Dmitry Karasev - Fotolia

Intel va produire des puces ARM pour des tiers

Le n°1 mondial des semi-conducteurs vient de nouer un accord avec ARM qui va lui permettre de proposer à des tiers la fabrication de designs ARM optimisés. LG va profiter de l'accord pour fabriquer chez Intel sa prochaine génération de processeurs pour mobiles.

Après sa débâcle sur le marché mobile, Intel vient de conclure un accord avec ARM afin de mettre en œuvre les designs de la firme britannique sur son processus de production de dernière génération FinFET à 10nm (une évolution de la technologie de transistor à effet de champ d’Intel, que le fondeur désignait à l’origine sous le nom de Tri-Gate avant de se rallier à l’appellation générique).

Dans la pratique, la division Intel Custom Foundry, qui produit des processeurs pour le compte de clients tiers d’Intel, va offrir à ses clients la possibilité de graver des puces s’appuyant sur une version de l’IP physique d’ARM préoptimisée pour son propre processus de gravure en 10 nm. Cette division va au passage devenir une concurrente plus menaçante pour les géants du secteur de la fabrication de puces comme TSMC, GlobalFoundries ou Samsung.

Selon Intel, l’intégralité de l’IP physique Artisan d'ARM, dont le catalogue POP IP – POP voulait historiquement dire Processor optimization Pack et désigne un ensemble de produits IP optimisés pour une architecture matérielle – fait partie du spectre de l'accord. Intel Custom Foundry va ainsi pouvoir proposer à ses clients ses clients des versions optimisées pour son processus de production des cœurs Cortex A, des puces graphiques Mali, de l’IP mémoire, réseau ou I/O d’ARM. Autant de produits qui devraient permettre à ses clients d’accélérer le développement de puces ARM sur son processus de production.

Fin d'une "brouille" de 10 ans

L’annonce de la collaboration entre ARM et Intel, marque la fin d’une "brouille" datant d’une dizaine d’années. Intel a en effet été un partenaire solide d’ARM entre la fin 1997 et 2006. Le fondeur disposait d’une licence d’architecture ARM et a produit en masse ses puces StrongARM – héritées du rachat des activités CPU de Digital  et leurs successeurs, les puces XScale, avant de décider d’abandonner les puces ARM pour se concentrer – avec le succès que l’on sait – sur la production de puces x86 pour le marché de la téléphonie mobile… Intel avait alors cédé son activité ARM à Marvell

L’annonce du partenariat avec ARM a été accompagnée de celle d’une alliance avec LG Electronics, le n°6 mondial des smartphones, qui va produire sa prochaine plate-forme de processeur ARM pour téléphones mobiles sur la technologie 10nm d’Intel.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close