YakobchukOlena - Fotolia

MySQL Community Server VS Oracle MySQL : quelles sont les différences ?

Entre MySQL Community Server et Oracle MySQL, le choix peut être déroutant. Quelle version de la base de données vous convient le mieux ?

La base de données MySQL est devenue la propriété d’Oracle en janvier 2010 lors du rachat de Sun Microsystems. Cette transaction de quelque 7,4 milliards de dollars portait sur le système de gestion de la base ainsi que l’ensemble d’une offre Sun qui aujourd’hui est difficile à retrouver dans le portefeuille d’Oracle. Depuis, l’éditeur américain propose deux offres centrées sur MySQL : une première, gratuite et Open Source, et plusieurs autres, étiquetées commerciales.

Pour ceux qui ne connaissent pas l’offre MySQL sous l’ère Oracle, il peut être en effet difficile d’identifier les différences entre les produits, surtout lorsqu’il s’agit de choisir entre la version gratuite et les éditions dites commerciales. Cet article vise justement à vous accompagner dans votre choix et vous donner une vision plus claire des différentes offres.

MySQL : les éditions Open Source

MySQL Community Server (ou Community Server) est la formule qui vient en premier à l’esprit lorsqu’on évoque le nom de MySQL. Cette édition offre les fonctions basiques d’un système de gestion de base de données, comme la création de tables, les views, les triggers et les procédures stockées. Elle comprend également des capacités de partionnement et de réplication, ainsi que de nombreux connecteurs, comme Open Database Connectivity, Java Database Connectivity ou encore .NET.

Oracle dispose également d’une édition MySQL Cluster à son portefeuille, une variante de la Community Edition. Celle-ci comprend les mêmes fonctions que l’édition précédente mais avec  une architecture distribuée, multi-master qui permet de dimensionner la base sur plusieurs serveurs pour bénéficier de la tolérance aux pannes, par exemple.

MySQL Cluster, tout comme Community Server, est disponible gratuitement en téléchargement, sous une licence GPL (General Public Licence). Cette licence vous donne accès au code source que vous pouvez donc modifier. Celui-ci doit ensuite être reversé à la communauté.

Avec ces versions, il est de votre responsabilité d’adhérer aux termes de la GPL. Si par exemple vous intégrez la Community Edition dans votre application, vous devez placer le code source de celle-ci sous une licence GPL. Il convient donc en amont de maîtriser les termes de cette licence.

Oracle MySQL : les éditions commerciales

Si vous ne souhaitez pas déployer une version Open Source de la base, mais tenez à ce que ce soit toute de même MySQL, vous pouvez opter pour l’un des 3 produits dits commerciaux d’Oracle : MySQL Standard Edition, MySQL Enterprise Edition ou MySQL Cluster Carrier Grade Edition (CGE).

L’édition Standard intégre en fait nombre de fonctions de base fournies avec la Community Edition (les connecteurs, la réplication) ainsi que les moteurs MyISAM et InnoDB. Cela donne également accès à MySQL Workbench Standard Edition, qui apporte plus de fonctions que l’édition Community – par exemple la documentation automatisée de la base.

L’édition Enterprise repose sur l’édition Standard, mais avec, en plus, des fonctions dédiées aux environnements professionnels. Vous disposez par exemple de services de routage, de partionnement et le moteur de stockage NDB par défaut – ce n’est pas le cas de l’édition Standard. Oracle y inclut également MySQL Workbench Enterprise Edition, au champ fonctionnel bien plus étendu.

Parmi les autres composants réservés à l’édition Enterprise, on retrouve un outil pour le monitoring de serveurs, la sauvegarde des données, des fonctions de sécurité, ainsi que d’autres dédiés au dimensionnement et à la haute disponibilité.

De son côté, Cluster CGE vient compléter l’édition Enterprise en proposant un support pour les très grands jeux de données. Cette version comprend également MySQL Cluster Manager, qui automatise les opérations d’administration, comme les mises à jour, la sauvegarde, les reconfigurations et le scaling. Cette édition Cluster supporte également la réplication géographique, qui permet de distribuer le cluster sur plusieurs sites distants pour des scenarii de récupération après sinistre et de dimensionnement.

L’éditeur associe à ces 3 éditions MySQL Cloud Service, une version Cloud de l’édition Enterprise.

MySQL en OEM

Ces 3 éditions commerciales de la base de données sont également accessibles par les ISV, les revendeurs et en OEM, qui embarquent MySQL dans leurs propres applications. Elles sont identiques aux autres offres commerciales, excepté que le Premier Support n’est pas inclus. Pour cela, il faut payer un extra.

A cela s’ajoute également une 4e édition : MySQL Classic Edition. Celle-ci est dédiée aux seuls ISV, VAR et OEM. Cette édition est identique à l’édition Standard, sauf qu’elle ne supporte pas le moteur de stockage InnoDB. Oracle n’y inclut pas MySQL Workbench.

A l’inverse des autres, Oracle ne livre pas la tarification de ce type de licence. Pour l’édition Standard, la souscription annuelle démarre à 2 000 $ pour un serveur  (jusqu’à 4 sockets) et 4 000$ (à partir de 5 sockets). 

Pour approfondir sur Base de données

- ANNONCES GOOGLE

Close