Amazon AWS annonce la disponibilité commerciale d'Elastic File System

Le service de partage de fichiers en cloud d'Amazon AWS sort enfin de sa longue phase bêta. Accessible via le protocole NFS 4.1, il permet aux instances EC2 de s'appuyer sur un stockage NAS persistant pour stocker leurs données.

Amazon AWS poursuit le développement de ses offres de stockage. Après le stockage en mode objet (avec S3) et le stockage en mode bloc (avec Elastic Block Storage ou EBS), le géant du cloud a officialisé la disponibilité de son service de partage de fichiers en cloud EFS, en bêta depuis maintenant de longs mois. EFS, pour Elastic File System, est la réponse d’Amazon AWS à l’offre Azure File Storage disponible depuis 2014 dans le cloud de Microsoft. EFS permet de créer des partages de fichiers en réseau accessibles via le protocole NFS, là ou Microsoft privilégie son propre protocole SMB. Les systèmes de fichiers créés sur le service sont élastiques au sens ou leur capacité évolue dynamiquement en fonction des besoins. Sans entrer dans les détails Amazon AWS indique qu’EFS permet de supporter des capacités au-delà du Pétaoctet tout en supportant des milliers de connexions simultanées.

Les données stockées sur EFS sont stockées et répliquées sur de multiples zones de disponibilité et le service est facturé à la capacité utilisée au prix de 30 cents par Go et par mois (33 cents pour un hébergement en Irlande). De façon intéressante, le service EFS est le premier service d’Amazon AWS pour lequel les utilisateurs n’ont pas à payer de frais de bande passante ou de frais de transaction, ce qui rend sa tarification particulièrement lisible et prévisible, ce qui est loin d’être le cas de la plupart des autres services du fournisseur. La raison de cette tarification est qu’Amazon EFS est conçu pour être accédé depuis des instances EC2 résidant déjà dans son cloud.

Des performances qui restent à vérifier

Côté performance, EFS annonce une bande passante de l’ordre de 50 Mo/s par To de données stocké sur la plate-forme, avec le support de débits en mode rafale de 100 Mo/s par To de stockage et les systèmes de fichiers d'une taille supérieure à 1 To peuvent émettre en rafales jusqu'à 100 Mo/s par To de stockage. Cela veut dire en théorie qu’un utilisateur stockant 10 To dans un système de fichier EFS disposera de débits de l’ordre de 4 Gbit/s et pourra en mode burst atteindre 8Gbit/s.

Amazon AWS aurait toutefois connu quelques soucis pour délivrer les performances attendues durant la phase de bêta. Plusieurs utilisateurs, interrogés par nos confrères américains de SearchStorage ont même abandonné le service durant sa phase de test. Le vice-président d’une société américaine utilisatrice du service estime quant à lui que la performance est décente, mais loin de ce que peut proposer EBS en termes de régularité ou de simplicité de contrôle. Il est vrai qu’EBS permet de définir des garanties d’IOPS et de bande passante par volume. Mais EFS a clairement l’avantage pour les applications gourmandes en bande passante.

« Dans notre cas, nous sentons la différence avec notre cloud privé qui délivre typiquement des temps de réponse en lecture et écriture sous la barre de la milliseconde et plus de 600 000 IOPS vers toute instance, alors que nos instances AWS sont considérablement moins performantes », explique le même vice-président.

Il y a aussi la question de la performance d’EFS dans des environnements stockant de grandes quantités de petits fichiers. Lors de re :Invent, Amazon a ainsi plutôt mis en avant les utilisateurs comme Walt Disney Animation Studios et Sony qui ont tendance à stocker de gros fichiers.

À la décharge d’Amazon AWS, l’opérateur tente de bâtir un système de stockage gérant le verrouillage, les accès synchrones et un modèle de stockage consistant sur une plate-forme qui a été conçue à l’opposé de ces concepts. Ce qui n’est pas le plus simple des exercices, surtout lorsque la performance doit être garantie à des milliers de clients différents. D'autant que les enjeux du lancement d'EFS sont élevés pour le fournisseur de cloud. Avec EFS, Amazon espère attirer sur son infrastructure un certain nombre d’applications clés d’entreprises qui jusqu’alors ne pouvaient résider sur son cloud faute du stockage NAS adéquat. Et l'on trouve parmi elles quelques unes des plus gourmandes en capacité et en bande passante.

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close