 2,73 Md$. La seule vraie différence est qu’avec la nouvelle taxonomie, NetApp, à l’origine absent du Top 5 mondial de la Flash en 2015, aurait délogé SolidFire du 5e rang mondial…

Marché des baies de stockage 100% Flash – 1er Trimestre

Vendeur

CA (M$)

Part de marché

Croissance
(T4-15/T1-16)

Croissance
(T1-15/T1-16)

EMC

245,6

30,9 %

-36,2%

89,0 %

Netapp

181,1

22,8 %

32,6 %

238,2 %

Pure Storage

119,5

15,0 %

-0,9 %

96,7 %

HPE

98,6

12,4 %

-28,0 %

68,2 %

IBM

67,4

8,5 %

-54,0 %

47,0 %

Total

794,8

 

 

 

 Source : IDC, Juin 2016

 

Pour approfondir sur DevOps et Agilité

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close