Les banques en Europe : dépenses IT en hausse de 3,7% en 2015

Une étude explique que les dépenses IT des banques européennes seront dictées par les demandes de plus en plus numériques des clients, à la recherche d’applications mobiles. En 2015, elles devraient dépenser presque 65 milliards de dollars.

Les banques, premier client de l’IT ? Selon une étude du cabinet Celent, les banques européennes dépenseront plus de 70 milliards de dollars dans leur informatique en 2017, dont une grande partie sera investi dans des nouvelles technologies pour supporter la très tendance transformation numérique et dominer la concurrence.

En 2014, les banques européennes ont dépensé quelque 62 milliards de dollars, précise l’étude. Avec une progression prévue de 3,7% en un an, les dépenses IT des banques devraient alors se porter à 64,8 milliards de dollars en 2015. Une croissance qui se poursuivra jusqu’en 2017 : en progression de 4,4%, les dépenses IT atteindront 70,1 milliards de dollars à cette date. Les banques de détail sont le segment qui dépensera le plus en 2017. 

Selon l’étude, l’industrie des services financiers a entamé depuis quelques années une mutation et les technologies sont au cœur de ce vent changeant. « Alors que les conditions économiques, les problèmes de régulation et les pressions concurrentielles, ainsi que les besoins des clients ont contribué à ces modifications, un phénomène fondamental a vraiment révolutionné l’industrie : la technologie. »

« Bien que l’IT et le ‘Digital Banking’ ont déjà joué un rôle clé, ils sont devenus aujourd’hui une condition pour les institutions financières. C’est pourquoi elles investissent une part importante de leurs revenus dans l’IT », explique Celent dans son étude.

Moins de dépenses liées à la maintenance

En Europe, les banques dédieront 21,9% de leur budget IT pour de nouveaux investissements en 2017, contre 13,7% en 2013 et 15% en 2014, révèlent encore cette étude. La majorité des dépenses IT des banques est allouée à la maintenance pour conserver le parc existant dans un état fonctionnel. Cela a compté pour 87% des dépenses IT totales en 2012 et reculé à 85% l’année dernière. En 2017, Celent s’attend à ce que cette part diminue encore pour atteindre 78,1%. Parmi les nouveaux investissements, les banques miseront sur l’amélioration de  « l’expérience client ». 

« Les technologies étaient considérées comme un frein au changement par le passé, mais elles peuvent aujourd’hui aider les banques à se différencier », précise Gareth Lodge, analyste chez Celent. « Les nouvelles exigences des clients dictent les investissements des banques. Certains nouveaux clients arrivent sur le marché sans se soucier des agences. Ils veulent des applications mobiles », poursuit-il. Toutefois, malgré ce constat, certaines banques n’en ont toujours pas.

Avec l’émergence de nouvelles banques sur le marché comme Hampden au UK, les institutions en place ne peuvent pas se permettre de ne pas investir dans des technologies modernes pour s’aligner sur les demandes des clients. « Ces dernières n’ont pas de systèmes Legacy et disposent de technologies moins chères à faire tourner et que l’on peut modifier plus facilement », soutient encore Gareth Lodge.

Pour approfondir sur Applications métiers

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close