massimo_g - Fotolia

Revue de presse : les brèves IT B2B de la semaine

Apple, Intel et HPE font leurs emplettes dans l’analytique - Google vers le multi-Cloud - Micros victime de pirates russes - Oracle France et Sage : des nominations de dirigeants très Cloud

LeMagIT revient chaque vendredi sur les actualités de la semaine qui animent l'écosystème IT.

Voici les 8 brèves de notre revue de presse de la semaine.

Machine Learning & AI : ça achète

Apple rachète Turi. On ne sait pas exactement ce qu’il va faire de cette start-up spécialiste du Machine Learning et de l’AI. Mais c’est 200 millions (source officieuse). Turi n’est pas la première société du domaine qui passe sous le contrôle d’Apple. Le géant avait déjà mis  la main en 2015 sur Perceptio et sur VocalIQ.

Intel rachète Nervana Systems, lui aussi spécialiste de l’AI. On ne sait pas exactement pour quel montant (une source officieuse elle aussi parle de 400 millions $). Mais on sait ce qu’il va en faire : adapter et concevoir des processeurs (Xeon et Xeon Phi) taillés pour l’informatique cognitive et le Machine Learning et optimiser la bibliothèque Math Kernel.

HPE s’offre du HPC pour 275 millions de dollars avec le rachat de SGI (chiffre officiel communiqué par SGI). En tout cas ce qu’il en reste puisque l’entreprise, qui a connu plusieurs faillites et plusieurs renaissances, cumule plus de 90 millions de dollars de pertes sur ces trois dernières années. Ce spécialiste du High Performance Computing n’en reste pas moins une « pépite » - dixit HPE - qui devrait l’aider à « renforcer ses positions dans l’analytique Big Data et étendre sa présence dans le HPC » à des domaines comme la recherche scientifique et « les sciences de la vie » (biologie, médecine, etc.).

Google vers le Multi-Cloud

Google rachète Orbitera. La start-up coûte environ 100 millions de dollars et propose des outils de création et de gestion de galeries applicatives Cloud pour les ISV. En clair, un CMS qui automatise la création de boutiques, les modalités d’essais des applis, la facturation, l’abonnement et le paiement (pas toujours simple dans le Cloud), le suivi (Dashboard) et l’export de données (vers un CRM ou vers des outils marketing comme Marketo, Eloqua ou Hubspot). Point central - qui donne tout son intérêt à ce rachat - Orbitera automatise également le déploiement du code de l’application achetée sur le PaaS ou le IaaS choisi par le client : AWS, Azure ou Softlayer (IBM)... et donc désormais Google Cloud Platform. Google qui reconnaît noir sur blanc « que les clients comme les ISV ne veulent plus aujourd’hui se contenter d’un seul fournisseur Cloud » et qu'ils veulent faire des tests de déploiements avant de choisir.

Oracle

Des centaines de terminaux point de vente de Micros (Oracle), qui équipent historiquement les hôtels et les restaurants (dont ceux des chaînes Marriott, Hyatt, Accor ou encore Starbucks et Burger King) ont été victimes d'une cyber-attaque. Plus exactement c’est un portail de support clients qui a été compromis par des pirates, à priori russes. Oracle appelle ses clients à réinitialiser leurs mots de passe.

Cette compromission confirme que tout ce qui est « smart est piratable ». Y compris les ERPs. Ceux de SAP - comme l'ont montré la semaine dernière les chercheurs en sécurité au Black Hat. Et aussi ceux d’Oracle - toujours au Black Hat où des travaux (PDF) ont mis à jour de (nombreuses) failles non patchées dans les versions 11 et 12 de e-Business Suite.

Open Source

Les agences fédérales américaines vont rendre open source les codes (d’une partie) de leurs applications développées en interne. Ils seront disponibles sur le site code.gov. La NSA n'est pas concernée. Le but est de favoriser la réutilisation de ces souches logicielles (y compris en interne). Et de bénéficier des améliorations apportées à celles-ci par la communauté.

En France, le mouvement a commencé à se structurer en 2012 (circulaire de Jean-Marc Ayrault). Aujourd’hui, « la plupart des développements de la DINSIC (NDR : DSI de l’Etat) sont partagés en open source », se félicite le site du Secrétariat Générale pour la Modernisation de l’Action Publique. (Lire aussi sur le sujet - pour modérer cette situation « idylique » en France - la convention très contestée entre Microsoft et le Ministère de l’Éducation Nationale qui sera examinée par le TGI de Paris le 8 septembre prochain).

Carnet

Oracle France a un nouveau « Responsable Pays » (en vo : « Country Leader ») en la personne de Harry Zarrouk. Celui-ci, ancien de chez Pillar, était précédemment responsable des Infrastructures Cloud (fonction qu’il garde par ailleurs).

Dans le même temps, la Présidente d’Oracle France depuis 2012, Brigitte Des Abbayes, avocate et experte juridique, a semble-t-il laissé sa place aujourd’hui même (12 août) à Philippe MASSET, ancien de Siebel et Associate General Counsel d’Oracle France depuis 2008.

Virage Cloud également chez Sage où un ancien dirigeant de Salesforce, Blair Crump, rejoint l’éditeur britannique en tant que « Président en charge du développement des ventes et du service client ». Une « fonction nouvellement créée », spécialement pour lui.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close